La banlieue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Gatineau aime bien se donner des airs de métropole. Mais la vitesse avec laquelle elle retombe dans ses travers de ville de banlieue ne cessera jamais de m'étonner.

Pendant que Maxime Pedneaud-Jobin va jouer les maires des grandes villes à Montréal et sur la colline parlementaire à Ottawa, qu'est-ce qui retient l'attention chez lui ?

Un bon vieux débat de banlieusards.

Parce que ce qui passionne le tout Gatineau ces jours-ci, c'est la question du règlement sur le stationnement des véhicules récréatifs.

Un débat qui porte, grosso modo, sur le droit inaliénable du citoyen à garer son gros camper dans sa cour.

Y a-t-il plus banlieue que ça ?

Évidemment ça fait rager le voisin qui trouve ça laid, lui, un camion-roulotte dans le paysage.

On voit donc ces jours-ci le voisin défendre son droit sacré à jouir d'une belle « vue latérale en façade » dixit les Amis de Wychwood.

Tout ça se transporte ce soir au conseil municipal pour une décision finale. Aux dernières nouvelles, certains proposaient d'instaurer des hauteurs maximales pour les VR et de régler les litiges au ruban à mesurer.

Si vous voulez mon avis, ça pourrait se régler très simplement.

Quelqu'un qui a les moyens de s'acheter un VR devrait avoir les moyens de payer pour l'entreposer dans un endroit approprié. Point à la ligne. Les VR n'ont pas d'affaire dans la rue ou dans la cour d'une maison.

Si Gatineau veut accommoder les propriétaires de VR au moment de la préparation du véhicule, au printemps, qu'elle exige qu'ils se procurent un permis de stationnement temporaire. On accorde déjà des permis temporaires pour l'arrosage du nouveau gazon.

Toute cette affaire de VR nous dit surtout une chose sur notre grande ville en devenir.

Pendant qu'on se pète les bretelles d'être la 4e ville du Québec, que notre maire va se pavaner au gala des Olivier, le conseil municipal continue de se déchirer sur des dossiers aussi triviaux que le stationnement des VR. On a beau être 270 000 habitants, on donne souvent l'impression d'être à peine 2700. Gatineau est encore un gros village.

Le maire Pedneaud-Jobin fait partie de ceux qui veulent faire de Gatineau une ville tournée vers la modernité, avec un centre-ville vivant et une voix forte au plan politique. J'en suis, à 100 %. Mais il aura fort à faire pour changer les perceptions.

Non sans un certain courage, M. Pedneaud-Jobin s'est invité sur le plateau d'une émission de radio montréalaise, dimanche dernier.

Il tenait à répliquer à l'un des animateurs qui avait « osé » traiter Gatineau de banlieue d'Ottawa

M. Pedneaud-Jobin est arrivé avec des chocolats et du sucre à la crème de fabrication gatinoise à La Soirée est (encore) jeune animée par Jean-Philippe Wauthier à la radio de Radio-Canada. S'il souhaitait amadouer l'équipe de l'émission, il en est resté pour ses frais. On ne lui a pas fait de cadeaux sur le plateau

Le maire a fait valoir que Gatineau a presque totalement éliminé ses fuites commerciales vers Ottawa au cours des 20 dernières années. C'est vrai, mais à quel prix ? À Gatineau, ça s'est traduit par l'ouverture de quatre Wal-Mart et l'apparition de mégacentres commerciaux qui ressemblent à s'y méprendre à ceux de villes de banlieue comme Pointe-Claire, Longueuil ou Laval

C'est vrai également, comme le dit M. Pedneaud-Jobin, que les Gatinois vont travailler en moins grand nombre qu'à une certaine époque à Ottawa. Mais une fois encore, à quel prix ? Il a fallu détruire presque tout le centre-ville de Hull pour rapatrier les travailleurs. Et on va devoir investir des millions pour réparer le gâchis.

De toute manière, le maire Pedneaud-Jobin perd son temps à essayer de convaincre des chroniqueurs montréalais qui cherchent surtout à se payer sa tête. S'il veut persuader du monde que Gatineau n'est pas qu'une simple banlieue d'Ottawa, il n'a qu'à regarder dans sa cour. Le statut de banlieue convient parfaitement à de nombreux Gatinois. L'actuel débat sur les VR le démontre assez clairement. Ce sont eux qu'il doit convaincre en premier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer