Des libéraux de l'Outaouais séduits par l'idée

Stéphanie Vallée... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Stéphanie Vallée

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'idée lancée par Pierre Moreau, candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), de revoir le rôle des cégeps et d'en questionner la pertinence, séduit des députés de la région.

«On est la seule province au Canada qui a un système de cégeps et on est celle qui est prise avec les chiffres qui sont accablants en matière de diplomation», a affirmé M.Moreau, dimanche, lors du premier débat mettant en scène les trois candidats à la chefferie du PLQ. Le ton était donné. Rapidement, Philippe Couillard a rétorqué que les cégeps avaient fait leurs preuves au Québec et qu'ils représentent un outil de développement économique pour les régions.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, qui appuie M.Couillard, a toutefois paru moins intransigeant que son candidat. «Je ne suis pas certain que la question des cégeps soit une priorité à court terme, mais ça ne veut pas dire qu'on doive fermer la porte à revoir ce modèle, a-t-il affirmé. C'est bien beau de lancer une idée, un débat, mais encore faut-il avoir une solution de rechange à proposer.»

M.Iracà, qui a été président de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, est d'avis que le volet de la formation technique des cégeps a fait ses preuves et qu'il ne vaut pas la peine de changer ce qui fonctionne bien. «Il y a plus de place à des changements dans la formation générale, dit-il. Peut-être est-il possible de raccourcir cette formation d'un an. Dans une région frontalière comme la nôtre, un tel changement pourrait faire en sorte de réduire le nombre de jeunes qui vont étudier en Ontario.»

Comme Pierre Moreau, la députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, est d'avis qu'il ne faut pas avoir peur de remettre en question le modèle des cégeps. «Que ce soit les cégeps ou une autre institution, il vient un temps où il faut revoir leur pertinence, soutient-elle. C'est sain de le faire et de vouloir adapter certaines choses à l'évolution normale de notre société.»

MmeVallée croit qu'il y a lieu de se questionner sur la formation générale des cégeps. Selon elle, cette institution devrait se concentrer sur la formation professionnelle. La formation générale, comme la philosophie et l'économie, pourrait trouver une place dans la formation au secondaire, ajoute la députée.

Plus de détails dans LeDroit du 15 janvier ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer