Fonction publique: les conservateurs contre-attaquent

En conférence de presse, le conservateur Pierre Poilievre... (James West, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

En conférence de presse, le conservateur Pierre Poilievre a rendu publique une lettre du premier ministre aux fonctionnaires fédéraux dans laquelle Stephen Harper défend son bilan auprès d'eux.

James West, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les conservateurs ont contre-attaqué face à la campagne «anti-Harper» des syndicats du secteur public fédéral, les accusant de faire de la «désinformation» avec leurs déclarations «partisanes» sur les congés de maladie et les régimes de retraite.

En conférence de presse jeudi, le ministre conservateur Pierre Poilievre a rendu publique une lettre du premier ministre aux fonctionnaires fédéraux dans laquelle Stephen Harper défend son bilan auprès d'eux.

«Nos adversaires font des déclarations trompeuses sur des préoccupations au sein de la fonction publique. Aujourd'hui, le premier ministre a remis les pendules à l'heure», a fait valoir M. Poilievre lors de la conférence de presse tenue à Ottawa, en présence de neuf autres candidats conservateurs de la région. «Le régime de congés de maladie n'offre pas de protection adéquate à certains fonctionnaires. Le gouvernement veut combler ces lacunes afin d'offrir un soutien continu. En outre, avec tout nouveau régime, une valeur monétaire va être attribuée aux congés de maladie accumulés, qui seront disponibles pour ceux qui en ont besoin», a indiqué M. Poilievre.

Il a insisté pour dire que 60% des fonctionnaires n'avaient pas assez de congés de maladie en banque pour couvrir les 13 semaines nécessaires pour bénéficier du régime d'assurance actuel, et que le quart des employés ont moins de 10 jours de congés de maladie en banque. Beaucoup de jeunes n'en ont pas du tout, a-t-il ajouté.

Pas question de changer les pensions

Il a aussi dénoncé les déclarations des dirigeants syndicaux au sujet du régime de pension des fonctionnaires fédéraux, et de la possibilité d'implanter un régime de cotisations déterminées, ce qui n'est pas du tout dans les plans, a-t-il déclaré.

«Des dirigeants syndicaux font de la désinformation sur les pensions de la fonction publique. Nous n'avons proposé aucun changement aux pensions depuis 2012 et nous n'allons pas changer le régime à prestations déterminées actuel. Le régime de pension actuel est solide et aucun changement n'est nécessaire. Il n'y aura pas de changement. Jamais nous n'allons le faire», a indiqué M. Poilievre.

Congés de maladie

Questionné au sujet du nouveau régime de congés de maladie que les conservateurs veulent imposer avec la loi C-59, contestée par les syndicats devant les tribunaux, M. Poilievre n'a pas été en mesure de dire combien le nouveau régime d'assurance-invalidité proposé par son gouvernement allait coûter.

«Cette question est en négociations avec nos partenaires alors on ne peut parler des résultats qui ne sont pas obtenus. Nous allons négocier pour obtenir le meilleur résultat», a-t-il expliqué.

À propos des banques de congés de maladie que son gouvernement pourra abolir avec la loi C-59, M. Poilievre n'a pas davantage précisé ce qu'il voulait dire par une «valeur monétaire serait attribuée aux congés de maladie accumulés qui seront disponibles pour ceux qui en ont besoin».

Les conservateurs défendent leur absence au débat de lundi prochain

Les députés conservateurs ont motivé leur absence du débat qui sera présenté à l'hôtel de ville d'Ottawa, lundi soir prochain, en disant qu'ils ne pouvaient être de tous les débats pendant cette campagne électorale.

«Nous avons participé déjà à un grand nombre de débats. Pour ma part, j'en ai fait déjà plusieurs, six ou sept, et la campagne n'est pas encore terminée», s'est défendu le  conservateur Pierre Poilievre.

Luc Desjardins, candidat indépendant dans Hull-Aylmer

Luc Desjardins est candidat indépendant dans la course électorale de Hull-Aylmer.

M. Desjardins avait affronté l'ex-maire Marc Bureau lors de l'élection municipale de Gatineau en 2009, en proposant un référendum sur la défusion de Gatineau.

La circonscription est donc officiellement convoitée par huit candidats: la députée sortante néo-démocrate Nycole Turmel; le libéral Greg Fergus; le conservateur Étienne Boulrice; la bloquiste Maude Chouinard-Boucher; le vert Roger Fleury; Gabriel Girard-Bernier, du Parti marxiste-léniniste du Canada; et Sean J. Mulligan, du Parti de l'Héritage Chrétien. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer