Philippe Boily veut automatiser le supplément de revenu garanti

Philippe Boily.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Philippe Boily.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le candidat bloquiste dans Gatineau, Philippe Boily, accuse le fédéral de priver un grand nombre de personnes âgées vulnérables du supplément de revenu garanti auquel elles ont pourtant droit.

Lors d'un point de presse tenu mercredi matin devant le Centre des aînés de Gatineau, rue Notre-Dame, le candidat Boily a rappelé que même si la loi C-38, mise en oeuvre en avril 2013, a prévu l'inscription automatique pour les aînés admissibles à la pension de la Sécurité de la vieillesse, le processus n'a pas été appliqué au supplément de revenu garanti.

Il s'est donc engagé à relancer le projet de loi C-301 initié par le Bloc Québécois visant à modifier la loi afin de rendre l'adhésion automatique.

«Tous les renseignements sont disponibles, il suffirait de rendre l'adhésion automatique pour que les personnes reçoivent les prestations auxquelles elles ont droit» a expliqué le candidat Boily, rappelant qu'il est lui-même un professionnel en éducation financière. 

Plus de 135 000 Canadiens, dont un Québécois sur trois, ne reçoivent pas le supplément de revenu garanti auquel ils ont droit. Dans la région de l'Outaouais, le nombre pourrait atteindre entre 5000 et 8000 personnes.

«Puisque les 300 millions $ sont déjà prévus au budget du gouvernement, l'adhésion automatique ne représenterait pas de coût supplémentaire», a expliqué le candidat bloquiste dans Gatineau. 

Le candidat s'est également engagé à hausser de 50$ par mois le supplément de revenu garanti, à un versement à toutes les deux semaines plutôt que mensuellement, et à permettre une rétroactivité de 10 ans au lieu de 11 mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer