Tripper hors Québec

Mario Jean est porte-parole des Rendez-vous de la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Mario Jean est porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / L'humoriste et comédien Mario Jean célébrera 25 ans de carrière cet été. Gagnant de plusieurs prix Olivier pour ses numéros et ses spectacles, l'homme âgé de 51 ans est sans contredit l'un des humoristes québécois les plus connus et les plus aimés du public.

À titre de comédien, on l'a vu dans plusieurs films et émissions de télé, dont L'Ombre de l'épervier, Maurice Richard, Lance et compte et 30 vies, pour ne nommer que ceux-ci. Et depuis janvier, il incarne le rôle de Pit Caribou dans la populaire série télévisée Les Pays d'en haut.

C'est cependant à titre de porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie que Mario Jean était de passage dans la région, jeudi. Un rôle qu'il a accepté sans hésiter, lui qui a effectué une tournée de spectacles en Ontario français, l'an dernier, ainsi qu'au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve.

Une tournée, dit-il, qui lui a ouvert les yeux.

«On a fait Chapleau, London, Windsor, Timmins et d'autres endroits en Ontario où il n'y a pas assez de francophones pour rentabiliser un show de tournée, explique-t-il. Mon technicien et moi nous sommes dits qu'on allait partir en voiture avec une valise et that's it. Pas de décor, pas de fla-fla. On a fait des salles de 325 places, de 150 places et le reste. Et les salles étaient pleines partout où l'on passait. Cette tournée a marché au-delà de tout ce qui a marché dans ma vie. Et je pense que c'est parce qu'on a permis à des francophones de vivre leur francophonie pendant une soirée avec quelqu'un qui leur ressemble. Et de faire rire de soi en français, maudit que ça fait du bien!»

«Nous sommes dans une crise économique qui touche aussi le monde du spectacle. Donc je dis à mes chums humoristes: "Rationalisez vos affaires et allez-y (en Ontario français). Enlevez le décor et le fla-fla et allez à la rencontre de ce monde-là. Vous allez tripper en tabarouette!" Les gens s'en fichent des décors. C'est la personne qui leur parle qui compte. Il y a un marché là-bas et on se doit de sortir du Québec un peu plus.»

Mike Ward contre «le petit Jérémy»

Mario Jean a suivi avec intérêt la cause qui oppose l'humoriste Mike Ward à Jérémy Gabriel - communément appelé «le petit Jérémy» - à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse.

Rappelons que ce dernier accuse l'humoriste d'avoir brisé sa carrière de chanteur et soutient que les blagues qu'il a faites à son endroit l'ont mené au bord du suicide, après avoir été victime d'intimidation à l'école.

«Mike Ward a-t-il franchi une limite non écrite avec les blagues en question?

- Je pense que la liberté d'expression vient avec une grande responsabilité, de répondre Mario Jean. Tout le monde est libre de s'exprimer. Mais ce n'est pas tout le monde qui a le privilège de le faire. Nous, les humoristes, l'avons. Donc ça vient avec une grande responsabilité. On ne peut cependant pas mettre des barrières juridiques en disant "tel genre de blagues, ce n'est pas bon" et "tel genre de blagues, c'est correct". Ça devient de la censure.»

«Mais dans ce cas-ci, poursuit-il, je ne pense pas qu'on parle de liberté d'expression. Je pense qu'on parle de marketing qui a dérapé un peu. Je ne pense pas que Mike a fait ce gag-là en se disant: "Je vais utiliser ma liberté d'expression." Il l'a fait en se disant: "Il faut que j'aille loin. Ma marque de commerce est de prendre des têtes de Turc qui sont intouchables et de fesser dessus."»

«Provoquer est la marque de commerce de Mike. Mais là, ç'a dérapé et c'est tombé dans la liberté d'expression. Mais ce n'est pas ça. C'est un marketing qui a probablement dérapé. Et Mike se contredit souvent. D'un côté il va dire: "Si on me l'avait dit, je me serais excusé." Puis devant un autre auditoire il dit qu'il ne changerait rien. À la télé, il dit: "C'est dur ce que je vis et j'ai hâte de passer à travers tout ça." Puis sur Facebook, il est fier de dire qu'on parle de lui dans un article à Londres. Mais au-delà de tout ça, je ne pense pas que ce soit correct de légiférer sur ce qu'on trouve drôle ou non. On ne peut pas mettre des balises.»

La tournée du plus récent spectacle de Mario Jean, Moi, Mario, tire à sa fin. Et les deux derniers spectacles de cette tournée seront présentés ici, au Théâtre du Casino du Lac-Leamy, les 29 et 30 juillet prochains.

«Et après ça, les décors s'en vont au recyclage, de lancer l'humoriste. Mais je suis content que ça se termine à Gatineau. J'aime bien venir ici. J'ai d'ailleurs rodé mon tout premier spectacle ici, au Cégep de l'Outaouais.»

***

Pour connaître le calendrier et toutes les activités qui se tiennent au pays, en mars, des Rendez-vous de la francophonie, visitez le rvf.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer