L'oncle de Sophie

Passionné d'histoire locale, Marc Grégoire s'implique beaucoup dans... (Patrick Duquette, Le Droit)

Agrandir

Passionné d'histoire locale, Marc Grégoire s'implique beaucoup dans la protection du lac Blue Sea, un joyau de la région et même du pays. Une étendue d'eau qu'il connaît par coeur depuis son enfance.

Patrick Duquette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Débutons par le carnet mondain: Marc Grégoire est l'oncle de Sophie Grégoire, première dame au pays, à qui il prête volontiers, de temps à autre, son chalet au bord du lac Blue Sea.

D'ailleurs, il a une anecdote savoureuse à ce sujet. Durant l'élection de 2015, Justin Trudeau et sa famille souhaitaient se reposer. Sophie a appelé son oncle: nous prêterais-tu ton chalet?

Ça adonnait bien, Marc était à l'extérieur ce week-end-là.

C'est le monsieur venu nourrir le chat qui a eu la surprise de sa vie, le samedi matin. Dans la cour de Marc Grégoire, il y avait des véhicules de la GRC. Et un agent peu amène qui lui a demandé de repasser plus tard, pour nourrir le minou...

Sous le choc, le gars est retourné au village. Il a dit aux autres: «Je pense qu'il y a une descente de drogue chez Grégoire.»

Marc Grégoire en rit encore de bon coeur. «Heureusement, un autre de mes amis, au courant de la visite de Sophie et Justin, a remis les pendules à l'heure.»

Voilà pour l'anecdote.

•••

Pour le reste, Marc Grégoire est une figure incontournable de Blue Sea, un joli petit village situé sur le bord du lac du même nom.

Situé entre Ottawa et Maniwaki, le lac est l'un des premiers lieux de villégiature au Canada.

À une époque, politiciens, notables, membres du clergé et barons du bois venaient y séjourner sur de vastes domaines privés. Quand les grandes propriétés ont commencé à se morceler, leur prix d'achat est devenu plus abordable.

C'est ainsi que le père de Marc Grégoire a fait l'acquisition du chalet familial en 1958 des mains d'un évêque anglican d'Ottawa. Et de ce rustique chalet, le retraité de 66 ans mène aujourd'hui ses affaires, après une carrière de cadre chez Parcs Canada, National et la société du Vieux-Port de Montréal.

•••

Passionné d'histoire locale, Marc Grégoire s'implique à fond dans la protection du lac Blue Sea, qu'il a sillonné d'un bout à l'autre alors qu'il était champion de ski nautique dans sa jeunesse.

Comme bien d'autres lacs au Canada, celui de Blue Sea est envahi par des algues et le phosphore en raison des activités de villégiature. 

«Plus jeune, j'étais toujours dans le lac. Je faisais du ski, du patin, de la plongée sous-marine. Ce lac est un peu mon habitat. Pas un centimètre carré que je ne connais pas! Quand tu vois cet habitat qui se transforme, tu sais d'où ça vient. Il subit cette pression humaine comme bien d'autres lacs au Canada.»

C'est pourquoi Marc Grégoire a pris la relève de son oncle Antoine Grégoire, bien connu dans la région, à la tête de l'association du bassin versant du lac Blue Sea. Voilà deux ans, son groupe a créé le mouvement des «héros de l'eau» pour sensibiliser les villégiateurs à la protection du lac. 

L'été passé, ils ont créé six stations régionales de lavage des bateaux pour éviter la propagation des algues. C'est peu compte tenu du grand nombre de lacs dans la région, admet M. Grégoire. Mais c'est aussi beaucoup puisqu'il observe un début de prise de conscience chez les villégiateurs.

•••

Marc Grégoire s'est aussi impliqué dans la revitalisation du presbytère de l'église Saint-Félix. Jadis désaffecté, le bâtiment abrite aujourd'hui une galerie d'art, un jardin communautaire et un bureau touristique. Il a même gagné le prix d'entreprise culturelle de l'année dans la MRC Vallée-de-la-Gatineau.

«Quand la ville de Blue Sea a racheté l'ancien presbytère pour une somme nominale, les gens du village disaient: quoi, la ville investit dans l'art? Nos taxes vont monter», se souvient Marc Grégoire. 

«Aujourd'hui, le presbytère est devenu une scène culturelle et artistique», poursuit M. Grégoire. On y organise des spectacles avec artistes et chansonniers invités. C'est dire, les spectacles au presbytère attirent plus de monde que la messe!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer