François Dubé, l'homme-orchestre

:Coller un titre au musicien gatinois François Dubé... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

:Coller un titre au musicien gatinois François Dubé est assez facile. On peut piger: pianiste, compositeur, chef d'orchestre, arrangeur, directeur musical...

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En prévision de notre rencontre, le musicien gatinois François Dubé a tracé une liste des artistes francophones avec lesquels il a travaillé au cours de sa carrière de 45 ans. Quand il me l'a montrée, je croyais qu'il me remettait le bottin de l'Union des artistes!

Renée Claude (pour qui il a été le pianiste pendant 30 années), Jean-Pierre Ferland, Céline Dion, Alys Robi, Richard Séguin, Luc De La Rochellière, Daniel Boucher, Jean Leloup, Monique Leyrac, Véronic DiCaire, Diane Tell... Je pourrais poursuivre jusqu'en page 36 de ce journal.

Coller un titre à François Dubé est assez facile. On peut piger parmi les mots: pianiste, compositeur, chef d'orchestre, arrangeur, directeur musical. «Je suis un peu tout ça», dit-il en souriant.

Natif d'Ottawa (mais ses parents ont déménagé à Hull quand il était âgé d'un an), François Dubé, 61 ans, a débuté sa carrière musicale à l'âge de 16 ans à la radio ottavienne de Radio-Canada. En 1979, on lui confiait la direction musicale du Festival de la chanson internationale de Granby, un poste qu'il a occupé jusqu'en 1987 et qui lui a permis de rencontrer sur scène les artistes émergents de l'époque, comme Luc De La Rochellière, Jean Leloup et Jo Bocan, pour ne nommer que ceux-là.

Dans la région, il a entre autres été le directeur musical du concours Ontario Pop pendant plusieurs années, et pianiste à de nombreuses émissions à Radio-Canada.

Hommage à Eddy Marnay

Mais on se souvient surtout de François Dubé pour le spectacle hommage rendu à Eddy Marnay (Simplement Marnay) qu'il a monté et produit à la Maison de la culture de Gatineau en 2003 et auquel Céline Dion a pris part.

«J'ai rencontré René Angélil en 1985, se souvient-il. Il m'a appelé et il m'a dit: "J'ai eu ton nom. J'ai un artiste, Peter Pringle, qui part en tournée et je cherche un chef d'orchestre. Tu m'as été référé." J'ai accepté et j'ai fait des tournées avec Peter Pringle pendant trois ans.

«René est venu voir la première et il était accompagné d'Eddy Marnay. Celui-ci est venu me voir après le spectacle et il m'a dit qu'il avait adoré mon travail comme directeur musical. Je me souviens, il m'a dit: "Vous avez un don." C'est à ce moment-là que je me suis dit qu'un jour j'allais monter un spectacle en hommage à Eddy Marnay. Il est selon moi le plus grand parolier de la francophonie, il a composé plus de 4000 chansons. Mais ce n'est pas avant 2001 que j'ai été le rencontrer pour obtenir son approbation.»

Puis René Angélil a eu vent qu'un hommage à son bon ami Eddy Marnay se préparait à Gatineau. Et quand François Dubé a rencontré le mari et gérant de Céline Dion pour lui en parler, en 2002, ce dernier lui a dit: «Céline va être là. On veut faire partie de ce show

Simplement Marnay a été présenté à guichets fermés le 9 juillet 2003.

Notre place

Quand on parle de la chanson Notre place, qui est un peu devenue l'hymne de la communauté franco-ontarienne, on parle de «la chanson de Paul Demers». En fait, c'est François Dubé qui a composé la musique de cette chanson. Paul Demers a écrit les paroles.

«En 1986, une maison de production dont j'oublie le nom m'a appelé. Cette maison avait le mandat de monter un spectacle à Toronto pour l'entrée en vigueur de la Loi sur les services en français de l'Ontario et elle cherchait un directeur musical. La productrice m'a aussi demandé d'écrire un thème musical pour cet événement, une musique officielle comme on entend aux Jeux olympiques, par exemple. J'ai accepté. Mais en y réfléchissant un peu, je me suis dit que ça prenait des paroles. Ça prenait une chanson, pas juste de la musique. Donc, j'ai rappelé la productrice, elle était d'accord avec moi, et j'ai communiqué avec mon bon ami Paul (Demers). Il est venu chez moi et on a composé cette chanson en une heure, peut-être une heure et demie. On ne savait pas qu'elle allait devenir la chanson thème des Franco-Ontariens. Mais les gens nous disaient: "C'est un hymne!" Puis les écoles se sont mises à appeler pour l'obtenir. Donc Paul l'a mis sur son album et le reste fait partie de l'histoire. [...] Ça ne me dérange pas que les gens parlent de la chanson de Paul Demers. C'est normal. On parle des chansons de Céline Dion, même si elle n'en compose pas.»

François Dubé travaille présentement avec la chanteuse Martine St-Clair, qui présentera au cours de la prochaine année au Québec son spectacle Les femmes de Luc. «Il s'agit d'un spectacle des chansons écrites par Luc Plamondon et chantées par des femmes. On passera possiblement à Gatineau en 2016.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer