Le CH peinera à faire les séries

Partager

Michel Bergeron
Michel Bergeron, collaboration spéciale
Le Soleil

La saison écourtée du Canadien de Montréal se mettra en branle, ce soir, au Centre Bell, contre les Maple Leafs de Toronto. Tout le monde me demande des prédictions, mais je ne veux pas en faire uniquement pour bien paraître auprès des partisans de l'équipe.

On ne se racontera pas d'histoires. Le Canadien manque de profondeur. Il se retrouverait vite dans le trouble si une blessure immobilisait pendant plusieurs semaines un joueur comme Erik Cole ou Max Pacioretty. Les vrais espoirs en attaque ne sont pas nombreux. On savait qu'Alex Galchenyuk commencerait la saison à Montréal et Brendan Gallagher a été retenu parce qu'il est droitier.

Ne serait-ce que pour Michel Therrien, j'aimerais que le Canadien participe aux séries éliminatoires. C'est une équipe qui peut aussi bien finir huitième que dixième ou douzième dans l'Association de l'Est. Mais, ça va être extrêmement difficile de faire les séries.

La clé, c'est Carey Price. On a toujours dit que le Canadien irait là où il voudrait bien le mener. C'est plus vrai que jamais. Le Canadien ne peut redevenir une équipe gagnante sans de solides performances de son gardien de but. Price s'est blessé de nouveau pendant le match intra-équipe de jeudi soir et ça me fait un peu peur. Une blessure à l'aine tarde toujours à guérir et handicape un gardien de but s'il n'est pas complètement rétabli. Il n'était pas à la séance d'entraînement d'hier.

Le calendrier

Je ne crois pas que le calendrier soit aussi éreintant qu'on le laisse croire. Le gros avantage, c'est que le Canadien ne voyagera pas beaucoup. Il affrontera seulement des équipes de l'Association de l'Est.

Certains prétendent que le Canadien sera favorisé parce qu'il disputera cinq matches aux Maple Leafs de Toronto et autant aux Sabres de Buffalo. Les dirigeants de ces deux équipes se disent la même chose. Ils se frottent les mains et se disent chanceux de jouer cinq fois contre le Canadien, la pire équipe dans l'Est, l'an dernier.

Sept des neuf premiers matches du Canadien seront présentés à domicile. C'est merveilleux si tu en gagnes la majorité. Ça devient dramatique si tu en perds trop. À l'intérieur d'un calendrier de 48 matches, un mauvais départ peut t'écarter tout de suite des séries éliminatoires. Les prochaines semaines sont donc doublement importantes. Le Canadien n'a pas le choix. Il doit démarrer la prochaine saison de la bonne façon.

Michel Therrien est fin prêt. Ses trois années en dehors de la patinoire en ont fait un meilleur entraîneur. Tu vois les choses différemment lorsque tu n'a pas toujours le nez collé dans la vitrine. Therrien est un «coach» de carrière et il a rapidement pris les choses en main. Il va déléguer plus tard dans la saison. Je ne suis pas inquiet pour lui.

Les mandats de Therrien

Therrien a quelques mandats à remplir. Il doit relancer des joueurs comme Rene Bourque et Tomas Kaberle. Il doit trouver des bons ailiers à Tomas Plekanec. Le Canadien a besoin de deux bons trios. Composé de David Desharnais, Max Pacioretty et Erik Cole, la première ligne d'attaque fera encore des flammèches sur la patinoire. Plekanec doit être mieux entouré que l'an passé.

Le jeune Galchenyuk a l'air d'un joueur de hockey. Il est gros, puissant, rapide et possède un bon lancer. Il a été repêché troisième en première ronde, le printemps dernier. Il aurait peut-être été le tout premier choix s'il n'avait pas été blessé pendant toute la saison. Mon gros point d'interrogation à l'attaque, c'est Lars Eller. On remet en question son ardeur, sa fougue et son sens du hockey. Le déclic se fait encore attendre dans son cas. Bourque en est un autre qui a bien des choses à se faire pardonner.

Subban

C'est assez évident que P.K. Subban ratera le match de ce soir. Il ne semble pas vouloir lâcher le morceau. On le sait, il ne souffre d'aucun complexe d'infériorité. Il se compare à Drew Doughty plutôt qu'à Michael Del Zotto. Quant à se comparer, aussi bien le faire avec le meilleur.

Malgré le retour au jeu d'Andreï Markov, le Canadien ne peut être une meilleure équipe sans Subban. Malgré tout, je persiste à croire que Markov demeure le défenseur le plus efficace de cette équipe.

Je suis également convaincu que le Canadien s'en tirera assez bien à la ligue bleue, si bien sûr Subban réintègre bientôt l'alignement. Ce jeune défenseur a une arme à deux tranchants dans les mains. Ça pourrait jouer pour ou contre lui. Le temps nous le dira.

Rangers ou Penguins

Je choisis les Rangers de New York et les Penguins de Pittsburgh pour prendre part à la finale dans l'Est. L'une de ces deux équipes se mesurera ensuite aux Kings de Los Angeles pour l'obtention de la coupe Stanley.

L'addition de Rick Nash permet aux Rangers de faire un autre pas en avant. Le retour de Sidney Crosby rend les Penguins encore plus redoutables. Les Kings répéteront dans l'Ouest parce qu'ils alignent le meilleur gardien de la Ligue nationale en Jonathan Quick.

Propos recueillis par Maurice Dumas du Soleil.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • P.K. Subban: le Canadien persiste et signe

    Sports

    P.K. Subban: le Canadien persiste et signe

    Conscient que son cas deviendrait une grande distraction chez le Canadien s'il persistait à exiger un contrat à long terme, P.K. Subban a ... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer