L'homme aux 300000 souvenirs

Le Hullois Roger Lalonde, 64 ans, est le... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Le Hullois Roger Lalonde, 64 ans, est le photographe officiel de la Ville d'Ottawa depuis 1989. Il prendra sa retraite mardi, au terme de 27 ans de services et plus de 300 000 photos.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

LA GRANDE ENTREVUE / Roger Lalonde a 27 ans d'histoire de la Ville d'Ottawa dans ses souvenirs et dans les classeurs de son bureau. Il pourrait vous raconter en détail l'évolution de la capitale nationale au cours du dernier quart de siècle. Et il pourrait même vous la montrer. Photo par photo. Moment par moment. Maire après maire. Sourire après sourire.

Le Hullois Roger Lalonde, 64 ans, est le photographe officiel de la Ville d'Ottawa depuis 1989. Et dans ses classeurs à l'hôtel de ville de l'avenue Laurier, il compte plus de 300 000 photos. Toutes minutieusement classées et cataloguées pour la postérité.

Mais qu'adviendra-t-il de cette collection inestimable quand le photographe Lalonde, témoin privilégié de l'histoire, prendra officiellement sa retraite, le mardi 31 janvier ?

« Présentement, dit-il, ces photos ne sont pas accessibles au public. Mais idéalement, j'aimerais qu'elles soient transférées aux archives pour qu'elles le deviennent. Parce que ce sont des photos qui appartiennent à la Ville et payées par les contribuables d'Ottawa. »

« J'ai lancé l'idée d'organiser une exposition, poursuit M. Lalonde. Une exposition sur des projets que j'ai eu la chance d'observer et de prendre en photos, mais que la plupart du monde n'a jamais pu voir. Comme, par exemple, la rénovation et la construction du parc Lansdowne. Ou de la Cour des arts. Ou encore du tunnel du train léger. J'allais prendre des photos chaque semaine au parc Lansdowne. Et de voir en photos la progression de cet endroit est assez intéressant. Surtout lorsqu'ils ont déménagé l'édifice de l'horticulture. C'était quelque chose à voir. Je pense que c'était le plus gros projet de déménagement d'édifice au Canada. »

Roger Lalonde a connu et photographié à répétition sept maires de la Ville d'Ottawa au cours des 27 dernières années. De Jim Durrell à Jim Watson, en passant par Marc Laviolette, Jacquelin Holzman, Alan Higdon (maire par intérim), Bob Chiarelli et, comme il dit d'une légère touche de sarcasme, « notre ami » Larry O'Brien.      

- Et lequel de ces sept maires était le plus "Kid Kodak", c'est-à-dire celui qui aimait le plus se faire prendre en photo ?

- Jim Watson, répond M. Lalonde sans hésiter. Ce que j'aime de M. Watson, c'est qu'il a compris que ça fait partie de sa job. Quand t'es le visage de la Ville, tu ne peux pas rester dans ton bureau à longueur de journée. Il faut que tu sois sur le terrain pour projeter l'image de la Ville. Certains maires ne comprenaient pas ça. Donc je ne dirais pas que le maire Watson est nécessairement "Kid Kodak". C'est que son entregent est sa force. Il aime être sur le terrain avec le monde. Des collègues qui me croisent ici et là me disent souvent en riant : "si t'es ici, le maire ne doit pas être bien loin". Et je leur réponds à la blague : "c'est lui qui me suit !" » (Rires).

Le temps

Le métier de photographe a bien changé au cours des 27 dernières années. Non, en fait, le métier est ni plus ni moins demeuré le même. C'est plutôt l'équipement utilisé qui a suivi l'évolution technologique, numérique et informatique. Roger Lalonde en sait quelque chose.

« Le temps, lance-t-il. C'est ce qui a changé au cours des années : le temps ». Il s'explique.

« Le numérique a tout changé. Avant, j'apportais mes films se faire développer au Centre japonais de la photo. Donc je captais la photo, je l'apportais au Centre japonais, j'allais la chercher le lendemain, je l'étiquetais, je la déposais dans le courrier interne et les gens la recevaient le lendemain, parfois le surlendemain. Aujourd'hui, les gens doivent avoir la photo tout de suite. Avant, ils pouvaient attendre. Mais aujourd'hui, ils n'ont plus le temps d'attendre (rires). Parfois, ils ne peuvent même pas attendre ma première photo, quelqu'un dans l'entourage du maire en a capté une sur son téléphone intelligent et il faut que ça parte tout de suite. Donc le temps, disais-je. C'est le gros changement des dernières années. Et pour les vieux comme moi, c'est vite », lance-t-il avec une pointe d'autodérision.

Roger Lalonde quittera la Ville d'Ottawa, mardi, la tête pleine de souvenirs.

Et il pourrait se targuer d'avoir rencontré et photographié au cours de sa carrière des personnalités bien connues comme la Reine Élisabeth II, le prince William et son épouse Kate Middleton, Paul Anka, Rich Little, Sandra Oh, Bryan Adams, Bob Geldof, Emma Watson, Véronic DiCaire et tant d'autres. Mais ce ne serait vraiment pas son genre de se vanter de tout ça.

Homme humble et modeste, il vous dira qu'il a simplement fait son travail. Et c'est une retraite bien paisible que Roger Lalonde se promet. « Je vais peut-être faire de la photo de paysages urbains et en faire des expositions, ce serait intéressant, dit-il. Mais pour le reste, pour la photo commerciale ou des photos de mariage et tout ça, je vais laisser ça aux jeunes. »

Il prendra tout son temps, quoi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer