Présence timide des conservateurs à l'hôtel de ville

Le ministre fédéral Pierre Poilievre.... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre fédéral Pierre Poilievre.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Seulement deux des sept candidats conservateurs d'Ottawa en lice dans le cadre de l'élection fédérale ont rencontré le maire de la capitale nationale, Jim Watson, et des membres du personnel municipal à l'hôtel de ville, lundi matin.

Le ministre Pierre Poilievre (Nepean-Carleton) et Dev Balkissoon (Ottawa Sud) ont accepté l'invitation de la municipalité.

«Ce fut un plaisir de discuter des enjeux partagés qui touchent nos citoyens de la ville d'Ottawa. Nous avons pu discuter de questions à l'égard du transport en commun, du logement social et du développement économique», a commenté M. Poilievre dans un bref point de presse après la réunion. 

À part d'un rapide bonjour, M. Balkissoon n'a pas discuté avec les médias. Il a plutôt pris la poudre d'escampette pendant que son homologue répondait aux questions des journalistes.

Les conservateurs avaient boudé une première réunion à l'hôtel de ville, la semaine dernière.  Un malentendu avait alors été évoqué pour expliquer ce faux pas.

Pressé par une journaliste cherchant à connaître les véritables raisons pour leur absence, M. Poilievre s'est montré évasif.

«Nous avons été capables de remettre la réunion à aujourd'hui (lundi). Il y avait des conflits d'horaire», a-t-il simplement commenté.

M. Watson offre actuellement l'occasion aux quatre partis fédéraux principaux de prendre le pouls des enjeux locaux dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Les libéraux et les membres du Parti vert ont fait salle comble lors de leur réunion plus tôt au mois d'août et le maire s'attend à un même scénario des néo-démocrates au cours des prochains jours.

Conflit avec Harper

L'absence de la majorité des candidats conservateurs à l'hôtel de ville lundi était un peu prévisible. Leur chef, Stephen Harper, était de passage à Ottawa en même temps dans le cadre de sa campagne électorale. Un tel événement attire habituellement les candidats locaux.

M. Poilievre avait toutefois confirmé sa présence au maire Watson avant l'annonce de cette visite.

Si toutes les parties présentes hier soulignaient que ce conflit d'horaire s'avérait un «malheureux hasard», la ville d'Ottawa s'était néanmoins dite prête à rencontrer des membres du personnel d'un candidat si jamais celui-ci devait s'absenter.  Aucun représentant des cinq candidats conservateurs manquants ne s'est pointé le bout du nez lundi.  

M. Poilievre ne croit pas que cela donne une mauvaise impression aux électeurs considérant que tous les candidats libéraux et du Parti vert ont répondu à l'appel du maire. «Pas du tout, a-t-il rétorqué. Nous avons fait nos preuves pour les citoyens d'Ottawa.»

Tel qu'établi dans le cadre de ce processus, le maire Watson n'a pas rencontré la presse après la tenue de la réunion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer