Les syndicats de l'Outaouais font front commun contre Harper

Sylvain Gendron, président régional du SFPQ; Dino Lemay, conseiller régional...

Agrandir

Sylvain Gendron, président régional du SFPQ; Dino Lemay, conseiller régional de la FTQ; Michel Quijada, président du conseil central de l'Outaouais de la CSN; et Larry Rousseau, vice-président exécutif de l'AFPC pour la région.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les dirigeants d'une coalition formée de quatre importants syndicats de la région, CSN-FTQ-SFPQ-AFPC, ont uni leur voix mardi pour inciter les électeurs de l'Outaouais à voter contre la réélection d'un gouvernement conservateur le 19 octobre prochain.

Les dirigeants syndicaux de la région n'ont toutefois pas accordé d'appui à l'un ou l'autre des candidats ou partis dans la région, se bornant à demander aux électeurs et à leurs membres de voter «contre le gouvernement Harper». 

«Il faut battre le gouvernement Harper car on ne peut se permettre quatre autres années. Il faut stopper l'hémorragie», a indiqué Michel Quijada, président du conseil central de l'Outaouais de la CSN.

«Ça presse. Il faut s'en débarrasser. On ne peut vivre un autre quatre ans avec un gouvernement conservateur» a renchéri Dino Lemay, de la FTQ.

«Non, la grande majorité de la population n'a vraiment aucun intérêt à ce que le gouvernement Harper soit reporté au pouvoir» a indiqué M. Gendron, président régional du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ).

Les quatre dirigeants ont rappelé tour à tour comment les politiques du gouvernement Harper ont eu des impacts négatifs sans précédent sur les travailleurs et les citoyens de la région. 

Larry Rousseau, de l'AFPC, a fait état des 14,5 milliards $ de compressions imposées par le gouvernement Harper dans les services publics. «Ces coupures draconiennes ont eu pour effet de réduire la capacité de l'État canadien à intervenir notamment en cas de crise, comme ce fut le cas récemment avec les réfugiés. Il est temps d'un changement, il faut arrêter l'hémorragie» a ajouté Larry Rousseau, vice-président exécutif de l'AFPC pour la région de la capitale nationale.

«C'est un secret pour personne. Le gouvernement Harper déteste les syndicats et n'aime pas la dissidence», a indiqué M. Quijada, de la CSN, citant les lois C-377 et C-525 adoptées à toute vapeur qui «couperont les ailes aux syndicats en leur imposant de dévoiler toutes les dépenses supérieures à 5 000 $» et «en rendant plus difficile la capacité des fonctionnaires fédéraux à se syndiquer».

Pour sa part, Dino Lemay de la FTQ, a rappelé que le gouvernement Harper a restreint l'accès à l'assurance-emploi aux travailleurs saisonniers et contractuels, dont dépendent plusieurs secteurs de l'économie de l'Outaouais comme la construction, le tourisme, le transport scolaire et l'enseignement. 

«Recevoir des prestations de l'assurance-emploi est devenu tellement compliqué. On devrait l'appeler l'assurance-surplus. Avec la réforme, plus de 60% des travailleurs qui se retrouvent sans emploi n'ont plus accès aux prestations» a rappelé M. Lemay. Il a aussi dénoncé la décision d'abolir le crédit d'impôt pour les fonds de travailleurs comme celui de la FTQ et de la CSN, qui aide de nombreuses entreprises de la région à créer ou maintenir des emplois, comme ce fut le cas à Thurso où l'investissement de 15 millions $ du Fonds de la FTQ a permis de maintenir 300 emplois. «Toutes les études ont démontré que le gouvernement récupère l'argent dans les deux ou trois années suivantes. Alors on peut dire que le gouvernement fédéral va perdre de l'argent en abolissant le crédit d'impôt» a-t-il rappelé. 

Pour sa part, Sylvain Gendron, président régional du SFPQ, a rappelé que plusieurs mesures des conservateurs sont intolérables, comme l'abolition du registre des armées à feu, et son refus d'une enquête nationale sur la disparition de femmes autochtones.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer