Les Sénateurs perdent le match

Aucun représentant conservateur n'était présent au débat, lundi... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Aucun représentant conservateur n'était présent au débat, lundi soir, à l'hôtel de ville d'Ottawa.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le débat électoral portant sur les enjeux municipaux n'a fait qu'un seul véritable perdant hier soir à l'hôtel de ville: les Sénateurs d'Ottawa.

Aucun des trois pugilistes présents à la soirée organisée par la ville d'Ottawa ne s'est véritablement montré prêt à militer pour la construction d'un nouvel amphithéâtre sur les plaines LeBreton, au centre-ville.

La candidate libérale Catherine McKenna (Ottawa-Centre), la néo-démocrate Emilie Taman (Ottawa-Vanier) et Jean-Luc Cooke (Parti vert) se sont plutôt montrés timides à appuyer un tel projet sur les terres de la Commission de la capitale nationale (CCN).

«L'aréna actuel à Kanata est encore en bon état. Il lui reste encore un bon 10 à 15 ans d'utilisation. Je crois que nous devrions nous servir de cette structure jusqu'à sa mort avant de penser à investir dans un amphithéâtre au centre-ville. De plus, on ne devrait pas utiliser des fonds publics pour une entreprise privée», a commenté M. Cooke, un proche ami de Bruce Firestone, fondateur et propriétaire des Sénateurs à leur retour dans la Ligue nationale de hockey.

M. Cooke rêve plutôt d'un grand espace vert, un peu comme Central Park à New York.

Mme Taman s'est aussi montrée hésitante à ériger un nouveau domicile pour les Sénateurs au coeur de la capitale nationale.

«Je ne suis pas contre un aréna. Mais je ne veux pas que le sport soit nécessairement le point central du projet. Nous avons déjà le parc Lansdowne pour cela», a-t-elle signalé.

Plus évasive dans sa réponse, Mme McKenna a rappelé que le choix de projet n'était pas de son ressort vraiment. «Chose certaine, il faut que ce soit ambitieux et réfléchi. Il faut qu'il attire autant les touristes que les citoyens», a-t-elle exprimé.

Quatre groupes, dont celui des Sénateurs d'Ottawa, figurent sur la courte liste de la CCN pour aménager une «destination de calibre mondial» sur les plaines LeBreton. L'aménagement d'installations culturelles, notamment pour des spectacles extérieurs, et la construction d'un siège social d'une organisation internationale figurent parmi les plans des trois autres groupes ayant soumis un appel d'offres à la société d'État.

Outre cet échange quelque peu divergent du menu habituel de préoccupations municipales, les mêmes enjeux ont été discutés hier soir lors d'un débat terne et sans flammèches.

Ainsi, tous les candidats ont passablement la même philosophie que le maire d'Ottawa Jim Watson en ce qui concerne le transport, le financement d'infrastructures, le logement social, le soutien à l'innovation, la réforme de la CCN et l'emplacement contesté du Monument aux victimes du communisme.

Le manque d'opposition était quelque peu prévisible en l'absence d'un représentant conservateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer