Les 12 derniers mois sur la colline parlementaire

Une date: 1812 (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partager

Une date: 1812

Comment parler de 2012 sans parler de 1812? Le bicentenaire de ce conflit anglo-américain a été souligné à toutes les sauces cette année: activité controversée au Bal de neige, publicités coûteuses pendant les Jeux olympiques, production de pièces de monnaie, exposition au musée de la guerre, et bien plus. Et ce n'est pas fini. Le conflit a duré près de deux ans, et les célébrations devraient durer tout autant. Un monument en l'honneur de cette guerre doit être inauguré sur la colline parlementaire en 2014.

Un mot: mammouth

Voilà l'expression employée par l'opposition pour décrire C-38, le projet de loi d'adoption du budget. La brique de plus de 400 pages a modifié des dizaines de lois forçant les députés de l'opposition à voter, d'un seul bloc, sur une foule de sujets disparates, du retrait du Canada du protocole de Kyoto à la modification des régimes de sécurité de vieillesse, en passant par l'immigration. L'opposition a accusé le gouvernement, non sans tort, de vouloir limiter le temps d'études par les parlementaires de nombreuses mesures importantes.

Un chiffre: 35

Les F-35, ces fameux avions militaires fabriqués par Lockheed Martin qui doivent remplacer la flotte vieillissante de CF-18, ont fait couler bien de l'encre. Blâmé de toute part pour sa mauvaise gestion du dossier, dont les coûts ne cessent de croître, Ottawa reprendra finalement le processus de zéro. L'achat de 65 F-35 devait à l'origine coûter 16 milliards$. Puis le vérificateur général a estimé les coûts réels à 25 milliards$, avant que le directeur parlementaire du budget évalue à la hausse le programme. Finalement, une étude de KPMG vient de l'établir à 45,8 G$ sur 42 ans.

Une date: 1812 (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Un lieu: le Musée canadien des civilisations

Préparez-vous à faire vos adieux à cette institution muséale, la plus visitée de la région de la capitale nationale. Le musée changera prochainement de nom pour devenir le Musée canadien de l'histoire. Résolument tourné vers le Canada, le nouvel établissement aura pour mission «d'accroître la connaissance, la compréhension et le degré d'appréciation des Canadiens à l'égard d'événements, d'expériences, de personnes et d'objets qui incarnent l'histoire et l'identité canadiennes, qu'ils ont façonnées, ainsi que de les sensibiliser à l'histoire du monde et aux autres cultures». À l'opposé, le Musée des civilisations avait comme mandat d'accroître «le respect et la compréhension critique [...] des réalisations culturelles et des comportements de l'humanité».

Le leader parlementaire conservateur, Peter Van Loan.... (Photo Adrian Wyld, PC) - image 3.0

Agrandir

Le leader parlementaire conservateur, Peter Van Loan.

Photo Adrian Wyld, PC

Un personnage: Pierre Poutine

Pierre Poutine, résident de Separatist Street. L'image ferait rire si derrière elle ne se cachait pas l'un des plus grands scandales politiques des dernières années. Huit Canadiens s'adressent à la Cour fédérale pour demander l'annulation des résultats des dernières élections fédérales dans six circonscriptions visées par des vagues d'appels téléphoniques frauduleux les informant - à tort - d'un changement de bureau de vote le 2 mai 2011. Les comtés au coeur de l'affaire ont été remportés de peu par les conservateurs. L'identité du fameux «Pierre Poutine», l'alias employé pour l'achat des services d'appels robotisés, demeure un mystère, malgré l'enquête d'Élections Canada.

Une résolution: on se calme!

Il est grand temps que certains députés fassent preuve de plus de décorum aux Communes. À quelques jours de l'interruption des travaux parlementaires pour les Fêtes, les esprits se sont échauffés encore plus qu'à l'habitude. Le leader en Chambre du gouvernement Peter Van Loan a dû s'excuser pour un échange verbal très houleux avec son homologue néo-démocrate Nathan Cullen. Les caméras des Communes montrent des images muettes et incomplètes de cette altercation qui s'est déroulée sur le parquet de la chambre. Selon le NPD, M. Van Loan aurait employé menaces, un certain doigt de la main et des jurons pour admonester M. Cullen. C'est finalement le ministre de la Défense Peter MacKay qui a mis fin à l'échange, en ramenant M. Van Loan du côté des banquettes du gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer