Chez Target, pour 7 $ de rabais

C'était la ruée, jeudi, pour la première journée... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

C'était la ruée, jeudi, pour la première journée de la vente de fermeture du Target de Gatineau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

J'hayiiiis magasiner.

Surtout quand il y a plein de monde comme jeudi au Target de Gatineau. Le stationnement était plein à craquer et il n'y avait pas un panier en vue à l'entrée du magasin. On se serait cru un lendemain de Noël, pas un jeudi midi en plein mois de février.

Target a décidé de plier bagage après avoir connu un échec commercial sans précédent au Canada. D'ici quelques semaines, la chaîne américaine devrait avoir liquidé tout son stock et fermé ses 133 magasins au pays, y compris ses six succursales à Gatineau et Ottawa.

Target vient tout juste obtenir le feu vert des tribunaux pour liquider ses actifs au Canada. C'était donc la ruée jeudi pour ce qui était annoncé comme la toute première journée d'une grande vente de fermeture. «Jusqu'à 30% de rabais», proclamaient les affiches à l'entrée du magasin Target de Gatineau.

Mais mis à part les sacoches dans l'entrée, il fallait les chercher les articles en solde à 30%. Entre les allées, les clients ne se gênaient pas pour manifester leur déception. «C'est même pas une vraie vente de liquidation», s'indignaient ces deux dames devant le rayon des gommes à mâcher.

Patience, rétorquaient les vendeurs aux clients frustrés. À mesure que les stocks vont s'écouler, les prix vont chuter, vous allez voir.

Au rayon de l'électronique, une dame s'est arrêtée devant les imprimantes à jet d'encre. «Ah, mais vraiment, ils ne veulent pas nous les vendre! Même à 10 %de rabais, elles sont encore plus chères que chez Best Buy et Walmart», a-t-elle jugé, apparemment en connaisseuse.

J'étais au Target pour travailler. Mais tant qu'à y être, je me suis arrêté au rayon des vêtements pour hommes. Il y avait des shorts de sport en solde à 20%. Je n'ai pas vraiment besoin de shorts, mais tant qu'à être là... Y'en avait des grises, pas trop mal, à 19,99$.

En consultant l'étiquette pour connaître la grandeur, j'ai déchanté: XXXL.

J'étais déjà écoeuré de magasiner.

Avant de partir, j'ai quand même fait un arrêt au rayon des jouets. J'ai pris des Lego à 20% de rabais pour mon fils et un jeu de cartes pour ma fille. J'ai fait un rapide calcul mental: sur 35$ d'achats, j'allais économiser autour de sept dollars. Pas pire.

Mais c'était avant de voir la file aux caisses.

Si longue qu'elle serpentait entre les allées.

Des gens, des dizaines de gens avec leurs chariots, attendaient leur tour. Sous le choc, j'ai demandé à la femme à l'entrée de la troisième allée si c'était bien la file pour les caisses. «Ben oui. Mais la fin de la file n'est pas ici, elle est là-bas», a-t-elle répondu en pointant vers le fond du magasin.

J'ai sacré mon camp.

Je n'ai jamais compris qu'on puisse perdre une heure de notre vie pour 7$ de rabais.

J'hayiiis magasiner.

Pis c'est même pas une vraie vente.

***

En sortant, j'ai rencontré cette jeune femme dans l'entrée.

Elle attendait qu'un chariot se libère puisqu'il n'en restait plus à l'intérieur du magasin.

Je l'ai prévenue. «Vous savez, les gens en dedans disent que ce n'est pas une vraie vente...»

Mais elle avait déjà fait un tour de reconnaissance. Assez pour constater que les préparations lactées pour nourrissons étaient en solde de 20%.

«Et vous allez faire la file pendant une heure pour quelques dollars de rabais?» lui ai-je demandé, incrédule. «Oui monsieur», m'a-t-elle répondu d'une voix toute douce.

«Ça fait vraiment une différence sur votre budget?» ai-je insisté.

«Oh que oui, monsieur.»

Elle m'a souhaité une bonne journée.

Je lui ai retourné la pareille, en me sentant vaguement honteux.

Honteux d'avoir oublié, dans mon exaspération, que c'est un privilège de pouvoir lever le nez sur 7$ de rabais et une heure d'attente aux caisses.

Partager

À lire aussi

  • Target ferme ses portes

    Gatineau-Outaouais

    Target ferme ses portes

    Target se retire du marché canadien et fermera ses 133 magasins au pays, une mesure qui touche six emplacements dans la région d'Ottawa-Gatineau. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer