Pour mettre fin au scepticisme

CHRONIQUE / Combien de fois s'est-on fait promettre, en... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Combien de fois s'est-on fait promettre, en Outaouais, la fin des attentes interminables dans les urgences? La fin de la pénurie de médecins et d'infirmières?

Tant de promesses. Tant d'espoirs déçus.

Durant le climat de vente aux enchères de la dernière élection provinciale, libéraux et péquistes nous promettaient une faculté de médecine aussi tôt qu'en 2016. Tout le monde s'entend pour dire que cette faculté est une nécessité pour l'Outaouais. Mais on attend toujours. Au rythme où vont les choses, c'est à se demander si on aura une annonce d'ici la fin du mandat de Philippe Couillard.

Les libéraux nous ont promis l'ouverture d'une superclinique, ouverte sept jours par semaine, 24 heures par jour. On a entendu parler d'un projet sur un terrain adjacent à l'hôpital de Hull. Tout est là, des médecins prêts à investir, un gouvernement qui approuve le projet, un beau terrain pour le construire. Mais comme pour la faculté, la population attend, sans trop savoir ce qui se trame en coulisses.

À Saint-André-Avellin, le député libéral Alexandre Iracà a promis d'ajouter une urgence au CLSC de l'endroit. Là aussi, le projet se bute à des difficultés. Au point où des gens de Saint-André, pris de doutes, ont formé un «comité de sauvegarde» de peur que le gouvernement libéral mette la hache dans leurs services de santé. Et je comprends la population. À force de voir ses espoirs déçus, elle se méfie.

***

C'est vrai qu'on tarde à observer des résultats concrets sur le terrain, dans les cabinets de médecin et dans les salles d'attente des urgences. Pourtant, pour peu qu'on suive de près ce qui se passe en santé, le gouvernement Couillard ne reste pas les bras croisés.

Au contraire, je pense qu'il se fait des choses intéressantes en santé, fondamentales même.

L'entente que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a récemment conclue avec les omnipraticiens est de bon augure pour les patients de l'Outaouais. Tout comme l'autre entente qui devrait suivre avec les médecins spécialistes.

Le ministre Barrette a décidé d'adopter la ligne dure pour obliger les médecins à voir plus de patients. Le pari a payé. Plutôt que de se faire rentrer une réforme dans la gorge, les médecins ont préféré collaborer avec le gouvernement.

L'autre réforme qui doit améliorer les choses, c'est cette nouvelle mégacréature inventée par Gaétan Barrette pour chapeauter le système de santé en Outaouais, le CISSSO.

Pour l'instant, les nouvelles ne sont pas réjouissantes. L'organisme doit trouver le moyen de faire des compressions de 32 millions pour l'exercice en cours. Tout indique qu'il devra aussi sabrer dans les dépenses l'an prochain. Le tout sans toucher aux services aux patients et dans un climat explosif de négociation avec les employés du secteur public. Un gros mandat. Faudra voir si le ministre Barrette gagnera son pari sur le front administratif.

***

En attendant, les gens restent méfiants. Quand ils lisent dans le journal que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a décidé de couper 500 tests de mammographie par année, ils ont de la misère à comprendre qu'ils sortent gagnants.

Il y a pourtant des signes encourageants. L'ouverture d'une miniurgence pédiatrique à l'hôpital de Gatineau est un succès. Pour la première fois depuis des lunes, de jeunes patients sans médecin de famille peuvent prendre rendez-vous et se faire traiter rapidement.

C'est le même modèle qu'on veut appliquer à la superclinique qui s'établira près de l'hôpital de Hull. Le dossier, me dit-on, avance «très bien». La clinique pourrait ouvrir dès 2016.

C'est ce genre de projet concret qui viendra à bout du scepticisme ambiant. Les gens de l'Outaouais ont besoin d'une preuve que le réseau de la santé est capable de remplir ses promesses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer