Un débat sans Royal Galipeau dans Orléans

Le candidat libéral dans Orléans, Andrew Leslie... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le candidat libéral dans Orléans, Andrew Leslie

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le candidat libéral dans Orléans, Andrew Leslie, a dénoncé mercredi l'absence de son adversaire Royal Galipeau au débat organisé par l'Association des retraités fédéraux, où les participants étaient invités à débattre d'enjeux comme les pensions, les soins de santé et les avantages sociaux des anciens combattants.

Le député sortant d'Orléans a plutôt décidé de prendre une brève «pause de la campagne électorale» pour aller planter un arbre au parc Communautaire du Cardinal Creek, lui qui a parrainé la motion désignant le mercredi de la troisième semaine de septembre comme étant la Journée nationale de l'arbre.

«C'est décevant, mais ce n'est pas surprenant. Pendant 10 ans, les conservateurs ont attaqué la fonction publique et négligé nos vétérans. Si Royal Galipeau ne veut pas débattre de ces enjeux, c'est peut-être parce qu'il ne peut pas défendre le bilan conservateur», a fait valoir le candidat libéral Leslie.

Les deux adversaires conservateur et libéral auront toutefois d'autres chances de croiser le fer, d'ici la fin de la campagne. Outre le débat organisé à l'école Garneau la semaine dernière où il était présent, M. Galipeau sera à ceux de Rogers lundi prochain, celui du MIFO le 6 octobre, et celui de la Chambre de commerce d'Orléans le 8 octobre.

Peu de français

Le débat organisé par l'Association nationale des retraités fédéraux a attiré une foule de plus de 250 personnes, mercredi après-midi, au Centre des arts Shenkman d'Orléans.

Si les trois candidats présents au débat ont profité de cette tribune pour parler des engagements pris par leur parti, le libéral Andrew Leslie a été le seul à répondre dans les deux langues aux questions du modérateur Lucien Bradet, posées toutes en anglais, sauf exception.

Les deux autres candidats, la néo-démocrate Nancy Tremblay, de même que le candidat du Parti vert, Raphaël Morin, deux francophones, avaient quant à eux laissé leur français au vestiaire, lisant les réponses déjà écrites en anglais, durant la partie officielle de ce débat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer