Un mythe déboulonné

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau jouait sa... (Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau jouait sa crédibilité en matière fiscale et économique en présentant son tout premier budget depuis l'élection.

Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / On n'a qu'une seule chance de faire une bonne première impression. Le gouvernement libéral de Justin Trudeau jouait sa crédibilité en matière fiscale et économique en présentant son tout premier budget depuis l'élection.

Or d'une manière générale, le budget Morneau semble avoir trouvé l'équilibre entre des mesures nécessaires pour stimuler l'économie du pays et sa viabilité financière.

En présentant un déficit juste sous la barre des 30 milliards, le gouvernement libéral ne s'épargnera pas les critiques des partis d'opposition.

Mais il devrait rassurer les milieux financiers qui le surveillaient de près.

Avec le meilleur ratio dette/PIB de tous les pays du G-7, le Canada disposait d'une marge de manoeuvre enviable dans le monde industrialisé. Le ministre des Finances, Bill Morneau, a profité de cette position favorable pour financer des mesures qu'il juge nécessaires pour fouetter l'économie.

Même s'ils sont moindres que promis, les investissements de 4 milliards dans les infrastructures, de transport en commun et d'innovation entre autres, devraient générer un regain d'activité économique au pays.

Les baisses d'impôt consenties à la classe moyenne, en janvier dernier, devraient également pousser les ménages à consommer davantage.

Maintenant, il faudra voir si ces mesures, sommes toutes modestes, suffiront à restaurer la confiance des Canadiens en l'avenir, comme l'espère le ministre Morneau.

L'effet «stimulant» de certaines dépenses d'infrastructures, dans le domaine social entre autres, n'est pas acquis. Quant aux baisses d'impôt promises aux PME, un autre vecteur important d'activité économique, elles ne sont pas au rendez-vous. 

La décision de reporter à plus tard le renouvellement de la flotte vieillissante de chasseurs F-18 n'est pas non plus passée inaperçue, alors que des attentats terroristes ébranlaient Bruxelles mardi matin.

***

À voir le gouvernement fédéral dépenser sans compter, on ne peut s'empêcher de constater le contraste avec le climat de rigueur budgétaire qui règne à Québec.

Le gouvernement Couillard a fait du retour au déficit zéro le dogme de ses deux premières années au pouvoir. Il est arrivé de peine et de misère à présenter un budget équilibré qui sentait encore l'austérité, la semaine dernière.

À Ottawa, c'est la vitesse avec laquelle Justin Trudeau a déboulonné le mythe tenace du déficit zéro à tout prix qui surprend.

Plus personne ne semble se formaliser de voir Ottawa enregistrer un déficit trois fois plus élevé que le «modeste» déficit évoqué en campagne électorale.

Le gouvernement Trudeau ne se préoccupe même plus de se fixer une date pour le retour au déficit zéro, parlant vaguement d'un horizon de cinq ans.

C'est dire si les gens en ont marre de l'austérité.

***

Dans la région d'Ottawa-Gatineau, qui a voté libéral mur à mur l'automne dernier, il ne se trouvera pas grand monde pour se plaindre du budget Morneau.

Il est particulièrement généreux pour la région avec des investissements de 281 millions dans les musées des Sciences et de la Technologie, le Musée des beaux-arts et le Centre national des Arts.

Les sommes disponibles pour le transport en commun laissent présager un bel avenir pour le prolongement du train léger à Ottawa, de même que pour le prolongement du Rapibus dans l'est de Gatineau.

À la demande des villes, Ottawa serait même prêt à financer jusqu'à 50% plutôt que le tiers le coût de certaines infrastructures, ce qui devrait plaire aux maires d'Ottawa et de Gatineau.

Cerise sur le sundae, le budget Morneau comprend même une nouvelle enveloppe de 150 millions pour le 150e anniversaire de la Confédération du Canada.

Le nouveau fonds, qui sera réparti à travers des projets partout au pays, semble fait sur mesure pour un projet comme Place des Festivals à Gatineau...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer