Le candidat fantôme

De toute évidence, les conservateurs ont dit à... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

De toute évidence, les conservateurs ont dit à Étienne Boulrice de se faire oublier.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tu es candidat ou tu ne l'es pas?

C'est la réflexion que je me fais chaque fois que j'aperçois le visage d'Étienne Boulrice sur les grandes pancartes du Parti conservateur dans Hull-Aylmer.

Car enfin, voilà un gars qui amorce sa campagne comme un véritable candidat vedette de son parti, avec deux grosses annonces pour le comté.

Et qui, après son coup d'éclat, refuse de répondre aux questions des médias, refuse de participer aux débats, refuse de défendre ses engagements sur quelque tribune que ce soit.

De mémoire de journaliste, je ne me rappelle pas d'une reconversion aussi fulgurante d'aspirant candidat vedette à candidat poteau.

Arrivé sur le tard dans l'élection, M. Boulrice a voulu en mettre plein la vue en promettant d'aller chercher 15 millions dans les coffres du fédéral pour financer le futur amphithéâtre des Olympiques à Gatineau. Puis, il s'est engagé à travailler fort pour aller chercher un autre 15 millions pour le projet des Mosaïcultures, en 2017.

On parle ici de deux engagements concrets, majeurs pour sa circonscription, qui éclipsaient les promesses faites jusque-là par ses adversaires. Deux engagements que, s'il était sérieux, M. Boulrice aurait dû défendre sur toutes les tribunes.

L'ennui, c'est que dans son désir de mousser sa campagne, M. Boulrice se serait servi d'informations confidentielles obtenues au moment où il travaillait pour la ministre du Patrimoine, Shelly Glover, et lors d'une conversation privée avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Quand mon collègue Mathieu Bélanger a sorti l'histoire, M. Boulrice a piteusement admis son erreur, ajoutant même qu'il songeait à se retirer de la course.

Mais il n'en a rien fait.

Il a décidé de poursuivre sa campagne comme si de rien n'était, sans même se fendre d'une explication. De la part d'un gars qui disait avoir l'ambition de «servir» ses concitoyens comme député, on se serait attendu à un minimum d'éclaircissements. Expliquer ses décisions, ça fait partie de la job d'un député.

Je lui ai offert de s'expliquer. Mais il a décliné. Il m'a répondu, par courriel, que son équipe et lui ont pris des «décisions de campagne». Répondre aux questions difficiles, défendre son programme, visiblement, ça ne fait pas partie du plan.

***

Je ne veux pas avoir l'air de m'acharner sur M. Boulrice qui, de toute manière, a peu de chance de l'emporter dans Hull-Aylmer.

Je note seulement que lorsqu'il s'est présenté sous les couleurs de la Coalition avenir Québec à l'élection provinciale de 2012, M. Boulrice ne boudait ni les médias ni les débats.

Il multipliait les conférences de presse et se prêtait de bonne grâce au jeu des entrevues.

Qu'est-ce qui est différent cette fois-ci? Il est muselé par son parti?

Je ne vois pas d'autres explications.

De toute évidence, les conservateurs lui ont dit de se faire oublier. Et d'engranger, comme tout candidat poteau qui se respecte, les 10 à 17% d'électeurs qui ont l'habitude de voter pour Stephen Harper dans Hull-Aylmer.

Parlant du Parti conservateur, il a répondu comme les autres partis fédéraux à un questionnaire de la Ville de Gatineau sur ses engagements en infrastructures, en transport en commun et en logement.

Sauf que de tous les partis, c'est le seul à avoir insisté pour que ses réponses ne soient pas rendues publiques.

Qu'ont-ils à cacher? Mystère.

Quand je contemple le visage d'Étienne Boulrice sur les pancartes dans Hull-Aylmer, je repense aux conservateurs de 2006.

À Stephen Harper qui s'était fait élire dans la foulée du scandale des commandites en promettant un gouvernement plus imputable. À la tête d'un parti qui, 10 ans plus tard, refuse de rendre des comptes quand ça ne fait pas son affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer