L'été de l'amour

En 1967, le Canada célébrait le 100e anniversaire... (Archives La Presse)

Agrandir

En 1967, le Canada célébrait le 100e anniversaire la Confédération et Montréal accueillait Expo 67.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE - RECULONS DANS LE TEMPS / «En 67, tout était beau. C'était l'année de l'amour, c'était l'année de l'Expo... », chantait Beau Dommage.

1967. L'année de l'Expo, en effet. Mais aussi le centenaire de la Confédération canadienne. 

Et si on allait jeter un coup d'oeil à cette « année de l'amour » ? Un petit retour dans le passé, ça vous dirait ? Ce sera ma petite contribution au 150e de la Confédération.

Une fois par semaine, je vous ramènerai 50 ans en arrière, dans les pages du Droit. Le temps d'un clin d'oeil. Le temps d'aller voir ce qui se passait dans notre monde lors du 100e de la Confédération.

Si, par exemple, nous publions une chronique de cette série spéciale le mardi 11 juillet 2017, j'irai fouiller dans l'édition du Droit du 11 juillet 1967 pour vous résumer ce qui se disait il y a 50 ans, jour pour jour.

Il ne s'agira pas d'une compilation des moments marquants et historiques de l'année 1967. Ce sera simplement une journée dans la vie des gens de l'époque, dans la vie du Droit de l'époque, dans la vie des journalistes de l'époque. Ce que les gens d'ici lisaient il y a exactement 50 ans. Ce qui les préoccupait. Ce qui les concernait. Ce qui les amusait.

Donc une fois par semaine au cours du prochain mois, disais-je, nous reculerons le calendrier à une journée de juillet 1967.

On ira jeter un coup d'oeil sur ce qui se passait ce jour-là aux niveaux international, national, provincial et municipal. On ira fouiller et voir ce qu'on racontait dans nos pages des sports. Quels artistes alimentaient nos pages des arts et spectacles. Ce que les lecteurs vendaient dans nos petites annonces. Et ce que nos annonceurs nous proposaient. Et qui sait ? On s'arrêtera peut-être même aux aventures de Philomène et Sluggo ! (J'entends les plus jeunes lecteurs se demander à haute voix : « Philomène et qui !? »).

Ce sera une journée choisie au hasard. Et cette journée-là, la page 8 du Droit « rajeunira » de 50 ans.

À 1967. Au 100e de la Confédération. Lester B. Pearson était alors premier ministre du Canada, avec un jeune Pierre Trudeau comme ministre de la Justice. Le conservateur John Robarts était premier ministre à Queen's Park alors que Daniel Johnson (père) dirigeait le Québec.

Ici dans la région, Marcel D'Amour était maire de Hull, Jacques Poulin dirigeait la Ville de Gatineau et Edgar Whelan occupait la mairie d'Aylmer.

Du côté ontarien, le maire d'Ottawa se nommait Donald Bartlett Reid. Tandis que Gérard Grandmaître était à la tête de la Ville d'Eastview (qui allait être renommée Vanier deux ans plus tard).

Dans le monde de la musique en 1967, Pierre Lalonde faisait danser les jeunes sur son succès Donne-moi ta bouche, tandis que la chanson La Manic de Georges Dor coiffait les palmarès. Les Beatles, cet été-là - ou cet « été de l'amour » (« Summer of love ») comme on l'appelait - offraient à la génération « Flower Power » l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, pendant que les Rolling Stones enregistraient Ruby Tuesday.

L'été 1967 en fut cependant un long pour les Canadiens de Montréal, eux qui s'étaient inclinés au printemps, en finale de la Coupe Stanley, devant les Maple Leafs de Toronto. Mais on parlait de  deux recrues prometteuses qui allaient faire leurs débuts en octobre 1967 : l'attaquant Jacques Lemaire et le défenseur Serge Savard. Et le jeune Rogatien Vachon allait devenir le gardien numéro un de la Sainte-Flanelle.

Tout ça ne nous rajeunit pas, hein ?

C'est donc un rendez-vous hebdomadaire dans cette page. On passera, le temps d'une journée et d'un clin d'oeil, du 150e au 100e de la Confédération. De l'été 2017 à « l'été de l'amour ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer