Retour vers le passé

Depuis lundi, les archéologues amateurs de tous âges... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Depuis lundi, les archéologues amateurs de tous âges sont conviés à fouiller les abords d'un ancien chalet du domaine de la Ferme-Moore, à Gatineau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Mon fils a participé à de nombreuses reprises aux fouilles archéologiques organisées par la Commission de la capitale nationale (CCN) à l'intention du grand public.

Chaque fois, il est revenu enchanté de son expérience d'archéologue d'un jour, même s'il a vite réalisé que ce métier n'a rien à voir avec les aventures trépidantes d'Indiana Jones...

Essentiellement, il passait sa journée à creuser un trou poussiéreux à la truelle dans l'espoir de déterrer, centimètre par centimètre, une pointe de flèche ou un vieux morceau d'argile.

Si ça l'écoeurait? Pantoute. Il revenait de ces journées-là la tête pleine d'histoires à raconter, ravi de nous faire part de ses découvertes.

Alors voilà, moi, c'était la première fois que je mettais les pieds sur un site de fouilles archéologiques mardi matin.

Depuis lundi, les archéologues amateurs de tous âges sont conviés à fouiller les abords d'un ancien chalet du domaine de la Ferme-Moore, à Gatineau.

Les recherches se déroulent tout près de ce qu'on sait être les fondations de pierre de l'ancien chalet Broadview, un bâtiment construit vers 1910, puis incendié en 1956.

Jusqu'à maintenant, c'est un succès. Plus de 70 personnes ont participé à la première journée de fouilles lundi. Mardi matin, j'en ai compté deux dizaines, des adultes pour la plupart, mais aussi quelques enfants.

Chacun s'était vu assigner un petit carré de un mètre par un mètre délimité à la ficelle. Et je vous dis que ça travaillait fort, et en silence, malgré la chaleur.

Les enfants avaient droit à un traitement spécial. On leur avait réservé des carrés où on avait enterré des pièces de monnaie, des dinosaures en plastique et toutes sortes d'objets amusants. Mais chut, c'est un secret, faudrait pas gâcher leur plaisir.

***

Jusqu'à maintenant, le site est riche et plein de surprises, se félicite Ian Badgley, l'archéologue de la CCN qui supervise les opérations.

En deux jours de fouilles, tout ce beau monde a déjà exhumé plusieurs artefacts intéressants. Des plats de porcelaine qui datent d'une centaine d'années, des bijoux, de vieilles bouteilles, des os, des clous. Ils ont aussi déterré le tombeau d'un pharaon, et ça, ça a été une sacrée surprise pour tout le monde!

Mais non, je blague...

C'est juste pour glisser que les plus belles découvertes archéologiques ont souvent un aspect anodin de prime abord.

Comme cette petite pierre taillée, pas plus grosse que mon pouce, qu'ils ont découvert lors de la première journée de fouilles.

Ian l'a prise dans sa main, il l'a fait tourner entre ses doigts.

Qu'est-ce que c'est?, ai-je demandé.

«C'est une pièce à esquiller», m'a-t-il répondu. En d'autres mots, un joint qu'on frappait pour faire éclater un bout de bois ou un os.

Et ça date de quand?

«À vue de nez, comme ça, je dirais au moins... 1000 ans. Mais son existence pourrait même remonter jusqu'à 3000 ans. Faudra voir ce que donnent des analyses plus poussées», a-t-il prudemment répondu.

J'ai pris la pierre dans mes mains pour réaliser que j'étais l'un des premiers êtres humains depuis des siècles - que dis-je, depuis des millénaires - à toucher cet objet fabriqué par un autre être humain.

Je vous jure, ça m'a donné un petit vertige.

J'ai compris que c'était ce qui branchait mon fils et tous les gens qui viennent passer leur journée à creuser des trous à la truelle sous un soleil de plomb.

Cette fabuleuse idée que le petit objet qu'on déterre avec toutes les précautions du monde vient de nous connecter d'un seul coup avec un fantôme issu du passé.

***

Les fouilles archéologiques au chantier de la Ferme-Moore reprendront les 22 et 23 août. Entre-temps, d'autres fouilles publiques auront lieu au parc du Lac-Leamy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer