Signaux contradictoires

Tout en donnant l'impression qu'il faisait les yeux... (Andrew Vaughan, Archives PC)

Agrandir

Tout en donnant l'impression qu'il faisait les yeux doux aux fonctionnaires, Justin Trudeau s'est engagé à peu de choses concrètes à leur endroit.

Andrew Vaughan, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Pour quelqu'un qui promettait de faire les choses différemment, Justin Trudeau vient de lancer un signal pour le moins contradictoire aux fonctionnaires fédéraux.

Le gouvernement libéral est retourné aux tables de négociations cette semaine avec une proposition sur les congés de maladie qui ressemble à s'y méprendre... à celle des conservateurs de Stephen Harper.

Quand on sait la vigoureuse cabale des syndicats de la fonction publique pour contrer cette réforme que les conservateurs voulaient leur rentrer dans la gorge, il y a lieu de se poser des questions.

Après avoir applaudi la chute de Stephen Harper, les dirigeants syndicaux s'attendaient à un changement de ton de la part de Justin Trudeau qui a promis de les traiter avec plus de respect.

En revenant avec essentiellement la même proposition que les conservateurs à la table de négos, les libéraux ont raté leur chance de faire une bonne première impression auprès des syndicats.

***

Pourtant, les libéraux de Justin Trudeau ne font que perpétuer l'ambiguïté qu'ils ont entretenue tout au long de la dernière campagne électorale.

Tout en donnant l'impression qu'il faisait les yeux doux aux fonctionnaires, le chef libéral s'est engagé à peu de choses concrètes à leur endroit, si ce n'est à négocier de bonne foi avec leurs représentants.

Justin Trudeau a d'ailleurs fait un premier pas en ce sens. Son gouvernement a adopté des mesures, cette semaine, pour abroger le projet de loi C-59, tant honni des syndicats. Les libéraux lancent ainsi le signal qu'ils ne remplaceront pas de force les congés de maladie des fonctionnaires par un régime d'assurance-invalidité.

Mais cela ne veut pas dire qu'ils renoncent à l'idée pour autant. Le nouveau président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a clairement indiqué son intention de moderniser le régime de congés actuels, sans préciser plus avant ses intentions.

***

Les conservateurs prévoyaient réaliser des économies de 900 millions en imposant leur régime d'assurance-invalidité aux fonctionnaires.

Mais les libéraux contestent la validité de ces chiffres. Le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Dominic LeBlanc, a laissé entendre que les calculs des conservateurs tenaient de la «magie vaudou».

Selon lui, il n'y a pas réellement d'économie à faire en revoyant de fond en comble le régime des congés de maladie. Laissait-il entendre que le gouvernement Trudeau ne mettrait pas autant de pressions que le précédent pour soutirer 900 millions aux fonctionnaires?

C'est ce que certains chefs syndicaux ont cru comprendre.

À moins que ce soit le contexte économique difficile qui donne le ton aux négociations à venir entre le gouvernement et ses syndicats.

Le ministre Brison a lancé un avertissement en ce sens, vendredi, en rappelant que la situation fiscale du pays n'est guère reluisante. Il a d'ailleurs refusé de commenter les propos de son collègue libéral sur les mathématiques vaudou des conservateurs.

Qui sait si le ministre Brison ne voudra pas se dégager une certaine marge de manoeuvre pour aider son gouvernement a présenté un premier budget assorti d'un déficit «modeste» d'une dizaine de milliards de dollars, dans quelques semaines.

À travers tous ces signaux contradictoires, les syndicats mettront encore un peu de temps avant d'y voir clair.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer