Le nouveau secret de Tiger Woods

Marc Cormier entre comme dans un moulin dans... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Marc Cormier entre comme dans un moulin dans le vestiaire des golfeurs professionnels, un monde plus que restreint. L'orthésiste gatinois a oeuvré auprès de noubreux athlètes, dont Tiger Woods et Vijay Singh.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Si Tiger Woods connaît du succès sur les parcours de golf la saison prochaine, il devra ajouter le nom du Gatinois Marc Cormier sur sa liste de gens à remercier.

Marc Cormier, un diplômé de la polyvalente Nicolas-Gatineau, est thérapeute, orthésiste, spécialiste en biomécanique et instructeur de positionnement au sein de la PGA (Professional Golfer's Association). Depuis les 13 dernières années, il entre comme dans un moulin dans le vestiaire des golfeurs professionnels, un monde plus que restreint.

Il compte parmi sa clientèle plus de 100 golfeurs de la PGA. De Vijay Singh à Fred Couples, en passant par Jim Furyk, Tom Lehman et K.J. Choi, nommez-les. Et le printemps dernier, il a accepté d'aider un certain Tiger Woods, le meilleur golfeur au monde des quinze dernières années.

«J'ai travaillé avec Tiger en mai dernier, raconte-t-il. J'ai voulu augmenter sa stabilité de motion quand il frappe ses coups roulés. C'est son entraîneur qui m'a demandé de l'observer sur le vert de pratique pour voir si je pouvais détecter quelque chose d'anormal dans son positionnement quand il putt. Et j'ai remarqué une déviation au niveau du pied droit. Tiger a été opéré au genou, donc il a boité pendant un certain temps. Et c'est ce qui a causé un léger affaissement de son pied droit. Donc j'ai travaillé avec lui pendant trois week-ends à Jupiter Island en Floride, où il habite, et nous avons réglé le problème.

Donc Tiger Woods devrait revenir en force en 2013?, que je lui demande.

Je ne suis pas devin, mais disons que son problème au pied est réglé et qu'il va bien. Tout semble parfait dans sa vie présentement. Ses problèmes qu'on connaît tous sont derrière lui, il a terminé l'aménagement de sa maison et de son terrain à Jupiter Island. L'an prochain, il n'a rien d'autre à faire que de jouer au golf. Donc...

Est-ce un bon gars? C'était plaisant de travailler avec lui?

Il a été super-gentil avec moi. Tiger a beaucoup changé. Avant qu'il ait ses problèmes matrimoniaux, c'était un gars froid, très fermé et plutôt égocentrique. Il ne donnait pas beaucoup à ses fans. J'entendais des joueurs sur le circuit se dire entre eux: 'Ce sont les fans qui l'ont propulsé au sommet, pourquoi les ignore-t-il?'. Mais depuis qu'il s'est 'planté' avec toutes les histoires qu'on connaît, il a changé. Il prend maintenant un peu de temps pour signer des autographes et jaser avec les spectateurs. Et juste le fait qu'il ait accepté de se faire prendre en photo avec moi et qu'il sourit en dit beaucoup.

Son infidélité envers sa femme était-elle connue au sein de la PGA?

Disons que c'était un secret de Polichinelle.»

***

Père de trois enfants et fils du podiatre gatinois Albert Cormier, Marc Cormier a commencé à suivre les traces de son père vers l'âge de 20 ans. Et après des études à Joliette et plusieurs stages comme orthésiste, il a décidé de voler de ses propres ailes.

Le skieur Jean-François Côté compte parmi ses premiers «patients». Et quand il est parvenu à guérir ce dernier, le skieur acrobatique Jean-Luc Brassard a fait appel à se services.

«J'ai 'sauvé' trois Coupes du Monde à Jean-Luc Brassard, alors que les médecins disaient que sa carrière était terminée, dit-il fièrement. Et quand le mot s'est passé dans le monde du ski alpin, j'ai été approché par huit pays. J'ai ensuite travaillé avec des joueurs des Mavericks de Dallas de la NBA (basketball professionnel américain), puis avec les joueurs des Bucaneers de Tampa Bay de la NFL (football américain), ainsi qu'avec des joueurs de hockey dont Vincent Lecavalier et Simon Gagné.

Mais comment avez-vous réussi à percer la PGA?

J'ai un ami à Gatineau, Louis Lefebvre, qui connaît bien le golfeur Tom Lehman. Et quand Louis lui a parlé de moi, Lehman m'a convoqué à New York. Puis j'ai commencé à travailler avec lui pour régler des problèmes qu'il avait aux pieds. Et nous les avons réglés. Donc, le mot s'est passé dans le circuit et d'autres joueurs ont fait appel à mes services. Je me souviendrai toujours de ma première rencontre avec Vijay Singh. Lorsque je lui ai serré la main, il n'a pas souri, il m'a regardé droit dans les yeux et il m'a dit: 'Si tu ruines mon jeu, tu seras pauvre pour le restant de tes jours.' Disons que j'avais intérêt à m'appliquer!» lance-t-il en riant.

***

Malgré ses succès au sein de la PGA et une carrière qui fait l'envie de tout amateur de golf, Marc Cormier affirme s'ennuyer de son coin de pays. Lui qui a une clinique à Irving, au Texas, et une autre à Montréal, a maintenant pignon sur rue sur le boulevard de l'Hôpital, à Gatineau.

«J'ai ma clinique ici à Gatineau depuis un certain temps, mais à compter de l'an prochain, je veux travailler plus souvent chez nous, dit-il. Ma clinique sera ouverte aux gens de l'Outaouais. Au lieu de faire 20 tournois de la PGA, comme je le fais présentement, je vais me limiter à 10. J'aime bien les Américains, mais ils ont une mentalité différente de la nôtre. Ils sont très matérialistes. Ils jugent souvent les gens par la marque d'auto qu'ils conduisent et par la valeur de leur maison. Je me sens mieux chez moi, à Gatineau, avec ma famille et mes amis. C'est ici que je suis vraiment heureux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer