Gatinoiseries: l'année de l'harmonie

Le maire de Gatineau, Marc Bureau, entouré des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Marc Bureau, entouré des conseillers municipaux.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partager

Ne reculant devant rien pour vous apporter petits bonheurs et sourires en coin, je vous livre mon résumé de l'année municipale.

Voici donc en vrac ma guirlande de bons, et de moins bons, moments de 2012. Ces Gatinoiseries sont également un travail d'équipe qui exige la collaboration de collègues, fonctionnaires et même de conseillers.

Avant d'amorcer une année 2013 qui sera électorale pour les uns et centenaire pour notre journal, voici mon retour sur 2012. Lorsque vous lirez ceci... nous serons tous morts. Si bien qu'on peut se laisser aller un petit brin.

Photo tendresse de 2012

Je vous avais annoncé 2012 comme étant l'année de l'harmonie. Je me suis légèrement trompé. Pourtant, à elle seule, une photo du collègue Patrick Woodbury la résume magnifiquement. Une thèse de doctorat en politique municipale pourrait être écrite sur cette seule photo. Le 17 janvier, dans un élan d'enthousiasme et pour «resserrer les liens», à l'invitation du maire Marc Bureau, les conseillers se sont rencontrés au Château Montsarrat, pour se parler dans le nez, faire la paix et partager leurs priorités en établissant une «structure de dialogue», selon le maire.

Au sortir de la retraite fermée, le collègue Woodbury a rassemblé les conseillers présents comme autant de chevreuils aveuglés par des phares.

Comme il s'agissait d'un lac-à-l'épaule, à l'arrière, le conseiller Alain Riel a déposé la main délicatement sur l'épaule de son collègue Stefan Psenak, dont l'enthousiasme ne se dément pas, comme, à l'avant, celui du conseiller Maxime Pedneaud-Jobin se croyant sans doute à un enterrement. Ils allaient fonder un parti municipal quelques mois plus tard!

Absent sur la photo, le conseiller André Laframboise, apparemment parti soigner une grippe, dénonçait dans LeDroit du lendemain «la mentalité de lèche-bottine» au conseil. Oups! Le pas fin.

«Bonjour l'ambiance»

«J'aime mieux être debout et loin du maire, qu'à ses côtés, mais à genoux.» André Laframboise au lendemain du lac-à-l'épaule de janvier 2012.

«L'approche du pissou» Alain Riel pour décrire le principe du colistier, 13 mars.

«Cr... de cave. On va te démolir» Alain Riel à Stefan Psenak, 8 mai.

«On est une grande famille. On vit des choses très intenses.» Alain Riel, 8 mai.

«Certainement qu'on va le faire, on le fait toujours quand ça dérape.» Marc Bureau, 8 mai à la suggestion de rappeler à l'ordre le conseiller Riel.

Les nouvelles

La création du parti politique Action Gatineau

La publication de la liste des contrats

Le dossier de la fermeture du boulevard Gamelin.

Les non-nouvelles

Le dossier du Centre multifonctionnel dont on verra les «pépines»... aux élections. Surprise!

Le budget 2013. Celui de 2012 avait été marqué par les couches lavables. Celui de 2013... par les municipalités amies des aînés. Me semble qu'il y a un rapport.

L'inondation du tunnel du Rapibus, angle Maloney-Gréber.

Nuances

«Est-ce une dissidence formelle ou un bémol flou?» Le président du conseil, Patrice Martin, à un conseiller, sur le redécoupage de la carte électorale, 3avril 2012.

Explication économique de l'année

La conseillère Denis Laferrière pour son explication lumineuse sur les marchés publics et les vertus de la transformation, le 20 novembre dernier: «Il y a une séquence qu'il faut suivre sinon on va se planter. (...) Si vous vendez une tomate, vous ne faites pas beaucoup d'argent. Mais si vous vendez une sauce aux tomates avec des herbes et toutes sortes d'affaires, vous commencez à faire un peu d'argent. Et si vous vendez un chutney, vous allez multiplier par quatre le prix de la tomate.» J'ai tout compris.

Explication scientifique de l'année

«Tout fluide corporel affecterait cette piscine et la fermeture de cette piscine» Conseillère Nicole Champagne, au caucus préparatoire du 30 octobre, sur le dossier de l'allaitement maternel dans les lieux publics admettant qu'elle ne s'est pas baignée dans le lait, comme Cléopâtre.

La colère de l'année

«Vous laissez sous-entendre tout le temps qu'il y a de la corruption à Gatineau.» Le maire Bureau pète les plombs devant les demandes du conseiller Pedneaud-Jobin de publier les données sur les contrats publics octroyés depuis 2002 et défend les «très bonnes pratiques» de la Ville de Gatineau. 20novembre 2012.

Le pétard mouillé de l'année

20novembre 2012: «Ça demande tout un travail de notre administration et ça va impliquer des centaines de milliers de dollars de coûts.» Le maire Bureau sur la publication des contrats octroyés depuis 2002 sur le portail des données libres de Gatineau.

27 novembre 2012: La liste de 15000 contrats depuis 1996 est publiée.

11 décembre: Un spécialiste des bases de données met 40heures à convertir en données libres une liste de 10000 contrats octroyés par la Ville de Gatineau entre 2002 et 2012.

19 et 20 décembre 2012: Le Droit publie le résultat de ses propres analyses sur ces données.

Répétez-moi donc ça

«Chaque km/h est important dans un quartier résidentiel pour la survie d'un accident qui va être mortel.» Stéphane Lauzon au conseil du 29 mai.

Néologismes et citations

de bon aloi

Dans le feu de l'action et pour mieux faire passer une idée, rien de mieux qu'inventer des mots et des expressions. Ce n'est pas toujours élégant, mais ça fait la job.

«La durée de vie des aînés, leur longétitivité.» Faut pas être pressé à l'ère de l'obsolescence planifiée.

«Le mouvement casserolien», une étudiante devant le conseil. Les rois «carolingiens» n'ont qu'à bien se tenir.

«C'est nubuleux. C'est donc pas clair.» Si vous le dites.

«Si on peut l'afforder.» Un fonctionnaire de l'urbanisme à une question sur le plan d'aménagement.

«C'est bon pour la lutte contre l'embonpoids.»

«Mon centre communautaire aurait été remis au calendrier grec.»

«Tout le monde s'arrache les dents pour avoir leur morceau de la part.» Très douloureux

Un proverbe vaut mieux que deux tu l'auras

«Faire de deux pierres un coup», une haute fonctionnaire gatinoise

«Souvent, la raison a tort.» Conseiller Yvon Boucher, sur la centralisation des services d'urbanisme, 8 mai 2012

Mort et résurrection

L'événement «Ressuscitons l'Halloween dans le Vieux-Hull» a reçu une subvention de 500$. C'est notre archevêque qui va être content.

«Alleluia, Alleluia, ça fait des gaz à effets de serre!» Tous en choeur. Origine inconnue.

Langue de bois

«Ausgmentation de l'efficacité et de l'efficience par l'optimisation de la planification, de l'ordonnancement et de l'exécution des opérations du Service des travaux publics», Politique de gestion des arbres et boisés, 13novembre 2012. Euh! Traduction suggérée par un fonctionnaire: «En faire plus et mieux avec moins aux travaux publics!»

Dans le cadre d'une démarche d'identification des pistes d'amélioration des services régionaux offerts aux usagers et à leur famille, ainsi que leur arrimage avec les services locaux offerts dans les territoires.» Agence de santé, sur l'intégration du Centre hospitalier Pierre-Janet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer