Revoir la formule

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme bien d'autres patients, Andray Monnier était sous le choc d'apprendre la fermeture de la Coop Santé de Gatineau.

L'homme de 62 ans en est membre depuis le tout début. Et même s'il trouvait que les services médicaux offerts par la coopérative n'étaient plus ce qu'ils étaient, il continuait année après année à renouveler sa carte de membre. Par conviction. «Mon passé de syndicaliste!», dit-il.

Rien ne lui laissait présager que la coop allait subitement fermer ses portes. Voilà deux semaines à peine, l'un des médecins de l'endroit acceptait de le prendre comme patient. «J'ai un médecin de famille!» se réjouissait-il.

Vendredi, il déchantait en apprenant que la Coop Santé Gatineau, qui devait amorcer un partenariat avec Appletree le printemps prochain, se plaçait sous la protection de la loi sur la faillite.

L'incertitude est là, de retour.

Comme bien d'autres patients, Andray se demandait vendredi s'il a encore un médecin de famille. Si la coopérative va lui rembourser sa carte de membre.

Mais à la place d'Andray, je ne m'en ferais pas outre mesure. Que ce soit dans cette coop ou ailleurs, les médecins de famille devront continuer de travailler. D'autant plus que le ministre Gaétan Barrette s'apprête à les forcer à prendre davantage de patients avec son projet de loi massue.

***

L'association de la Coop Santé Gatineau avec Appletree semblait prometteuse. De toute évidence, l'argument n'a pas suffi à rallier suffisamment de nouveaux appuis. La coopérative avait peut-être trop peu à offrir en retour de la contribution de 100$ exigée à ses membres.

À partir du moment où la loi lui interdit d'offrir à ses membres un accès privilégié à des soins ou une prise en charge par un médecin, les possibilités d'en attirer de nouveaux sont limitées. La coop s'est rabattue sur des avantages comme la consultation du dossier médical en ligne, le renouvellement des prescriptions par Internet ou des résultats d'examens en ligne.

Rien de très convaincant, apparemment.

***

Ce n'est peut-être pas un hasard si la Coop Santé Gatineau ferme ses portes dans le contexte politique actuel. C'est clair, le ministre Barrette est en train de donner un sérieux coup de barre visant à faciliter l'accès aux soins et à la prise en charge des patients.

Est-ce qu'une coop santé comme celle de Gatineau, qui n'est pas organisée en groupe de médecine familiale (GMF), cadre avec les visées du gouvernement?

La question se pose.

Depuis des années, la coopérative gatinoise lutte pour faire ses frais et rembourser son investissement de départ. La pression était forte pour vendre des cartes de membres. Or, en général, une coop vend plus de cartes de membres... si elle ne prend pas trop de patients en charge. C'est contraire à l'esprit de la réforme Barrette.

Ça explique peut-être pourquoi la coop s'est butée à de nombreuses portes fermées partout où elle a cogné pour obtenir du financement, tant à l'Agence de santé, qu'au CLD et au ministère de l'Économie du Québec.

Je ne cherche pas à faire le procès des coopératives. À Aylmer, la coop médicale se tire bien d'affaire. Mais elle est organisée en GMF ce qui l'oblige à prendre en charge un certain nombre de patients pour avoir droit à l'aide gouvernementale.

Les déboires de la Coop Santé Gatineau viennent peut-être nous dire, tout simplement, que le modèle ne répond plus aux besoins des patients.

Plutôt que de faire de l'acharnement thérapeutique sur une formule boiteuse, vaut mieux encourager les médecins à reproduire des modèles de prise en charge qui marchent bien. Comme les groupes de médecine familiale, justement.

Partager

À lire aussi

  • La Coop Santé Gatineau ferme ses portes

    Santé

    La Coop Santé Gatineau ferme ses portes

    Un montant de 150000$. C'est ce qui manquait à la Coop Santé Gatineau pour espérer réussir l'implantation d'un nouveau modèle en partenariat avec les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer