La révolution des tablettes

CHRONIQUE / Dire que dans mon jeune temps, on apprenait à lire à l'aide de... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Dire que dans mon jeune temps, on apprenait à lire à l'aide de manuels scolaires et à compter avec des tablettes de bois colorées.

J'ai appris mes premières notions de biologie en disséquant des grenouilles conservées dans le formol.

Il n'y avait pas d'ordinateur dans les salles de classe de mon enfance, seulement une grosse télé montée sur un support où toute la classe écoutait les Oraliens et les 100 tours de Centour. 

Tout ça me semblait bien loin alors que j'assistais, vendredi, à la quatrième édition des Tablettistes à La Cité, où des experts de divers horizons échangent sur la révolution des tablettes dans le monde de l'éducation.

Parce que l'éducation numérique est à nos portes, mesdames et messieurs. D'après un des conférenciers, on s'apprête à vivre la plus grande révolution depuis l'invention du procédé d'imprimerie par Gutenberg au XVe siècle.

Après Gutenberg, l'impression en série de livres et de journaux a permis aux idées de se répandre comme jamais auparavant dans le monde entier.

Aujourd'hui, le numérique permet de faire un pas de plus vers la propagation des idées en éliminant la distance entre les gens et les sources d'information. Plus besoin d'aller acheter un journal ou d'emprunter un livre à la bibliothèque pour obtenir une information qui est maintenant à portée de main dans vos téléphones intelligents et vos tablettes.

Quand on imagine les possibilités que la révolution des tablettes ouvre dans le monde de l'éducation, ça donne le vertige. Présent au colloque, l'ambassadeur de France, Nicolas Chapuis, se permet de rêver à la création d'une école unique et universelle qui rejoindrait toute la francophonie grâce à la magie du numérique.

Les enjeux sont énormes : le marché de la scolarisation numérique atteindrait les 166 milliards de dollars. Quand je vous dis que ça donne le vertige !

Alors voilà, fini les petites grenouilles à disséquer dans les cours de bio. Bientôt, nos enfants, et les enfants de nos enfants apprendront la biologie en voyageant DANS le corps humain grâce à la magie de la réalité virtuelle.

Au lieu de lire des manuels pour s'initier aux principes de physique et de chimie, ils « vivront » littéralement la théorie en pénétrant dans des environnements artificiels qui recréeront l'intérieur d'un robot ou d'une fusée.

J'écoutais les conférenciers et j'en venais à me demander si les professeurs seront eux-mêmes un jour remplacés par des machines tellement les possibilités de l'ère numérique semblent infinies.

Parmi les conférenciers les plus attendus à cet événement se trouvait une jeune femme de 41 ans. Devenue accroc aux jeux vidéos durant sa jeunesse, Jade Richard a fait des études en sciences informatiques qui l'ont d'abord menée chez Ubisoft, puis comme productrice chez EA Games, l'un des plus importants développeurs et producteurs de jeux vidéos au monde.

Jade Richard ne se fait pas prier pour énumérer les immenses possibilités que la réalité virtuelle ouvre dans le domaine de l'éducation. Les « gamers » évoluent déjà dans des univers de plus en plus réalistes. Imaginez cette technologie transposée dans les salles de classe à des fins éducatives...

« Cela nous permet d'imaginer un autre type d'éducation, complètement immersif, s'enflamme Jade Richard. Ce ne sera plus seulement d'apprendre en lisant sur un sujet. On pourra le vivre, on pourra en faire l'expérience concrète. Ça ouvre tellement de belles possibilités pour faire comprendre comment fonctionne le magnétisme, le corps humain ou les robots par exemple. »

Dans un monde de plus en plus dominé par le numérique, elle voit venir le jour où la programmation informatique et la robotique feront partie des notions de base enseignées à l'école. « Au même titre qu'on enseignait, à une autre époque, la plomberie ou le métier de fermier », dit-elle.

Et il y aura de la place pour la vraie vie dans le monde que vous décrivez, Jade ?

« Bien sûr. C'est comme à l'époque où ne voulait pas que les enfants passent trop de temps devant la télé. C'est la même chose, ça reste des écrans. Il faut trouver un équilibre dans la vie et se garder du temps pour jouer dehors, voir des amis et passer du temps en famille. »

Ouf. Vous commenciez à me faire peur avec votre monde virtuel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer