Ode aux carrefours giratoires

Le carrefour giratoire du boulevard des Allumettieres, dans... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Le carrefour giratoire du boulevard des Allumettieres, dans le secteur Hull.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Êtes-vous de ceux qui chialent contre les carrefours giratoires ? Pas moi. Encore moins depuis que j'ai failli me faire tuer par un chauffard qui venait de brûler un feu rouge, l'autre soir, à Gatineau.

On dira ce qu'on voudra contre les carrefours giratoires, qu'ils sont mal faits, qu'ils portent à confusion... N'empêche que le risque d'y être victime d'une collision grave ou mortelle y est moindre qu'à une de ces bonnes vieilles intersections en T contrôlées par des feux de circulation...

L'autre soir donc, il neigeait. Une jolie petite neige qui incitait à la prudence. Arrêté à l'intersection, j'attendais patiemment mon tour. Quand le feu a tourné au vert, j'ai même laissé passer quelques secondes avant de m'engager dans l'intersection.

Je l'ai vu juste au moment où j'allais appuyer pour de bon sur l'accélérateur.

Il arrivait à toute allure sur ma gauche, côté conducteur. 

Un pick-up de couleur sombre, comme ils disent dans les rapports de police.

Sur le coup, je n'ai eu le temps de penser à rien.

J'ai juste retenu mon pied au-dessus de l'accélérateur - si vivement d'ailleurs que j'en ai attrapé une crampe au pied.

Le pick-up est passé à toute vitesse à deux doigts de mon capot.

Pour tout dire, je n'avais jamais vu la mort passer d'aussi près.

Le plus troublant, c'est que le conducteur du pick-up n'a pas ralenti sa course, il n'a pas dévié de sa trajectoire d'un millimètre.

Il a brûlé la rouge en se foutant du monde entier.

Tout s'est passé si vite que je n'ai pas eu le temps d'avoir peur, mon coeur ne s'est pas mis à battre à tout rompre... C'est mon cerveau qui s'est mis à tourner à toute vitesse.

J'ai pensé à ma blonde et aux enfants à qui je venais de dire au revoir à la maison, en tenant pour acquis que j'allais les revoir tout à l'heure.

J'ai pensé qu'au lieu de poursuivre mon chemin, j'aurais dû me lancer à la poursuite du chauffard et lui casser la gueule. Ou peut-être lui montrer les photos de mes enfants rangées dans mon portefeuille.

J'ai vu une image de moi, coincé dans l'habitacle du conducteur, le crâne défoncé, pendant que les policiers fouillaient mes poches à la recherche d'une pièce d'identité.

J'ai repensé au conducteur du pick-up en me demandant s'il avait seulement eu conscience d'avoir mis en péril toutes ces existences pour gagner quelques malheureuses secondes.

Je ne dis pas ça pour être pris en pitié.

C'est juste que ma collègue Valérie Lessard a failli se faire tuer dans des circonstances similaires le week-end dernier. Elle aussi par un chauffard qui brûlait un feu rouge au centre-ville d'Ottawa.

Pourquoi tant de feux rouges brûlés ? Est-ce qu'il faut faire un lien entre l'essor de la région, le trafic croissant sur les routes et la rage au volant qui en découle ?

Je l'ignore.

C'est plus tard que j'ai fait un lien avec les carrefours giratoires. C'est de bon ton de chialer contre les ronds-points qui poussent ici et là depuis quelques années dans la région d'Ottawa-Gatineau.

Et c'est vrai qu'on en voit souvent qui conduisent tout croche dans les ronds-points, oui il s'y produit régulièrement des accrochages. 

Mais en raison de la configuration particulière des carrefours giratoires, la violence des impacts est moindre. Il y a souvent de la tôle froissée, mais c'est mieux que des blessés graves ou des morts.

Pour tout dire, je me sens en sécurité dans un carrefour giratoire. Je surveille mes flancs pour ne pas me faire accrocher, mais je n'ai pas peur de mourir.

Et je dis ça de même : l'intersection où j'ai failli me faire tuer, au coin des boulevards des Allumettières et des Grives à Gatineau, était candidate à une certaine époque pour accueillir un carrefour giratoire. 

On a choisi une autre option...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer