Forteresse rouge convoitée

Le député sortant Mauril Bélanger doit se méfier... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le député sortant Mauril Bélanger doit se méfier d'une néophyte de l'arène politique qui se pointe dans son rétroviseur: la néo-démocrate Emilie Taman.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Ottawa-Vanier n'est pas une circonscription comme les autres. Pour les libéraux en particulier, la victoire n'y a jamais été un problème depuis sa création en 1935. Mais pour les adversaires, c'est autre chose. S'y présenter relève presque du «sacrifice» tant la victoire parait toujours hors de portée.

Cette fois, le député libéral sortant Mauril Bélanger, réélu une sixième fois en 2011 avec 38% des votes, doit se méfier d'une néophyte de l'arène politique qui se pointe dans son rétroviseur: l'avocate Emilie Taman, fille de l'ex-juge à la Cour suprême Louise Arbour.

Parfaitement bilingue, la candidate néo-démocrate a fait parler d'elle dans les médias récemment parce qu'elle conteste devant la Cour fédérale la décision de la Commission de la fonction publique fédérale de lui refuser un congé sans solde pour être candidate à cette élection. Procureure au Service des poursuites pénales du gouvernement fédéral, elle a depuis été congédiée, ce qui pourrait lui attirer la sympathie de certains électeurs d'Ottawa-Vanier qui compte de nombreux fonctionnaires fédéraux.

Mauril Bélanger s'est bien gardé de commenter la situation de la candidate néo-démocrate, s'en tenant à son plan de campagne. «Je ne tiens jamais rien pour acquis. Mais les électeurs me disent qu'ils sont très satisfaits de ma façon de travailler et de régler les dossiers. C'est très encourageant. Je n'ai pas été réélu pour rien six fois depuis 1995», explique M. Bélanger.

Les fonctionnaires fédéraux avec lesquels il veut rétablir des relations plus respectueuses sont en tête de ses priorités. «Les fonctionnaires que je rencontre sont «époustouflés» du traitement reçu du gouvernement Harper avec la loi C-4 modifiant les relations de travail et la C-59 donnant le droit d'une manière abominable d'imposer un nouveau régime de congés de maladie», explique le député sortant.

Les autres dossiers prioritaires sont la création de milliers d'emplois sur le site de la base militaire de Rockcliffe, des investissements dans des logements abordables, et le maintien du service à domicile de Postes Canada: un service trois jours semaine (lundi-mercredi-vendredi), suivi de deux jours semaine (mardi-jeudi), en alternance, idée bien accueillie jusqu'à maintenant par les électeurs, dit-il.

Les néo-démocrates y croient

La présence de 400 militants à l'investiture âprement disputée par quatre candidats donne l'espoir d'une percée aux néo-démocrates.

Sans surprise, le respect envers les fonctionnaires fédéraux vient en tête des priorités de la candidate Emilie Taman, appuyée à l'investiture par l'ancien chef Ed Broadbent.

«Les fonctionnaires sont tellement frustrés par le manque de respect des conservateurs qu'ils n'hésitent plus à s'engager dans la politique. Et beaucoup se tournent vers le NPD parce que les libéraux les ont déjà déçus dans le passé», souligne la mère de trois enfants, tous nés à l'hôpital Montfort, dira-t-elle.

Elle soutient que l'accès à des places en garderies mieux réglementées à 15$ par jour, tel que proposé dans le plan du NPD, répondrait à des besoins criants pour les familles d'Ottawa-Vanier qui doivent concilier travail et famille.

Une fois élue, elle souhaite établir des liens étroits avec les leaders de la communauté francophone qu'elle souhaite rencontrer pendant la campagne.

Autres candidats

Du côté des conservateurs, c'est David Piccini qui a décidé de relever le défi. Sur son site bilingue, on indique qu'il travaille pour le ministre du Commerce international, Ed Fast. Ses priorités sont la baisse des impôts pour les individus, les familles et les entreprises, l'imputabilité du gouvernement, la sécurité des quartiers et l'amélioration des routes et des ponts. Incapable toutefois de le joindre dans le cadre de ce portrait électoral de la circonscription qu'il espère représenter.

Les autres candidats déjà connus sont Nira Dookeran, du Parti vert, qui enseigne l'anglais au secondaire, et Coreen Corcoran qui défend les couleurs du Parti libertarien.

Ottawa-Vanier s'étend du canal Rideau jusqu'au ruisseau Green, entre la rivière des Outaouais et la 417 au sud, et comprend les quartiers parmi les plus riches et les plus pauvres de capitale avec des enjeux socio-économiques très souvent à l'opposé.

Résultats à l'élection générale de 2011

Mauril Bélanger PLC 20009 38% élu

Trevor Haché NPD 15391 29%

Rem Westland PC 14184 27%

Caroline Rioux PV 2716 5%

Christian Legeais ML 122 0,2%

Taux de participation 61%

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer