Feu, feu, joli feu

Les pompiers ont démontré ce que fait un... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les pompiers ont démontré ce que fait un jet d'eau lancé sur une casserole d'huile en feu.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Les médias étaient invités à devenir pompier d'un jour jeudi, le temps d'une sensibilisation au fléau des feux de cuisson à Gatineau.

À une époque, les campagnes de prévention des pompiers portaient sur les détecteurs de fumée, le ramonage de la cheminée ou les plans d'évacuation. Mais depuis quelques années, les préventionnistes du Service d'incendie de Gatineau insistent sur les feux de cuisson.

C'est un véritable problème, pas seulement à Gatineau, mais partout. Des gens oublient leur huile sur le feu. Quand le liquide atteint son point d'ignition - autour de 300 °C - il s'enflamme en produisant une épaisse fumée noire dans votre cuisine...

À Gatineau, 20% des incendies résidentiels se déclarent dans la cuisine. Les pompiers doivent éteindre d'un à deux feux de cuisson par semaine. Dans le tiers des cas, les dommages s'élèvent à plus de 10 000$...

Le plus dangereux, c'est que les gens ne savent pas trop comment réagir quand leur casserole s'enflamme subitement.

Avec la fumée noire qui se répand partout, les flammes qui grossissent à vue d'oeil, c'est la panique. Bien des gens se saisissent alors de la casserole et cherchent à la déplacer à l'extérieur.

Erreur!

Une vidéo percutante mise en ligne sur le site de la Ville de Gatineau montre assez bien que ce n'est pas la chose à faire. Une dame y raconte sa malheureuse expérience, photos de ses brûlures aux mains et au visage à l'appui. Je vous préviens: ça fesse.

Bref, c'est pour parler de tout ça que les pompiers de Gatineau avaient convié les médias à leur caserne de la rue Gréber.

À l'extérieur, ils avaient installé une cuisinière dans un habitacle en ciment. Sur le rond de poêle, une casserole remplie d'huile mijotait tranquillement...

Les pompiers ont commencé par montrer la bonne méthode pour éteindre le feu de cuisson. Le plus simple est de remettre le couvercle sur la casserole - pourvu qu'on ait des gants de cuisine pour le faire.

Le plus sûr, c'est de se munir d'un extincteur, voire d'une friteuse homologuée qui veillera à ce que la température de l'huile reste sous le point d'ignition. Mais évidemment, ce n'est pas tout le monde qui a les moyens de s'en procurer.

***

Les pompiers se sont aussi fait un plaisir de nous montrer ce qu'il ne faut jamais faire: essayer d'éteindre un feu de cuisson avec de l'eau. Mettons que leur démonstration était assez convaincante merci.

Mon collègue photographe Patrick Woodbury a revêtu le lourd uniforme de pompier avant de tenter l'expérience. Il s'est placé à quelques mètres de la casserole. Au signal, il a lancé un jet d'eau directement sur les flammes.

L'explosion, toi.

En une fraction de seconde, le choc thermique a fait prendre à l'eau une expansion de 1600 fois son volume initial. L'huile surchauffée a fait monter une immense flamme grésillante. Mettons que si ça s'était passé dans votre cuisine, je ne donnerais pas cher de vos armoires...

D'ailleurs, les pompiers insistent pour que vous téléphoniez au 9-1-1 après un feu de cuisson - même si vous croyez l'avoir maîtrisé. C'est que l'huile prend du temps à se refroidir. Le feu que vous croyez éteint couve peut-être encore dans une armoire ou dans la hotte du poêle.

Et après avoir vu de mes yeux vu la flamme impressionnante que ça fait, je vous le dis: appelez donc les pompiers. Ceux que j'ai rencontrés jeudi m'ont assuré qu'ils aiment mieux se déplacer pour rien que d'arriver trop tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer