Rambo peut aller se rhabiller

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bon, c'est quoi l'affaire ? On ne pourra plus installer nos enfants devant un film de Disney sans craindre qu'ils développent un syndrome post-traumatique ?

D'après les auteurs d'une étude publiée dans le prestigieux British Medical Journal, les films d'animation pour enfants ne sont pas aussi inoffensifs qu'on le croit.

En fait, la mort et la destruction y sont omniprésentes. « Les films d'animation pour enfants sont des foyers de meurtre et de chaos », concluent les auteurs de l'étude, Ian Colman, de l'Université d'Ottawa, et James Kirkbride, de l'UCL.

C'est vrai, quand on y pense.

Dans Le Monde de Nemo, la mère du pauvre petit poisson se fait dévorer par un méchant barracuda à peine quatre minutes après le début du film. Mon fils a dû se taper ce film 1258 fois d'affilée... Je viens de comprendre pourquoi il déteste le poisson.

Et puis Simplet, ce pauvre Simplet qu'on croit incapable de faire du mal à une mouche. Peut-on se tromper aussi lourdement sur le compte de quelqu'un ? Dans la version 1937 de Blanche-Neige, les sept nains ont l'air de terroristes en puissance lorsqu'ils se lancent à la poursuite de la reine maléfique. Pour échapper aux nains, elle se fera frapper par la foudre, déboulera une falaise avant d'être broyée par un rocher.

Ce n'est pas de la violence, ça ?

Et je pourrais continuer. Les exemples sont innombrables : les parents de Tarzan tués par un léopard, les attaques au couteau dans La Belle au bois dormant et La Petite Sirène, les fusillades dans Bambi, Peter Pan et Pocahontas...

Rambo peut aller se rhabiller.

•••

Malgré son titre ronflant, cette étude nous laisse sur notre faim.

Bien oui, les personnages principaux des films pour enfants meurent deux fois plus que ceux des films pour les grands.

Pis après ?

La principale faiblesse de cette étude est qu'elle ne mesure pas le degré de réalisme et de violence qu'on retrouve dans les films d'animation. C'est pourtant cet aspect qui risque d'être le plus traumatisant pour un enfant.

Quand le barracuda dévore la maman de Nemo, la mer ne se rougit pas de sang. On ne voit pas les dents de la bête se planter dans la chair de sa proie pour la déchirer. On ne voit pas le cadavre du poisson flotter inerte entre deux eaux.

Ce n'est pas Kill Bill de Quentin Tarantino, mettons.

La plupart du temps, dans les films d'animation, on suggère la violence ou la mort plutôt que de la montrer dans sa brutale cruauté. Exactement comme le font des parents lorsqu'il s'agit d'expliquer à un enfant la mort d'un être cher.

Au lieu de lâcher que grand-papa est mort d'une crise cardiaque, on dit quelque chose comme « Grand-papa est parti au ciel » pour adoucir le choc.

En même temps, cette étude soulève des questions tout à fait pertinentes.

La mort est devenue un sujet tabou qu'on n'ose plus aborder de front avec nos enfants. Sans doute parce qu'on n'y est plus aussi souvent confronté qu'à une certaine époque.

Au temps de nos grands-parents et de leurs familles nombreuses, les enfants qui mourraient en bas âge faisaient partie de la réalité. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Si bien que oui, peut-être, nos enfants sont plus lents à développer une compréhension adulte de la mort et de la violence. Et oui, peut-être qu'ils sont plus sensibles qu'on le pense aux images, même édulcorées, de meurtre et de chaos.

•••

Petite parenthèse pour terminer : les résultats de l'étude sont divulgués au lendemain d'une attaque terroriste qui s'est soldée par le meurtre d'environ 130 enfants au Pakistan.

Pendant qu'ici, on a le luxe de se questionner sur la représentation de la violence dans les films d'animation, à l'autre bout du monde, des parents tentent d'expliquer l'inexplicable à leur progéniture.

Le massacre de vrais enfants par de vraies brutes sanguinaires. Un massacre dont certains enfants ont été les témoins directs.

Fin de la parenthèse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer