La fille «zéro déchet»

En deux mois, Chloé Gourde-Bureau a réduit presque... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

En deux mois, Chloé Gourde-Bureau a réduit presque à néant sa production de déchets. Les rares détritus qu'elle n'a pu envoyer au recyclage ou au compostage tiennent dans un petit contenant en plastique: une lame de rasoir, des emballages de bonbon, un bracelet-passeport pour un festival...

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / La Gatinoise Chloé Gourde-Bureau s'était donné comme défi de vivre un mois sans rien jeter aux poubelles. Un mois «zéro déchet». La partie n'était pas gagnée d'avance. Surtout pas dans ce Québec de La Petite Vie obsédé par ses vidanges...

Mais la jeune femme a prouvé que c'était possible. L'expérience devait durer quelques semaines. Elle est devenue un mode de vie permanent dans le cas de Chloé. Mieux, elle a inspiré quelque 500 adeptes d'un mode de vie «zéro déchet» qui suivent ses conseils sur Facebook.

En deux mois, la jeune femme a réduit presque à néant sa production de déchets. Les rares détritus qu'elle n'a pu envoyer au recyclage ou au compostage tiennent dans un petit contenant en plastique: une lame de rasoir, des emballages de bonbon, un bracelet-passeport pour un festival...

Comment y est-elle arrivée?

D'abord, en posant des gestes à la portée de tout le monde. Comme traîner ses sacs recyclables à l'épicerie. Ou amener sa propre tasse pour faire le plein de café chez Tim Hortons. 

Mais dans le cas de Chloé, le raffinement s'étend au moindre détail de la vie quotidienne. Même la brosse à dents et les serviettes hygiéniques sont recyclables ou réutilisables.

Pour éviter les emballages inutiles, elle rapporte le pain de chez le boulanger enveloppé dans une taie d'oreiller.

Elle a trouvé un pot de yogourt, version gros format, qui se vend avec un bouchon recyclable plutôt qu'une pellicule en plastique. Et les emballages chez McDo? «Je ne mange pas de fast food», rétorque-t-elle.

Pour les vêtements, elle magasine dans les friperies plutôt que dans les grands magasins. Ou encore, elle commande ses chaussures auprès d'un fabricant qui les garantit à vie, preuve selon elle qu'il fait du matériel durable.

Des fois, elle se fait regarder d'une drôle de façon. Les commerçants ne comprennent pas toujours ses exigences...

«La première fois que j'ai demandé au boucher de mettre ma viande dans le plat que j'avais emporté plutôt que dans un emballage de plastique, il m'a regardé d'un air bizarre...»

«Je lui ai expliqué ma démarche. Maintenant, il ne me prend plus pour une folle. Il m'a surnommé son héroïne de l'environnement. Moi, je me dis: de toute façon, c'est le client qui est roi!»

***

Mais ce n'est pas compliqué de résister tout le temps, Chloé? De toujours faire des choix en fonction de tes principes écologistes?

«Pas tant que ça. Je ne fais pas trop d'achats dans ma vie en général, alors je ne me pose pas la question trop souvent!»

«Je suis une écolo de longue date. J'ai fait plein de trucs pour le devenir. Pourtant, je ne me suis jamais fait poser autant de questions. Pour les gens, c'est hallucinant que j'arrive à créer presque zéro déchet. Pourtant, c'était beaucoup plus difficile de délaisser ma voiture!»

«Quand j'ai débuté le défi zéro déchet, je m'imaginais que ce serait super compliqué. Mais pour moi, c'était somme toute minime comme changement d'habitudes.»

«Le plus difficile pour moi, ce fut de résister à notre société de surconsommation. Veux, veux pas, j'en fais partie moi aussi», poursuit la jeune femme qui travaille pour l'organisme Enviro Éduc-Action à Gatineau.

Et tes deux colocs, Chloé? Et ta famille? Ils ne trouvent pas un peu pesante avec tes principes? «Je ne cherche pas à imposer mon mode de vie aux autres, même s'il m'arrivera de suggérer un ou deux petits trucs aux gens.»

«Je ne vire pas crackpot avec ça. Je suis écolo. Pas hippie ni grano! Je ne mange pas bio, je ne fais pas mon propre yogourt ou ma crème solaire... Hé, j'ai une vie occupée! Je n'ai pas le temps de tout faire!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer