Le biographe sans frontières

Auteur de quatre romans et de nombreuses biographies,... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Auteur de quatre romans et de nombreuses biographies, François-Xavier Simard est souvent qualifié de « biographe attitré des Franco-Ontariens ». Mais un auteur n'a pas de frontières, prouvera-t-il.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

LA GRANDE ENTREVUE / Romancier, nouvelliste, essayiste... Tous ces titres lui vont. Mais c'est surtout celui de biographe qu'on colle habituellement à François-Xavier Simard. Et avec raison.

Natif de L'Orignal, dans l'Est ontarien, M. Simard, 71 ans, a signé de nombreuses biographies au cours de sa carrière, dont celles des Franco-Ontariens Jacques de Courville Nicol et Omer Deslauriers, ainsi que celle du journaliste centenaire, Fulgence Charpentier. « Une brique de 964 pages, lance-t-il en parlant de cette biographie sur le regretté M. Charpentier. Mais elle ne bat pas mon record, soit celle de 1300 pages sur Jacques de Courville Nicol. »

Et François-Xavier Simard a récemment publié son tout dernier ouvrage qui porte sur les 125 ans d'histoire (1892-2016) de la famille Berthiaume, de Hawkesbury. Une famille qui a marqué, et qui marque toujours l'histoire de cette ville de l'Est ontarien. « Ce livre est un voyage dans le temps, affirme M. Simard. C'est un hommage à François-Xavier Berthiaume, le fondateur de l'une des plus anciennes entreprises funéraires familiales de langue française au Canada. Et aussi un hommage à tous ses descendants, de véritables pionniers dans divers domaines. »

On y retrouvera entre autres les grandes lignes de la vie de Hubert Berthiaume, un sergent-major de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui a retrouvé sain et sauf le diplomate britannique au Canada, James Cross, kidnappé par des membres du Front de libération du Québec (FLQ) durant la Crise d'octobre de 1970. L'auteur s'arrête également sur la carrière de Lynn Berthiaume, aujourd'hui directrice générale du Moulin de Wakefield, à La Pêche. Ce ne sont que deux passages. Le livre sur la famille Berthiaume compte près de 500 pages et a nécessité quatre ans de recherches et de travail.

« Cette nouvelle biographie vient en quelque sorte consacrer François-Xavier Simard comme biographe attitré des Franco-Ontariens », a écrit le Franco-Ontarien bien connu, Yves St-Denis, dans une lettre publiée dans l'édition du Droit du 18 août dernier.

M. Simard n'a aucune objection à porter ce titre de « biographe attitré des Francos ». « C'est dit avec affection et fierté », juge-t-il. Il s'agit cependant d'un titre légèrement réducteur puisque François-Xavier Simard a également écrit quatre romans durant sa carrière d'écrivain. Et la biographie qu'il a écrite et qui est vite devenue un best-seller avec ses 32 000 copies vendues est celle - non pas d'un Franco-Ontarien - mais bien du fondateur du Journal de Montréal, (feu) Pierre Péladeau.

« M. Péladeau avait lu mon tout premier roman, Milenka, et il l'avait bien aimé, de raconter M. Simard. Alors il m'a fait venir à son bureau, à Montréal. C'était en 1995. Je n'étais qu'un petit auteur pas connu avec un seul roman de publié. J'ai donc rencontré M. Péladeau et il m'a dit : "Je vais te mettre sur la map. Tu vas écrire ma biographie." Puis il m'a donné accès à toutes ses archives. Et nous sommes allés faire quelques tours en hélicoptère.

«Puis M. Péladeau est décédé en décembre 1995. Et sa biographie a été lancée un mois plus tard. Elle a été distribuée partout. Il y avait des piles et des piles de mon livre dans les librairies de Montréal. Et il a été réédité à quatre reprises. Pierre Péladeau avait effectivement raison : il m'a mis sur la map. C'était très intuitif de sa part», d'ajouter l'auteur en souriant.

Mais cette première biographie, tout comme son premier roman, François-Xavier Simard affirme les avoir écrits «en cachette» puisqu'il était d'abord et avant tout fonctionnaire fédéral.

«Je suis aujourd'hui retraité, dit-il, mais j'ai travaillé 33 ans au ministère des Affaires étrangères du Canada. Je travaillais surtout dans le domaine de la culture et de la francophonie. Ce qui m'a permis de voyager beaucoup. Et mes quatre romans se situent dans ces villes que j'ai visitées au cours de ma carrière au sein du gouvernement fédéral. C'est un peu ma vie que je raconte dans ces romans. Et je travaille présentement sur un cinquième.»

François-Xavier Simard a fait ses études universitaires à Montréal et à Paris et est titulaire d'un doctorat en littérature française contemporaine. Membre de l'Ordre de la francophonie de Prescott-Russell, il est également Chevalier de l'Ordre international de la Pléiade, et il a été nommé Personnalité de la semaine par Le Droit et Radio-Canada, en avril 2014.

Lui et son épouse (et réviseure de chaque chapitre), Denyse Garneau, habitent Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer