Retour vers la préhistoire

À moins de cinq minutes de la zone... (123RF)

Agrandir

À moins de cinq minutes de la zone urbaine, tout un secteur de la municipalité de L'Ange-Gardien est privé d'un service jugé essentiel par la majorité des gens de nos jours : une connexion Internet haute vitesse.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Imaginez-vous que dans le village de L'Ange-Gardien, à moins de 5 minutes de la grande ville de Gatineau, des gens vivent encore sans une connexion Internet haute vitesse. Pauvres gens !

Pour eux, pas de Netflix, pas de YouTube, pas de Spotify, pas de Facetime pour parler avec la parenté, pas de paiement de factures en ligne... C'est dire, les enfants du voisinage doivent s'exiler chez des amis ou des parents de la « grande ville » pour faire leurs devoirs.

Avoir su qu'il déménageait dans un tel désert numérique, Jérémie Morin y aurait pensé à deux fois avant d'acheter une maison sur la rue des Trilles blancs, à L'Ange-Gardien.

Mais comme beaucoup d'entre nous, il a tenu pour acquis que le monde entier est branché sur le Web à haute vitesse. C'était si évident à ses yeux qu'il n'a même pas pris la peine de s'informer de la qualité de la connexion avant de quitter sa demeure du secteur Masson-Angers pour s'établir à L'Ange-Gardien.

Erreur !

« Avoir su, je pense que ma femme et moi aurions reconsidéré nos plans », raconte-t-il.

Il a fait le tour du voisinage pour réaliser qu'il n'était pas le seul dans sa situation. Tout le quartier est déconnecté. La fibre optique de Bell s'arrête à 2 km de chez lui, sur le chemin River. Quant au signal d'Internet Papineau, il semble qu'il ne se rend pas dans son secteur et qu'un projet pour installer une antenne ne s'est jamais concrétisé.

« Nous sommes des centaines de résidents, dont au moins 50 à 60 maisons dans mon secteur, qui n'ont pas accès à Internet haute vitesse, reprend M. Morin. Ça n'a pas d'allure ! En 2016, Internet n'est pas un luxe. L'endroit où je suis venu au monde, un petit village de 300 personnes perdu dans le Bas-Saint-Laurent, a la haute vitesse. Alors que nous, à quelques minutes d'un centre urbain, nous en sommes privés... »

Jérémie a téléphoné à la municipalité, chez Bell, chez Internet Papineau... On lui dit qu'il y a des projets, que des démarches ont été faites. Mais nulle part il n'a réussi à obtenir une réponse définitive sur le moment où son secteur serait relié à Internet haute vitesse.

Dire que dans le secteur Buckingham, à quelques kilomètres de là, les gens ont le choix entre Vidéotron et Bell...

En désespoir de cause, Jérémie a fait circuler une pétition. « J'ai une cinquantaine de voisins prêts à s'abonner au premier à nous installer la technologie dans le secteur », dit-il.

En attendant, Jérémie n'est pas totalement déconnecté. Faute de mieux, il se branche au Web via un coûteux forfait cellulaire. Mais la connexion est lente, et la quantité de données à télécharger, limitée. Il a réduit ses téléchargements de musique au minimum et a acheté un gros forfait satellitaire pour sa télé qu'il regardait autrefois sur le Web.

« Le plus comique, c'est que lorsqu'on veut faire la mise à jour de nos iPhone, il faut aller s'acheter un café au McDo ou au Tim Hortons de Buckingham », rigole-t-il.

C'est en étant privé d'Internet que Jérémie a soudainement réalisé à quel point cette invention était au centre de sa vie. Ce n'est pas encore un service essentiel, mais c'est tout juste.

Quand sa fille a besoin de faire des recherches pour compléter ses devoirs scolaires, elle doit s'exiler en ville, chez un autre membre de la famille. Autrefois, il communiquait régulièrement via Facetime avec de la parenté établie dans la région de Sudbury. Depuis le déménagement, les contacts se sont espacés. Bien sûr, ils se parlent encore. Par téléphone. Vous savez, cet appareil préhistorique qui ne transmet que la voix ?

« Internet, c'est rendu qu'on prend ça pour acquis. Et quand tu ne l'as pas, ça fait pitié. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer