Galipeau accuse Leslie de «complot»

Royal Galipeau... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Royal Galipeau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député sortant et candidat conservateur dans Orléans, Royal Galipeau, accuse son adversaire libéral, Andrew Leslie, et le chef du Parti libéral du Canada d'être en train de fomenter un «complot» qui aurait pour conséquences de sabrer massivement dans des emplois civils et administratifs au sein du ministère de la Défense nationale (MDN).

M. Galipeau a envoyé cette flèche à son rival par voie de communiqué, hier, en référence à une entrevue qu'a accordée Justin Trudeau sur les ondes de CTV Atlantic, dimanche, et dans laquelle ce dernier fait référence positivement à un rapport déposé à l'automne 2011 par M. Leslie, alors que celui-ci était un lieutenant-général retraité des forces armées.

Andrew Leslie avait été mandaté par l'ancien ministre Peter MacKay en 2010 à la tête d'une équipe afin de dresser un rapport au ministère de la Défense dans lequel il était recommandé d'entamer une cure d'amaigrissement de l'appareil civil et militaire pour réaliser des économies majeures. Le document avait été présenté au Comité sénatorial et de la Défense à l'automne 2011.

Le candidat conservateur dans Orléans soutient que le Parti libéral du Canada coupera pour un milliard de dollars dans le budget des Forces armées canadiennes s'il est porté au pouvoir, ce qui mettrait plusieurs emplois en péril dans Orléans, circonscription qui compte beaucoup de fonctionnaires civils et administratifs au sein du MDN.

«Nous avions lu son rapport en 2011 et finalement nous ne l'avions pas accepté justement à cause de l'impact que ça aurait pour les familles et même pour les fournisseurs dans la région d'Ottawa, particulièrement à Orléans», a mentionné M. Galipeau.

M. Leslie qualifie de «gratuite» cette attaque du député sortant. Le plan du PLC n'est pas de sabrer dans les postes mais de réaliser des économies en redistribuant les ressources humaines, a-t-il affirmé au Droit.

Il souligne que le plan de 2011 faisait référence à une réorganisation et non à des compressions d'emplois.

«Le plan est de rediriger les ressources humaines et financières dans les dents. C'est une redirection des fonctionnaires des forces canadiennes. Il ne s'agit pas de coupes d'emploi. M. Galipeau dit n'importe quoi», a indiqué M. Leslie.

À cet égard, le candidat libéral dans Orléans reproche à la formation politique de son opposant d'avoir négligé les forces armées ces dernières années.

«Le gouvernement de M. Galipeau a refusé de dépenser plus de quatre milliards qui étaient dirigés vers les forces canadiennes. C'est un scandale incroyable parce qu'on a des membres des forces canadiennes qui n'ont pas reçu les fonds requis pour recevoir leur entraînement et acheter leur équipement.»

bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer