Le maire qui sait dire non

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en rencontre... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en rencontre avec l'équipe éditoriale du Droit

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / La plus grosse différence entre le maire de Gatineau et son prédécesseur, c'est que Maxime Pedneaud-Jobin est capable de dire «non».

Alors que Marc Bureau fuyait la controverse et se faisait reprocher sa perpétuelle indécision, Pedneaud-Jobin n'hésite pas à se salir les mains.

Qu'on soit d'accord ou non avec ses idées, il faut reconnaître qu'il est là quand ça brasse, qu'il est prêt à en découdre pour faire triompher ses vues. Quitte à imposer son veto au conseil municipal, comme il l'a fait dans un geste sans précédent il y a quelques semaines.

C'est peut-être le bilan le plus évident de ses deux premières années à la mairie. Pedneaud-Jobin sait dire non - sans qu'on puisse encore déterminer avec certitude si c'est pour le meilleur ou pour le pire.

M. Pedneaud-Jobin a dit non au mégaprojet touristique Destination Gatineau, non à un investissement public sans condition dans le train touristique, non au projet de nouveau Guertin tel que ficelé en grande partie par l'ancienne administration. Autant de décisions difficiles dont les conséquences demeurent incertaines à long terme.

Mais en politique, où il est plus facile de dire oui que de dire non, on ne lui reprochera pas de sombrer dans la facilité!

On sent que Maxime Pedneaud-Jobin a aussi une furieuse envie de dire non aux deux tours de Brigil qui ne cadrent pas avec sa vision d'un centre-ville à échelle humaine. Mais bon, comme c'est actuellement à peu près la seule proposition sur la table pour relancer le centre-ville, il se retient. M. Pedneaud-Jobin a quelques projets dans ses cartons comme la Grande Bibliothèque ou un marché public près de la Fonderie, mais rien de faisable à très court terme.

Dans le dossier de l'aéroport de Gatineau, en difficulté, le maire a dit non aux projets d'une corporation qui lui en demandait toujours plus sans offrir de garanties suffisantes de rentabilité. Le maire a exigé qu'on stoppe l'hémorragie financière en attendant de se pencher sur un plan de relance qui se tienne. On verra sur quoi tout cela débouche d'ici peu. Quant à moi, fermer un aéroport qui ne coûte que 330 000$ par année à exploiter est insensé compte tenu de son énorme potentiel de développement économique.

Bref, le nouveau maire sait dire non. Ce qui ne veut pas dire qu'il dit non tout le temps.

***

Il dit oui au projet de Windmill dans le secteur des Chaudières, qui cadre avec sa vision du développement au centre-ville. Il dit oui au monde de l'éducation avec lequel il veut tisser des liens plus serrés. Il dit oui à des investissements accrus dans les bibliothèques. Il dit oui au projet des Mosaïcultures, qui arrive en relève au défunt Destination Gatineau et qui pourrait très bien devenir l'attrait touristique majeur des fêtes du 150e de la Confédération canadienne en 2017.

En disant oui à des projets, et non à d'autres, Pedneaud-Jobin est en train de donner un coup de barre à la Ville de Gatineau. Où nous amène-t-il? On le saura bien assez vite.

À court terme, on surveillera le dossier Guertin où le maire a pris un énorme risque politique en refusant de financer un nouvel amphithéâtre à même les deniers publics. Il passerait pour un héros en ficelant une entente qui garde les Olympiques à Gatineau dans un aréna financé par le privé.

On sent la volonté du maire de redonner de la rigueur au processus décisionnel, tout en mettant fin aux tergiversations qui étaient devenues la marque de commerce de son prédécesseur. L'inflation des dépenses de la Ville de Gatineau passera pour la première fois sous la barre des 3% l'an prochain.

Pour en arriver là, il a bien fallu dire non à une ou deux petites choses...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer