Logement social: le PLC promet d'agir à Ottawa

Le plan libéral pour du logement abordable permettra d'aider grandement les... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le plan libéral pour du logement abordable permettra d'aider grandement les familles qui consacrent une portion trop importante de leurs revenus au logement, a indiqué le député libéral sortant dans Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, en compagnie d'autres candidats libéraux dont le député sortant d'Ottawa-Sud, David McGuinty.

Mercredi, le chef Justin Trudeau a annoncé un plan avec des investissements totalisant 20 milliards $ en 10 ans pour des infrastructures sociales, des incitatifs fiscaux de 125 millions $ pour augmenter l'offre de logements locatifs, et des rénovations majeures aux logements existants.

«À Ottawa, les besoins pour du logement abordable sont criants, surtout dans Ottawa-Vanier et Ottawa-Centre. Notre plan, qui prévoit diverses mesures visant les coopératives, le logement social et le secteur privé. On peut parler de plusieurs dizaines de millions$ par année seulement à Ottawa et des milliards pour la province de l'Ontario. Et il faudra travailler avec la ville et la province», a rappelé M. Bélanger en point de presse jeudi. Mercredi, Greg Fergus, candidat libéral dans Hull-Aylmer, a évoqué la somme de 10 à 12 millions$ par année qui sera injectée à Gatineau.

50000 familles à risque

Heureux que son chef ait évoqué le travail qu'il a fait depuis trois ans dans son rôle de porte-parole du dossier des coopératives, M. Bélanger a mentionné que plus de 50000 des 250000 familles des coopératives d'habitation risquent de perdre leur logement si les ententes de financement ne sont pas renouvelées. À Ottawa, au moins 13 coopératives sont visées par ces ententes fédérales, a mentionné M. Bélanger.

Pour construire de nouveaux logements, les libéraux proposent dans ce plan d'utiliser certaines propriétés fédérales inutilisées, a aussi rappelé M. Bélanger. Il faudra toutefois obtenir des statistiques plus fiables que celles du dernier recensement pour connaître l'ampleur réelle des problèmes liés au logement à travers le pays.

«Avec la promesse des libéraux de rétablir le questionnaire long du recensement, il sera possible de mieux établir la situation et les besoins des familles, notamment dans les grandes villes comme Toronto et Vancouver, où il est évident qu'un grand nombre de familles n'ont plus les moyens de payer un million de dollars pour un logement», a expliqué M. Bélanger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer