Encore et encore l'espoir

Diane a ouvert un nouveau chapitre après 17... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Diane a ouvert un nouveau chapitre après 17 ans de crack. Elle est retournée sur les bancs d'école et est guide de rue pour un organisme communautaire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ChRONIQUE / Vous connaissez la chanson Encore et encore de Laurence Jalbert? Elle va ainsi: «Je les ai vus t'arracher ce qui restait de ton âme..

Diane Duchesne a décidé d'interpréter cette chanson au suxième show du Gîte Ami, le 23 avril prochain. Pour cette ancienne usagère du refuge, elle revêt une signification particulière.

«Il y a différentes manières d'interpréter les paroles. Pour moi, c'est une personne qui a été violée. Ou des gens à qui on a volé leur âme. J'en ai vu tant qui sont morts à cause de la drogue», raconte-t-elle.

Dans une salle du Gîte Ami où elle trouvait jadis refuge, Diane, 46 ans, raconte d'une voix rauque des épisodes de sa vie. Elle a vécu l'enfer de la drogue, la violence conjugale, la prison, l'itinérance...

«J'étais un bébé de deux semaines quand les services sociaux m'ont ramassée dehors, sur le pas de la porte. Mon père consommait et j'étais en train de mourir de frette

Elle a échoué dans une famille d'accueil de Maniwaki. C'est là qu'elle a grandi avec ses deux frères, adoptés comme elle. «Nous étions 22 dans la maison, dont 16 ados. Ma mère était chanteuse, mon frère avait un orchestre. J'ai grandi dans la musique, j'ai commencé à chanter à 8 ans.»

Ses parents adoptifs ne consommaient ni drogue ni alcool. «J'ai été élevée dans la ouate. Mais j'étais curieuse. Je voulais savoir ce que c'était de vivre avec pas une cenne en poche, habillée comme eux...»

Elle s'est retrouvée dans la rue à vendre de la dope et à consommer. «Je suis tombée dedans à force de fréquenter des gens. Dans mon cas, c'est la nuit que ça se passait. Les maisons pour femmes battues, c'est plein la nuit...»

«J'ai vécu de la violence conjugale pendant 20 ans. Combien de fois j'aurais pu me ramasser à la morgue? Je me sauvais à la course jusqu'au Gîte Ami. Dès qu'ils voyaient que ça n'allait pas, ils m'ouvraient la porte et m'offraient l'hospitalité sans poser de questions.»

«Le Gîte m'a beaucoup aidé. Ils m'ont donné des vêtements, un toit. Ils m'ont exposé les possibilités qui s'offraient à moi. Aller chanter pour eux, c'est comme leur dire merci», raconte-t-elle.

Diane Duchesne a souvent chanté devant des foules. Mais au show du Gîte, ce sera différent. L'éclairage, le son, les musiciens, les techniciens... tous des professionnels. L'ex-itinérante a dû se discipliner, s'astreindre à des séances de répétitions.

«Quatre des numéros seront faits par des personnes itinérantes, raconte Pierre Ricard Desjardins, producteur délégué. Ce n'est pas facile d'amener des gens qui ne sont pas habitués d'être encadrés à mener un projet à long terme, avec des répétitions et des horaires. Diane s'est prêtée au jeu.»

***

Autre passage de la chanson de Laurence Jalbert: «Tout à coup le vent se tourne vers moi, me fixe droit dans les yeux».

«Pour moi, c'est la vie qui est en train de changer», dit Diane.

Après 17 ans de crack, elle est retournée à l'école pour obtenir son secondaire 5. Aujourd'hui, elle est guide de rue pour un organisme communautaire. 

Vingt-six ans après la rupture, elle a retrouvé ses parents biologiques. Elle leur a pardonné. 

«Qui suis-je pour les juger? Tu as droit à l'erreur dans la vie. Moi aussi j'ai pris de la drogue. La drogue, c'est la maladie des émotions. Je n'aime pas la rage et la haine. Ils m'empêchent d'avancer.»

Au show du Gîte, elle réalisera un rêve d'enfant. «J'ai toujours rêvé d'endisquer. Qui sait, peut-être que quelqu'un va me découvrir et me repêcher», dit-elle, pleine d'espoir.

Le 2e show au profit du Gîte Ami aura lieu le 23 avril au cégep de l'Outaouais.

Info: www.legiteami.org.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer