Budget Flaherty

Moins austère que prévu

Le parlement d'Ottawa.... (Photo: Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

Le parlement d'Ottawa.

Photo: Étienne Ranger, archives Le Droit

Philippe Orfali
Le Droit

Loin de la saignée de 7 à 8 milliards de dollars redoutée depuis des mois dans les rangs de la fonction publique fédérale, le budget présenté cet après-midi par le ministre des Finances Jim Flaherty demandera à l'appareil de l'État de réduire de 5,2 milliards $ ses dépenses.

Moins d'administration, moins de formation, moins de paperasse, moins de voyages d'affaires : toutes les organisations gouvernementales seront appelées à se serrer la ceinture.

Ottawa entend regrouper les services administratifs de plusieurs ministères et agences connexes, réduisant ainsi coûts d'opérations et postes administratifs. On ignore cependant combien représenteront ces économies.

« Le gouvernement a cerné des possibilités de regrouper les ressources humaines, les services financiers, l'entretien des biens immobiliers, les technologies de l'information, les communications (...), à l'intérieur de portefeuilles et entre organisations similaires », a précisé le ministre Flaherty.

Santé Canada et l'Agence de la santé publique, fusionneront leurs services administratifs, tout comme les différentes agences régionales de développement économique, ou encore le ministère de l'Agriculture et l'Agence d'inspection des aliments.

La formation n'échappe pas non plus à l'effort budgétaire. L'École de la fonction publique verra son budget amputé de 20 millions d'ici quatre ans. Le gouvernement demande à l'École de se concentrer sur son mandat premier, et élimine notamment son Programme avancé en leadership. « Même si le programme a réussi à augmenter la capacité des cadres dirigeants, il n'est plus un outil d'apprentissage rentable », explique-t-on.

Finie aussi l'époque où les membres d'un même conseil d'administration ou d'une même organisation éparpillés à l'échelle du pays se rencontraient tous à Ottawa plusieurs fois par année. Les conservateurs veulent réduire les frais de déplacement en s'appuyant davantage sur les téléconférences et les vidéoconférences. En outre, Environnement Canada et Ressources naturelles Canada diminueront leurs déplacements et retireront au total 160 véhicules de leur parc automobile.

Plus de détails dans LeDroit du 30 mars ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer