Ça passe ou ça casse, cet automne!

La «rigueur» budgétaire prêchée et imposée par le...

Agrandir

La «rigueur» budgétaire prêchée et imposée par le gouvernement Couillard pour revenir au déficit zéro subira son plus grand test cet automne.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Course à la direction du Parti québécois et défections chez François Legault aidant, le gouvernement Couillard a bien tiré son épingle du jeu depuis avril 2014.

On croyait pourtant que la grogne au sein des policiers et des employés municipaux sur les régimes de retraite mènerait à un affrontement majeur. Ce ne fut pas le cas. On craignait aussi une récidive du Printemps érable, mais les étudiants ont reporté leurs projets, préférant attendre l'épreuve de force entre les syndicats et le gouvernement.

Nous voici donc arrivés à cette étape décisive du mandat de l'équipe libérale.

La «rigueur» budgétaire prêchée et imposée par le gouvernement Couillard pour revenir au déficit zéro subira son plus grand test cet automne. Si les mouvements de débrayage annoncés par les syndicats des employés de l'État ont raison de la détermination de Philippe Couillard, il faudra oublier ses promesses de retour à l'équilibre budgétaire. Parce qu'à compter du printemps prochain, son gouvernement entrera dans la troisième année de son mandat.

Or c'est pendant les deux premières années d'un mandat que les gouvernements font leurs changements les plus controversés. Passée la mi-mandat, ils sont de plus en plus portés vers les politiques populaires pour se faire réélire.

Bref, ça passe ou ça casse pour l'équipe libérale cet automne, ce qui laisse entendre une saison mouvementée.

Du côté de l'opposition

Cette étape sera tout aussi intéressante pour l'opposition péquiste.

On a vu Pierre-Karl Péladeau en chambre le printemps dernier, mais pour quelques jours seulement. Cet automne, ce sera pour vrai: son cabinet-fantôme est en place, et il ne pourra plus éviter de se prononcer sur les grands enjeux comme il l'a fait pendant la course à la direction du PQ, et plus récemment sur Énergie Est et les négociations avec les employés de l'État.

Qui plus est, on peut prévoir que François Legault, affaibli par la perte du comté de Chauveau et les défections au sein de la CAQ, se battra avec l'énergie du désespoir pour retrouver sa place dans le débat politique. M. Legault traverse une période difficile, mais il n'est pas démuni: son caucus de députés semble solide, et il comporte de bons éléments.

Quant à Québec solidaire, on peut prévoir que ses députés parviendront, comme toujours, à faire entendre leur voix dans les médias, même s'ils ne sont que trois.

Les carottes ne sont pas cuites

Si vous êtes de ceux qui croyez que les «carottes sont cuites» pour Stephen Harper, ne prenez pas de paris trop rapidement.

L'annonce lundi par le ministère des Finances que le Canada a atteint l'équilibre budgétaire dans le dernier exercice financier (2014-2015) donne une carte maîtresse aux conservateurs à l'approche du débat de jeudi soir qui portera sur l'économie.

Le gouvernement savait ce qui s'en venait. À la conférence de presse de M. Harper, lundi matin, on pouvait voir des jeunes juste derrière lui, tenant deux grandes affiches sur lesquelles on avait inscrit: «Protégez notre économie».

L'autre élément majeur dans les débats à venir est le ressac qui commence à se faire sentir en Europe devant l'arrivée massive des migrants. Ressac à ce point réel que la chancelière allemande Angela Merkel est passée de la main tendue, lundi, au camp de la fermeté. Elle a réintroduit le contrôle des frontières pour stopper l'arrivée en masse de nouveaux migrants.

Stephen Harper pourra dorénavant dire qu'il avait raison de se montrer prudent sur cette question au lieu d'ouvrir les bras trop rapidement devant ces centaines de milliers de personnes en quête d'un pays d'accueil.

Vous pensiez que c'était fini? Il reste encore plus d'un mois avant les élections.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer