Mulcair, sans trop de dommages

En raison de son statut de favori au... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

En raison de son statut de favori au Québec, Thomas Mulcair était la cible toute désignée pour ses adversaires au débat des chefs en français.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'était pas Thomas Mulcair qu'il fallait attaquer jeudi?

En raison de son statut de favori au Québec, le chef néo-démocrate était la cible toute désignée pour ses adversaires au débat des chefs en français.

Or, dans l'ensemble, Mulcair l'a eu plutôt facile.

Il se devait de se présenter comme un futur premier ministre, tout en misant sur le fort sentiment anti-Harper au Québec pour consolider sa position. Il se devait aussi d'éviter les pièges liés à sa position très conciliante sur le niqab qui pourrait lui coûter des appuis au Québec.

Or, dès le départ, Thomas Mulcair a semblé nerveux, au point d'éviter de répondre complètement à la toute première question sur la manière dont il comptait réaliser ses engagements en santé, un domaine de compétence provinciale.

Il a repris ses esprits à temps lors des échanges musclés sur le niqab, accusant Harper de faire du niqab une «arme de distraction massive» afin d'éviter de répondre de son bilan en matière de création d'emplois et de lutte contre les changements climatiques.

C'était, de fait, une belle manoeuvre de diversion de la part... de Mulcair.

Le débat a connu un début chaotique, cacophonique, avec des chefs qui refusaient systématiquement de répondre aux questions pour réciter leur cassette. Il a fallu presque une heure avant que le débat adopte sa vitesse de croisière.

Heureusement pour Mulcair, le débat sur le niqab était passé et il pouvait espérer s'en tirer sans trop de dommages. Surtout que jeudi, le chef néo-démocrate faisait face à une opposition beaucoup plus passive que lors des deux débats précédents en anglais.

Justin Trudeau a été beaucoup moins efficace et passionné en français que lors des débats en anglais. Le chef libéral devait profiter du débat de Montréal pour faire connaître son «plan» au Québec. Mais il a paru éteint et en méforme.

Même sa proposition phare de faire des déficits pour stimuler l'économie est tombée à plat. Mulcair lui a rabattu le caquet: «M. Trudeau [...] fait des longues listes. Et pour tout le reste, il y a MasterCard...»

***

Ce n'est pas Mulcair, mais Stephen Harper qui s'est retrouvé le plus souvent devant un tir groupé des chefs, notamment sur l'environnement où son bilan est très contesté.

Harper ne pouvait espérer faire de gros gains lors du débat. S'il a marqué des points, c'est sûrement lors des échanges sur le niqab. «Quand on se joint à la famille canadienne, on ne doit pas cacher l'identité. Et c'est pourquoi on doit prêter serment le visage découvert», a-t-il dit, résumant ainsi l'opinion d'une majorité de Québécois.

Une des grandes questions liées à ce débat des chefs, c'était la performance de Gilles Duceppe qu'on a très peu vu et entendu depuis le début de la campagne.

Les attentes étaient énormes envers le chef du Bloc québécois, arrivé comme un sauveur à la tête d'un parti en déroute.

Oui, Duceppe a été plus cohérent, plus concis et plus efficace que ses adversaires. Surtout parce que des cinq candidats en lice, il était le seul à maîtriser parfaitement le français.

Pour le reste, on a retrouvé le chef du Bloc québécois qu'on a connu durant toutes ces années à Ottawa, demandant des comptes à ses adversaires sur les surplus de la caisse d'assurance-emploi, sur la baisse des transferts en santé...

Mais il faudra voir si ce discours, essentiellement le même qu'en 2011, retrouvera une résonance au sein de l'électorat québécois. La dernière fois, il a valu au Bloc québécois d'être balayé par la vague orange.

Y'a-t-il un gagnant à ce débat? Pas sûr. Mais Mulcair s'en tire sans doute sans trop de dommages. Et Trudeau a manqué une belle occasion de marquer des points.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer