Ma boule de cristal

Le projet Place des peuples de Brigil... (Courtoisie, Brigil)

Agrandir

Le projet Place des peuples de Brigil

Courtoisie, Brigil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Que nous réserve 2016? Voici en vrac quelques-unes de mes prédictions. À prendre avec un grain de sel et pas nécessairement au premier degré.

Les tours de Brigil

Première prédiction: devant le refus du Collège Saint-Joseph de lui vendre son stationnement, Gilles Desjardins revoit son projet de Place des Peuples à Gatineau. Le réputé architecte Douglas Cardinal est de nouveau mis à contribution. Le promoteur annonce qu'une chapelle en l'honneur de soeur Élizabeth Bruyère sera construite dans le penthouse de la tour de 55 étages. En extase, la Chambre de commerce applaudit à tout rompre...

Je blague, mais c'est aussi pour dire combien le grand patron de Brigil a joué le jeu de la surenchère jusqu'ici. Toujours plus haut, toujours plus beau... Sauf qu'à force de vouloir épater la galerie, Gilles Desjardins risque la surexposition. Il est possible que sa prise de bec avec le président de la Chambre de commerce et la sortie du Collège Saint-Joseph ont joué contre lui dans l'opinion publique. Je prédis que Brigil fera profil bas d'ici à ce qu'il dépose officiellement son projet à la Ville.

Bilinguisme de la Ville d'Ottawa

J'aimerais tant prédire qu'à un an du 150anniversaire de la Confédération canadienne, la Ville d'Ottawa entamera les démarches pour se doter d'un statut officiellement bilingue. Mais je ne vois rien sur le radar pour y aller d'une telle prédiction.

L'Université d'Ottawa vient pourtant de paver la voie en se dotant d'une désignation partielle en vertu de la Loi sur les services en français. Elle fait la preuve qu'il est tout à fait possible de protéger les acquis des francophones par un statut contraignant, sans pour autant se ruiner ou figer une institution dans le temps.

Aux dernières nouvelles, le maire Jim Watson se satisfait de l'état actuel des choses et ne voit pas la nécessité d'un statut bilingue. Le nouveau député fédéral d'Orléans, Andrew Leslie, avait pourtant suscité bien des espoirs en campagne électorale en promettant d'interpeller directement le maire Watson sur la question.

Or dans une entrevue avec mon collègue Guillaume Saint-Pierre, il se ravise. Il n'a plus l'intention de faire pression sur qui que ce soit. Il veut travailler avec les membres du conseil municipal à établir les conditions d'un consensus. C'est louable, mais beaucoup plus mou comme engagement...

Saga Guertin

Prédiction: ce n'est pas un, mais deux projets d'arénas que le maire Maxime Pedneaud-Jobin annoncera au cours de la prochaine année. Dans les coulisses, l'administration municipale tente à la fois d'assurer l'avenir des Olympiques à Gatineau et de résoudre les problèmes liés à la décrépitude de ses arénas, le tout en partenariat avec l'entreprise privée.

On sait que les propriétaires des Olympiques, Vision Multisports Outaouais, de même que les Sénateurs d'Ottawa sont impliqués dans des discussions. Et Québec, qui a mis une subvention de 26,5 millions sur la table à certaines conditions, est consulté régulièrement.

Contrairement à ce qui se produisait par le passé, on entend moins les parties négocier sur la place publique.

C'est bon signe. Je me trompe peut-être, mais ça pourrait signifier que les parties sont enfin au diapason.

Santé

J'ai l'impression qu'après deux années sous le signe de l'austérité, le gouvernement Couillard voudra terminer son mandat sur une note positive. En Outaouais, on peut penser que ça débouchera sur une annonce concernant la nouvelle faculté de médecine. Ou encore par l'ouverture de cette fameuse superclinique qu'on nous promet sur le boulevard Saint-Raymond pour désengorger les hôpitaux de Gatineau.

Mairie de Gatineau

Sur une note plus légère, je prédis que la conseillère municipale Sylvie Goneau annoncera son intention de briguer la mairie. Et que, surprise, elle se présentera à la tête d'un parti politique. Son parti sera composé de conseillers indépendants non partisans, par opposition aux conseillers indépendants qui sont trop partisans à son goût. Vous n'y comprenez rien? Rassurez-vous, nous non plus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer