Les grands disparus de la dernière année

  (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partager

Daniel LeBlanc


10 JANVIER : JEAN PIGOTT

C'est à l'âge de 87 ans que s'est éteinte le 10 janvier l'ancienne députée progressiste-conservatrice fédérale et dirigeante de la Commission de la capitale nationale (CCN), Jean Pigott. Elle a rendu l'âme au même endroit où elle est née, le manoir Grace, qui était un hôpital à l'époque. La politicienne ottavienne a été députée d'Ottawa-Carleton de 1976 à 1979, avant de mordre la poussière aux élections de 1979 et 1980. Porté au pouvoir en 1984, le premier ministre Brian Mulroney l'a ensuite nommé première dirigeante de la CCN. On lui doit notamment le boulevard de la Confédération, ce groupe d'artères importantes traversant les centre-villes d'Ottawa et de Gatineau. À l'hôtel de ville, le maire Jim Watson a demandé le jour de sa mort que tous les drapeaux soient mis en berne. Mme Pigott était surnommée « la Dame d'Ottawa ».

1ER JANVIER : JEAN-YVES GOUGEON

Conseiller municipal de l'ancien quartier Lafontaine de l'ex-ville de Hull pendant 14 ans, Jean-Yves Gougeon a succombé à la maladie à l'âge de 84 ans alors que les célébrations du Nouvel An battaient leur plein. Très impliqué dans sa communauté, il a aussi fait sa marque à titre de gérant du magasin de meubles A. Bélanger (maintenant Brault & Martineau) pendant quatre décennies. Il est décédé alors qu'il profitait de sa retraite à Lac-Simon, dans la Petite-Nation.

2 JANVIER : GILLES MARCOUX

L'un des fondateurs du Gîte Ami en 1983, Gilles Marcoux a perdu un long combat contre le cancer le 2 janvier, rendant son dernier souffle à l'âge de 55 ans. Il a laissé dans le deuil sa conjointe Aline et sa fille Noémi. Très impliqué dans sa communauté, l'homme a oeuvré pendant plusieurs années au sein du Club Richelieu Aylmer. En 2011-2012, le Gîte Ami a hébergé 709 personnes différentes admises à 2600 reprises, totalisant 14 050 nuitées. Au total, 43 241 repas ont été servis.

3 JANVIER : GUY BISSON

Quatre mois à peine après le décès de Jean-Marie Séguin, la famille libérale de l'Outaouais a perdu un autre important pilier de son organisation le 3 janvier. Guy Bisson a rendu l'âme à l'âge de 76 ans à la suite d'un long combat contre le cancer du pancréas. L'ancien organisateur politique était dès les années 1960 très impliqué tant au fédéral qu'au provincial, en plus d'avoir siégé pendant plusieurs années au c.a. du CSSS de Gatineau. M. Bisson a par la suite diminué ses activités politiques pour se consacrer à une carrière longue d'un quart de siècle à la Société immobilière Québec, avant de revenir dans le giron libéral. Il a entre autres travaillé étroitement avec l'ex-député de Papineau, Norman MacMillan, qu'il a aidé à faire élire dès 1989.

4 JANVIER : JEAN-ROBERT BÉLANGER

La famille du journal LeDroit a vu l'un des siens s'éteindre le 4 janvier lorsque Jean-Robert Bélanger, éditeur de 1972 à 1986, a succombé à une maladie du sang à l'âge de 89 ans. D'abord employé du département de la comptabilité, l'homme avait fait son entrée en 1944 au quotidien. Souhaitant devenir professeur à l'Université d'Ottawa, il ne comptait pas faire carrière dans le monde médiatique mais il a finalement gravi les échelons puis succédé à Aurèle Gratton au poste d'éditeur. Son passage à la tête du journal aura été synonyme de développement. Sous sa direction, des bureaux ont été ouverts à Toronto, Québec, Maniwaki, Buckingham, Cornwall et dans la Petite-Nation. Le tirage du journal a atteint un sommet de plus de 50 000 copies, pendant quelques mois, au cours des années 1980.

9 JANVIER : LOUIS BOEKHOUT

Le cancer a emporté le maître du pinceau, Louis Boekhout, le 9 janvier. Ce Hollandais résident de la Petite-Nation, qui a changé la vie de maintes personnes, s'est éteint à l'âge vénérable de 92 ans. L'artiste peintre a étudié à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers en Belgique. Ses oeuvres se trouvent dans plusieurs collections privées au Canada, aux États-Unis, en Europe et dans la collection institutionnelle du Musée national des beaux-arts du Québec. Son talent artistique mais aussi sa spiritualité en ont inspiré plusieurs. L'écrivaine Judtih Larin, de Montpellier, a eu la chance de rédiger sa biographie. « Selon lui, la vie suit un tracé prédestiné, une sorte de plan divin, et une grande énergie nous accompagne », avait-elle dit.

10 JANVIER : RONALD CARON

Tous le connaissaient par son surnom « Prof » Caron, qui lui avait été attribué en raison de sa mémoire phénoménale. Né à Hull le 19 décembre 1929, Ronald Caron a connu une carrière de 40 ans dans la LNH, dont un quart de siècle uniquement avec le Canadien de Montréal. D'abord embauché comme dépisteur, il a entre autres contribué à l'essor du Tricolore dans les années 1970 à titre de dg adjoint. Il est notamment celui qui a insisté pour que Montréal sélectionne le « Démon blond » Guy Lafleur au repêchage de 1971. De 1983 à 1995, le Hullois a fait sa marque à titre de dg des Blues de St-Louis.

29 JANVIER : DIANE ROY

La communauté d'Embrun a perdu une grande amie le 29 janvier. Cofondatrice du journal hebdomadaire La Nouvelle d'Embrun, Diane Roy a été emportée par le cancer à l'âge de 56 ans. Décrite comme étant une fougueuse, elle a forgé sa réputation au fil des ans comme journaliste, éditrice et femme d'affaires dans l'Est ontarien. C'est d'abord au journal Le Reflet d'Embrun qu'elle a fait connaître sa plume au tournant

19 FÉVRIER : MICHEL MAZEROLLE

Après une longue et courageuse bataille contre le cancer du pancréas, l'avocat et cofondateur du Cabinet juridique Mazerolle & Lemay, J. Michel Mazerolle, est décédé le 19 février à l'âge de 46 ans. Natif du Nouveau-Brunswick, Michel a débuté sa carrière à titre de clerc à la Cour fédérale du Canada durant deux ans avant de se joindre à un cabinet juridique d'Ottawa. En 1994, le Gatinois a fondé avec Me J. Marc Lemay le cabinet Mazerolle & Lemay. Siégeant sur plusieurs c.a. dont celui du Regroupement des gens d'affaires de la Capitale nationale et de la Fondation de La Cité collégiale, il était aussi membre de plusieurs organismes de la région.

2 MARS : CLAUDE BOUCHARD

Véritable passionné d'art visuel, Claude Bouchard a rendu son dernier souffle le 2 mars à l'âge de 77 ans. Chroniqueur au quotidien LeDroit dès le début des années 2000, il était connu dans la région comme étant un ardent défenseur des arts. Parallèlement à une carrière dans la fonction publique fédérale, M. Bouchard s'est de tout temps intéressé à la peinture et à la sculpture. Il a toujours côtoyé des artistes, au point de fonder la galerie Arts et culture, dans les années 1970, où l'art canadien était à l'honneur ; puis la galerie Francis-Alexandre, où, de 1984 à 1993, il a fait une place à la relève.

12 AVRIL : ROGER CARON

Personnage notoire dans la région, l'auteur et célèbre voleur de banque Roger Caron est décédé le 12 avril à l'âge de 73 ans. L'homme a remporté en 1978 le prix littéraire du gouverneur général pour un ouvrage de non-fiction. Ses mémoires Go-Boy !, rédigés en prison et dans lesquelles il raconte ses 24 ans passés derrière les barreaux, avaient alors été récompensés. En 1993, il a été trouvé coupable de sept actes criminels après qu'il eut cambriolé un magasin Zellers d'Ottawa. Plus tard dans l'année, il a plaidé coupable à des accusations de prise d'otages et de voies de fait à l'hôpital psychiatrique de Brockville, avant d'être condamné à 20 mois de prison en 2004 pour possession illégale de pistolet. Il a aussi été arrêté au Centre Rideau en 2001, alors qu'il était en possession d'un sac de sport dans lequel se trouvaient un pistolet, une perruque, des vêtements de rechange et un couteau.

29 AVRIL : KEN MÉNARD

Le maire de Notre-Dame-du-Laus, Ken Ménard, a quitté ce monde à l'âge de 66 ans le 29 avril dernier. Le politicien de la Petite-Nation, qui occupait ses fonctions depuis une décennie, a été emporté par le cancer. Il avait été réélu pour un troisième mandat six mois plus tôt. Très respecté par ses collègues et citoyens, il était membre du c.a. de la MRC et du CLD d'Antoine-Labelle, en plus d'être impliqué au sein de la Fédération québécoise des municipalités. Ayant à coeur le développement de sa municipalité, il apportait entre autres un soutien indéfectible au Parc régional du Poisson Blanc.

4 JUIN : MGR ANDRÉ DROUIN

Curé de la paroisse Sainte-Anne d'Ottawa pendant 30 ans, Mgr André Drouin a succombé à un cancer le 4 juin à l'âge de 78 ans. Né dans la Basse-Ville d'Ottawa, l'homme a été ordonné prêtre en 1958 et a été nommé prélat d'honneur par le pape Jean-Paul II en 1996. Il a aussi été vicaire régional et a occupé le poste d'aumônier de plusieurs groupes et associations, tels que les Chevaliers de Colomb, les Filles d'Isabelle, le Régiment de Hull et les sociétés Saint-Vincent de Paul. En 2011, l'Université Saint-Paul lui a décerné le titre d'Ancien de l'année pour l'ensemble de sa carrière. Durant de nombreuses années, il a également oeuvré auprès des personnes souffrant du SIDA, des prostituées et des personnes seules.

17 JUIN : JEAN-PAUL LALONDE

La capitale fédérale était en deuil le 17 juin à l'annonce de la mort de la légende sportive Jean-Paul « Lally » Lalonde à l'âge de 85 ans. Considéré comme un homme à tout faire, celui qui souffrait d'Alzheimer à la fin de sa vie a pratiqué plusieurs sports, de la boxe au football avec les Alouettes de Montréal et les Rough Riders de la Saskatchewan en passant par la crosse et le hockey dans la Ligue américaine et la Pacific Coast Hockey League.

4 JUILLET : FRÈRE BENOÎT FORTIN

Acteur important dans la lutte à la pauvreté en Outaouais, le frère Benoît Fortin a rendu l'âme le 4 juillet à l'âge de 74 ans. Le septuagénaire avait quitté la région en 2011 après avoir accepté un mandat de trois ans à Montréal pour agir en tant que ministre provincial de la communauté capucine. Désireux d'aider les moins nantis de la société, l'homme s'est entre autres impliqué auprès de Mon Chez Nous, du Dépanneur Sylvestre, des OEuvres Isidore-Ostiguy et d'Espoir Rosalie, en plus de militer pour les projets de logements sociaux. Il avait été ordonné prêtre dans la cathédrale d'Ottawa par Mgr Windle en 1966. Une tumeur au cerveau lui a été diagnostiquée un mois avant sa mort. Il a été nommé Personnalité de la semaine LeDroit/Radio-Canada le 11 octobre 2005.

9 JUILLET : MARCEL LEGRIS

L'Outaouais a perdu l'un des meilleurs joueurs de baseball de son histoire, le 9 juillet, lorsque Marcel Legris est mort à l'âge de 87 ans. Le sportif était si doué qu'il aurait pu connaître ses heures de gloire à Fenway Park, à Boston. Il a reçu puis rejeté un contrat de l'organisation des Red Sox en 1948, alors qu'il avait 23 ans. C'était une époque différente. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce fils de Wrightville s'était fait remarquer alors qu'il évoluait au troisième but pour l'équipe de l'Aviation canadienne. Le jeune marié qui venait d'entreprendre une carrière dans la fonction publique fédérale a hésité un moment. En bout de ligne, la peur de s'expatrier à l'étranger pour se lancer dans un domaine où les emplois étaient précaires a eu raison de son rêve d'athlète.

4 AOÛT : GAÉTAN BRUNET

Une seconde municipalité de la région en l'espace de trois mois a perdu son maire le 4 août lorsque Gaétan Brunet, maire de Mayo, dans la Petite-Nation, a perdu son combat contre le cancer. Souhaitant réaliser un rêve, il avait été élu à la tête du village même s'il savait qu'il était atteint de la maladie. La préfète de la MRC Papineau, Paulette Lalande, a affirmé au Droit qu'elle ne gardait que de bons souvenirs de l'homme qui a été élu en novembre 2009. « Il était un exemple de courage et de détermination » a-t-elle lancé au sujet de l'homme de 57 ans. Avant de concrétiser son désir politique, M. Brunet a agi comme pompier volontaire pendant une quinzaine d'années. Il a aussi oeuvré dans le domaine de l'alimentation.

15 SEPTEMBRE : RENETTE FRANÇOIS-BARBIER

Haïti a perdu sa « mère Teresa » le 15 septembre lorsque Renette François-Barbier est décédée des suites d'un cancer à l'âge de 67 ans. Figure indispensable de la diaspora haïtienne, l'Ottavienne a fondé la Cellule de réveil de la communauté haïtienne en 1986, puis l'Organisation Têtes Ensemble Internationale SOS Haïti (OTEI) dix ans plus tard. Infirmière de formation, la femme s'est toujours fait un devoir d'aider son prochain, particulièrement les habitants de la Perle des Antilles. Fortement ébranlée après le passage de l'ouragan Jeanne dans les Gonaïves en 2004, Mme François-Barbier a amassé en quelques semaines près de 150 000 $ avec l'aide précieuse de Gisèle Lalonde. Elle et l'organisme OTEI ont aussi déployé de l'aide humanitaire lors du séisme du 12 janvier 2010, qui a coûté la vie à 230 000 personnes.

Barbara Amm Scott... (Archives, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Barbara Amm Scott

Archives, LeDroit

30 SEPTEMBRE : BARBARA ANN SCOTT

Le 30 septembre, Ottawa pleure le décès de sa plus grande athlète. L'ancienne championne de patinage artistique Barbara Ann Scott, la seule et unique Canadienne de l'histoire à avoir décroché l'or olympique dans cette discipline (en 1948), s'est éteinte à l'âge de 84 ans. Habitante de la Floride depuis quelques années, elle avait été opérée au printemps pour des problèmes reliés à son pancréas. La quadruple championne canadienne, qui a toujours été très attachée à son patelin, avait accepté de remettre ses médailles et trophées à la Ville d'Ottawa. Celle qui a inspiré et prodigué des conseils à d'autres patineuses de renom telles Elisabeth Manley et Joannie Rochette a défilé dans les rues de la capitale en 2010 à l'occasion du relais de la flamme olympique des Jeux de Vancouver.

17 NOVEMBRE : ROGER GUINDON

Une page d'histoire de l'Université d'Ottawa s'est tournée le 17 novembre lorsque le dernier des pères oblats à avoir dirigé l'institution, Roger Guindon, a été emporté par la maladie à l'âge de 92 ans. C'est sous la gouverne de l'homme né au Témiscamingue et ordonné prêtre en 1946 que l'« université canadienne » est passée d'un petit établissement oblat catholique à une université publique financée par la province, au milieu des années 1960. Il quittera son poste de recteur en 1984. Président et fondateur de la Fondation franco-ontarienne, le père Guindon a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa vie, dont l'Ordre du Canada, l'Ordre de l'Ontario, l'Ordre de la Pléiade et l'Ordre national du Québec.

8 DÉCEMBRE : ALAIN GOURD

L'un des bâtisseurs de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) et pilier du monde des communications, Alain Gourd, est mort prématurément le 8 décembre à l'âge de 66 ans. Même s'il combattait un cancer depuis une décennie, l'homme a livré sa dernière bataille contre une bactérie à l'origine d'une sévère pneumonie. Avocat et détenteur d'un baccalauréat en philosophie, il a débuté sa carrière dans la radiodiffusion en 1973 à Rouyn-Noranda en tant que président-directeur général de Radio-Nord Communications. Il a par la suite occupé plusieurs postes influents dont celui de sous-ministre des communications au gouvernement fédéral, avant de fonder BCE Media en 1998. Il a reçu en 2005 un doctorat honorifique de l'UQO.

  (Archives, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Archives, LeDroit

24 NOVEMBRE : MARCEL BEAUDRY

Un cancer généralisé a eu raison de l'ancien président de la Commission de la capitale nationale (CCN), Marcel Beaudry, le 24 septembre. L'homme politique, maire de l'ex-ville de Hull de 1991 à 1992, s'est éteint à l'âge de 79 ans. Nommé par le premier ministre Brian Mulroney, il a tenu les rênes de la CCN de 1992 à 2006. Quelques mois après avoir pris sa retraite, le père de quatre enfants a affirmé que sa plus grande réalisation avait été de « remettre de l'ordre à la CCN ». Sous sa gouverne, le nombre d'employés a chuté de moitié dans l'organisation fédérale et de nombreux secteurs, dont celui du Lac-Leamy, ont été développés. L'ex-premier ministre canadien Jean Chrétien a assisté à ses obsèques et l'a décrit comme un homme très direct et clair. « C'était un compagnon agréable, un conteur d'histoires incroyable », a-t-il aussi dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer