Les privilégiés et les autres

Le gouvernement panaméen a assuré qu'il «coopérera vigoureusement»... (Arnulfo Franco, AP)

Agrandir

Le gouvernement panaméen a assuré qu'il «coopérera vigoureusement» avec la justice en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire.

Arnulfo Franco, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Juste le nom - les Panama Papers - évoque un thriller d'Hollywood... Sauf que ce n'est pas un film, c'est la vraie vie. C'est notre monde.

Pendant que la plèbe remplit son rapport d'impôt en pleurant, les nantis et les puissants placent leur fortune à l'abri, dans des paradis fiscaux, avec la complaisance des grandes démocraties.

Dans le fond, les Panama Papers redisent ce que 99% de la population de la planète sait déjà: le 1% des plus riches profite de privilèges qu'eux, ils n'ont pas.

C'est vrai, le stratagème n'a rien de nouveau. Et ce n'est pas d'hier que les gouvernements, et l'OCDE, tentent de forcer les sociétés offshore à mieux contrôler les antécédents de leurs clients.

N'empêche que les révélations des Panama Papers, plus grande fuite jamais exploitée par des médias, créeront inévitablement une onde de choc à mesure qu'elles seront rendues publiques.

C'est une chose de connaître un phénomène dans ses grandes lignes. C'en est une autre de se voir exposé, dans le détail, comment une firme telle Mossack Fonsaca travaille avec des grandes banques (HSBC, UBS ou la Société Générale) pour permettre à des chefs d'État, des milliardaires et des barons de la drogue d'échapper au fisc.

Les Panama Papers jettent un long regard indiscret derrière le paravent de la finance offshore. Pour y surprendre, culotte baissée, plusieurs grands de ce monde...

Parmi les 11,5 millions de documents, on croise des proches du président russe Vladimir Poutine, le footballeur argentin Lionel Messi, des rois d'Arabie Saoudite et du Maroc, le premier ministre d'Islande, le dictateur syrien Bachar Al-Assad, le président ukrainien Petro Porochenko...

Il faut sans doute y voir une bonne nouvelle: aucune personnalité canadienne de premier plan ne figure dans les documents.

Le grand mérite des Panama Papers, c'est aussi ça. Ils tracent un portrait-robot de la fuite fiscale, avec des noms et des visages. Pour influencer l'opinion publique et forcer les gouvernements à bouger, il n'y a rien de mieux.

***

Déjà, des experts prédisent que c'est le système capitaliste lui-même qui sera ébranlé par les révélations. Après tout, le principe même de la mondialisation consiste à favoriser le libre-échange de biens et de capitaux.

Or les Panama Papers tendent à démontrer que c'est plutôt l'élite qui profite à plein du système.

Après les attentats de Paris et de Belgique, il y a aussi quelque chose d'inquiétant à voir des milliards de dollars circuler librement à travers le monde en échappant à tout contrôle des gouvernements. D'autant plus qu'un certain nombre de sociétés-écrans mentionnées dans les Panama Papers sont liées à des organisations terroristes.

Qui sait aussi si les révélations ne viendront pas aggraver l'actuelle crise de confiance de la population envers ses institutions et les élites.

Un peu partout dans le monde, y compris au Québec, les gens en ont marre de voir des politiciens ou de riches hommes d'affaires bafouer les règles pour s'enrichir aux dépens des contribuables. 

Pas pour rien qu'aux États-Unis, le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, gagne des points chaque fois qu'il crache sur l'establishment.

Mais le vent est sur le point de tourner, selon Luc Grenon, un fiscaliste interrogé par Radio-Canada. Plusieurs pays de l'OCDE ont convenu de forcer les multinationales à rendre des comptes et à récupérer l'argent des paradis fiscaux. Le Canada joindra le bal en 2017.

Entre les déclarations d'optimisme et le but à atteindre, le chemin semble encore long. Comme l'écrit Jérôme Fenoglio dans Le Monde, rien ne sera crédible tant que persistera cette intuition qu'une infime part de l'humanité s'exonère, en cachette, des devoirs communs et de l'intérêt général...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer