Revues osées et chapelet (2e de 4)

CHRONIQUE / On recule une nouvelle fois dans le temps, en ce jeudi 27 juillet... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / On recule une nouvelle fois dans le temps, en ce jeudi 27 juillet 2017, et on passe du 150e de la Confédération au 100e en 1967. Voici donc des extraits de qu'on pouvait lire dans l'édition du Droit du jeudi 27 juillet 1967.

« VIVE LE QUÉBEC LIBRE ! »

Le Droit consacrait ce matin-là plusieurs articles sur le passage historique au Québec du président français, Charles de Gaulle, qui, trois jours plus tôt à Montréal, avait lancé son fracassant « Vive le Québec libre ! » à la fin d'un discours prononcé devant une foule survoltée.

À la une de l'édition du Droit du 27 juillet 1967, on titrait : « Le départ de de Gaulle s'effectue sans incident ». À la page deux, le titre se lisait : « L'Assemblée nationale (en France) demandera des explications à de Gaulle ». Tandis que le premier ministre de l'Ontario de l'époque, John Robarts, déclarait en page 4 que « l'incident de Gaulle souligne la nécessité des pourparlers sur la Confédération ». Et le maire de Montréal, Jean Drapeau, ajoutait que « le Québec est avant tout partie du Canada ». Puis l'éditorialiste, Willie Chevalier, affichait les couleurs du Droit en écrivant ce qui suit sous le titre Dans la tristesse : « Nous regrettons vivement cet épisode et nous souhaitons que les relations entre le Canada et la France n'en souffrent pas. Pour notre part, nos convictions et nos sentiments restent les mêmes. Vive le Canada ! Vive la France ! »

On ne pouvait être plus clair, quoi.

«Mauvais goût»

Un peu plus loin dans Le Droit du jeudi 27 juillet 1967, on peut constater que les temps ont bien changé depuis le centenaire de la Confédération, en lisant le texte coiffé du titre : Le juge Lagacé de la Cour provinciale qualifie sept publications d'obscènes. En voici des extraits :

« Les publications After Hours, New Horizons, Lonesome Gala, Nudist Pictorial, Nudist West, New Dawn et Suntrails ont été déclarées obscènes mardi par le juge Louis-René Lagacé, de la Cour provinciale. (...) 'La Cour constate à l'examen des revues produites que celles-ci reproduisaient des photographies de personnes mâles et femelles, nues ou dans des positions suggestives qui ne sont même pas artistiques et dont la plupart sont de très mauvais goût.' (...) Le juge Lagacé ajoute catégoriquement : 'dans le contexte normal de la société, il est nécessaire que des normes morales soient établies pour conserver le bon ordre et la paix. Des personnes qui sont nudistes par conviction n'ont pas le droit d'imposer leurs prétentions au grand public.' »

Je me demande ce que ce juge Lagacé aurait à dire aujourd'hui dans le débat sur les seins nus au parc aquatique Calypso...

Dans la section des sports du Droit du 27 juillet 1967, on apprenait que le grand Gil.-O (Gilbert-Ovila) Julien, ancien rédacteur sportif au Droit, avait été nommé la veille au Temple de la Renommée des sports de la région d'Ottawa.

À l'Expo 67, à Montréal, on se préparait à la journée des villes jumelles Hull-Edmonton qui se tenait le vendredi 28 juillet. « La cérémonie débutera par un mot de bienvenue des maires des deux villes, M. Marcel D'Amour, de Hull, et M. Vice Dantzer, maire d'Edmonton, sur le terrain de la Place d'accueil », écrivait-on.

Puis ici dans la région, le village de Notre-Dame-du-Laus s'apprêtait à ouvrir son festival d'été annuel. « Le vendredi 4 août sera le jour du concours de tricotage dans l'après-midi, apprenait-on. Mais le soir, les jeunes prendront la relève : ils auront eux-mêmes leur propre festival avec une soirée à gogo. »

Des conseils, messieurs

Il n'était pas rare de lire dans les pages du Droit d'il y a 50 ans des conseils offerts aux dames, aux filles et, comme on écrivait à l'époque, aux ménagères. Mais dans l'édition du Droit du 27 juillet 1967, on publiait un texte intitulé Conseils aux hommes. Voici ce qu'on pouvait lire :

« Si vous avez plus de 30 ans, si vous êtes encore un homme jeune de coeur et si vous recherchez une tenue vestimentaire tout à fait personnelle, voici quelques aperçus de la mode d'automne tels que fournis par le journal Montreal Star. Jetez tout d'abord ces vêtements mornes et procurez-vous en plein de couleurs et d'éclat.

«Lors d'un défilé tenu à New York, un couturier avant-gardiste a proposé les ensembles qui suivent. Un ensemble à pantalons bouffants en tartan rouge et bleu, un tuxedo bleu clair avec pantalons à rayures dorées sur les côtés. Pour l'intérieur, vous pouvez encore vous procurer un veston couleur orange, des pantalons jaunes et un chandail bleu à col roulé, ou encore, si vous préférez, un veston jaune, des pantalons oranges et un chandail vert à col roulé. Vous pouvez certainement ajouter à cela les verres-soleil.»

Toute une mode, n'est-ce pas ? Je pense qu'on l'appelait à l'époque «la mode Patof»...

Et en terminant, le chroniqueur «Oncle Jean» (Victor Barrette) rappelait aux pieux lecteurs du Droit, en ce 27 juillet 1967,que «le chapelet doit nous accompagner partout où nous allons».

Surtout au parc Calypso... et aux soirées à gogo de Notre-Dame-du-Laus.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer