Appel à une stratégie nationale contre la pauvreté

La Coalition des centres de ressources et de santé communautaires d'Ottawa... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Coalition des centres de ressources et de santé communautaires d'Ottawa (CCRSCO) exhorte le prochain gouvernement fédéral à s'attaquer aux inégalités sociales, en élaborant des stratégies nationales en matière de logement abordable, d'alimentation et de transport en commun.

«C'est une longue campagne électorale, mais nous espérons qu'il s'agira de la dernière campagne où l'on doit militer pour des stratégies nationales», déclare Mike Bulthuis, directeur général de l'Alliance pour mettre un terme à l'itinérance, l'un des 13 organismes de la capitale nationale formant la coalition.

En matière de logement social, M. Bulthuis rappelle que 10 000 personnes attendent pour un toit à Ottawa. L'obtention d'un logis prend en moyenne cinq ans.

«À Ottawa, une famille sur cinq doit dépenser plus du tiers de son revenu pour se loger. D'ailleurs, 22 000 ménages y consacrent 50% de leur argent.»

Une période difficile

Marie Dominique André en connaît quelque chose. Après un séjour de quelques mois dans un refuge, elle a déménagé dans un logis de deux chambres avec son mari et leurs trois enfants, dans la Basse-Ville.

«Je connais très bien les défis financiers apportés par le coût du logement, de la nourriture, du transport en commun et des services de garde abordables. Ce fut une période extrêmement difficile. Après la naissance de mes jumelles, l'une d'elles est décédée. En plus de toutes ces dépenses, il a fallu gérer le deuil et visiter un enfant malade à l'hôpital. Parfois, nous n'avions pas assez de sous pour prendre l'autobus. Il fallait marcher à l'hôpital», explique la bénévole du Centre des services communautaires Vanier.

L'accès à une nourriture de qualité «en toute dignité» s'avère une autre montagne financière. À cet effet, 10% des ménages d'Ottawa n'ont pas les moyens de se procurer des aliments nutritifs nécessaires pour conserver une bonne santé. D'ailleurs, 50 000 personnes ont recours à des banques alimentaires, chaque mois, 37% de la clientèle étant des enfants.

Réunis dans le cadre du congrès 2015 de l'Association canadienne des centres de santé communautaire, les intervenants ont invité les électeurs à s'intéresser aux enjeux électoraux fédéraux et miser sur le parti qui démontre la plus grande ouverture à la lutte à l'inégalité des revenus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer