Cinquante ans de musique

Bobby Lalonde est propriétaire d'un magasin de musique... (Denis Gratton, Le Droit)

Agrandir

Bobby Lalonde est propriétaire d'un magasin de musique situé sur la rue Main, à Hawkesbury.

Denis Gratton, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE - LES GRANDES ENTREVUES / Musique Bobby Lalonde. C'est le nom de ce magasin situé sur la rue Main à Hawkesbury, en plein coeur de cette ville de l'Est ontarien. Un magasin de musique comme tant d'autres. Mais coiffé d'un nom qui incarne un demi-siècle de musique.

Issu d'une famille de musiciens, Bobby Lalonde, 59 ans, a commencé à jouer le violon à l'âge de huit ans. La cuisine chez lui, dans le village de Fournier, était le lieu de rencontre de ses oncles et de leurs amis. Des amis comme Ti-Blanc Richard, Monsieur Pointu, Don Messer et beaucoup d'autres. « Ces gens venaient chez nous de deux à trois fois par semaine pour prendre un café et pour jouer de la musique avec mes oncles et ma mère au piano, se souvient Bobby Lalonde. J'ai grandi avec eux et je jouais avec eux jusqu'à l'heure d'aller me coucher. Et ces artistes, qui étaient devenus mes amis, m'ont introduit à l'industrie de la musique. »

À l'âge de 13 ans, Bobby Lalonde signait son premier contrat avec la maison de disques London. « Un contrat pour trois albums », se rappelle-t-il. Deux ans plus tard, à l'âge de 15 ans, le jeune Franco-Ontarien remportait le plus prestigieux concours de violoneux en Amérique du Nord, ainsi qu'un concours pancanadien tenu au Centre national des Arts, à Ottawa. « Puis j'ai commencé à faire la navette entre Fournier et Montréal où j'allais donner des spectacles et jouer à d'innombrables émissions de variétés à la télé, dont le Ranch à Willie (Willie Lamothe), qui était très populaire à l'époque. »

À l'âge de 17 ans, Bobby Lalonde est recruté par le groupe Garolou. Il a enregistré deux albums avec ce band, dont un qui a mérité le Prix Félix pour album de l'année, puis il a quitté le groupe alors qu'il était au sommet de sa gloire. 

« Je trouvais ça difficile, explique-t-il. J'étais 10 ans plus jeune que l'autre plus jeune du groupe. C'est beaucoup comme écart à cet âge-là. C'était très difficile et je me sentais un peu brûlé. Alors j'ai commencé à faire mes propres affaires, je suis allé à Nashville ou j'ai écrit et composé, et j'ai commencé mon propre band. »

Son propre band qu'il a simplement baptisé le Bobby Lalonde Band. Un groupe country-rock qui a joué partout en Amérique du Nord et qui a fait six tournées européennes pendant ses 16 années d'existence, soit de 1981 à 1997.

« Et j'ai élevé mes trois enfants pendant ces années-là, dit-il. Mon épouse était infirmière, mais elle a quitté son travail quand notre premier enfant (Adam, qui est batteur pour Yoan) est né. J'ai été chanceux que mon épouse soit là. Parce que ce n'est pas évident d'élever trois enfants quand on est toujours sur la route. J'ai été très chanceux. »

Le Bobby Lalonde Band a de plus fait la première partie des spectacles des grands noms de la musique country. « Parfois, on faisait la première partie, d'autres fois on était le house band », précise Bobby Lalonde. (Le house band étant le groupe qui accompagne le chanteur principal sur scène.)

« On a été en tournée avec Kenny Rogers à six ou sept reprises, dit-il. C'est au Colisée de Québec que nous avons joué avec lui la toute première fois. On a aussi accompagné Johny Cash dans des tournées au Canada et en Suisse. Notre band était très sollicité par les grands du country. Disons qu'on ne manquait pas de travail », laisse-t-il tomber.

Le Bobby Lalonde Band a joué ses dernières notes en 1997. L'année suivante, Bobby Lalonde et Michel Bénac fondaient le groupe franco-ontarien Swing. Un groupe qui allait remporter quatre prix Trille Or à sa première année d'existence.

Mais j'ai quitté Swing après le deuxième album, dit-il. Ma direction (musicale) avait changé un peu et je voulais faire autre chose. J'ai eu beaucoup de fun. Et on a joué partout au Canada et en Europe. Mais j'ai quitté en 2002. »

Bobby Lalonde a aujourd'hui son magasin de musique à Hawkesbury, ainsi qu'une compagnie de son et d'éclairage. Et toujours son studio à Fournier qui, dit-il en souriant, « est ouvert à tous ceux qui ont du talent ». Il dépoussière son violon de temps en temps. Comme en 2009, lorsqu'il a accompagné Roch Voisine pour une série de spectacles en France. « Et je remplace parfois dans le groupe de Patrick Normand », ajoute-t-il.

« Mais il faut que ce soit court. Je ne m'engage plus dans des projets à long terme. Et aujourd'hui, tout ce que je fais musicalement passe par le coeur. Je joue pour le plaisir. Et je ne vois pas la retraite dans un avenir rapproché. La musique est toujours bien vivante en moi », de conclure Bobby Lalonde.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer