Pedneaud-Jobin joue son mandat

Pas de doute, le maire joue gros dans... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Pas de doute, le maire joue gros dans le dossier du futur aréna Guertin.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ainsi, Gatineau négociera avec Vision Multisports Outaouais (VMSO) pour la construction du nouvel amphithéâtre des Olympiques à Gatineau.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin joue sans doute son mandat sur ce coup-là, qui n'est pas seulement audacieux, mais aussi risqué politiquement.

Le problème n'est pas dans le choix du partenaire retenu par la Ville de Gatineau. Au contraire, VMSO a démontré sa crédibilité en réalisant avec brio le centre Branchaud-Brière, un complexe de deux glaces bâti près de la polyvalente Nicolas-Gatineau.

Non, l'audace du maire Pedneaud-Jobin, c'est dans sa volonté de trouver une solution en dehors du cadre légal habituel, notamment en choisissant son partenaire d'affaires sans passer par un processus d'appel d'offres.

Apparemment, la Ville de Gatineau a obtenu les garanties nécessaires de la part de ses avocats et de ceux du ministère des Affaires municipales pour négocier avec le partenaire de son choix sans craindre les poursuites judiciaires. Tant mieux, même si en matière de droit municipal, il ne semble jamais y avoir de certitude absolue!

Gatineau n'a pas le champ libre pour autant puisque l'entente qui sera conclue avec VSMO, d'ici l'automne, devra être entérinée par le gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Maintenant, par quel «véhicule légal» l'entente obtiendra-t-elle le sceau d'approbation de Québec? C'est un mystère pour l'instant. Ce pourrait être par le biais d'un projet de loi privé ou encore par une modification à l'une ou l'autre des lois municipales en vigueur.

Dans tous les cas, il faudra l'approbation d'une majorité de députés à l'Assemblée nationale pour faire passer l'entente négociée à Gatineau. Or le climat politique est plutôt instable à Québec. Il est difficile de prédire comment une telle requête serait accueillie.

D'ailleurs, les avis étaient partagés, jeudi, sur les chances de voir le dossier Guertin se conclure par un dénouement heureux au cours des prochains mois. Alors que le gouverneur des Olympiques et ex-ministre libéral Norm MacMillan disait que les «odds sont bons à Las Vegas», la conseillère Denise Laferrière n'était pas prête à parier «20 piastres» là-dessus...

Chose certaine, pour que le gouvernement Couillard accepte de se compromettre en faveur du projet de la Ville de Gatineau, il devra sentir que tout le gratin politique régional est uni derrière l'entente à venir avec VSMO.

Pour l'instant, une majorité de conseillers municipaux, de même que le caucus des députés libéraux, semblent décidés à suivre le maire Pedneaud-Jobin dans sa volonté de trouver une nouvelle «voie de passage» pour se sortir de l'impasse Guertin.

Tout comme le maire, bien des élus ont compris que les Gatinois ne souhaitent pas voir leur ville dépenser une fortune pour financer la construction d'un amphithéâtre qui profiterait essentiellement à une équipe de hockey - même aussi prestigieuse que les Olympiques.

Mais s'il y a une chose qu'on a réalisée avec les années, c'est que le fameux consensus est difficile à maintenir dans le dossier Guertin. Or jeudi, on sentait bien que des adversaires du maire l'ont appuyé en se bouchant le nez - et n'attendent qu'une erreur de sa part pour lui planter un couteau dans le dos.

Pas de doute, le maire joue gros sur ce dossier. Il doit se sentir bien seul par moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer