La première dame de l'activité physique

Sophie Grégoire-Trudeau a fait quelques minutes d'aérobie mardi... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Sophie Grégoire-Trudeau a fait quelques minutes d'aérobie mardi matin avec les étudiantes des polyvalentes L'Érablière et Le Carrefour qui ont pris part à la course annuelle de la Fondation Fillactive.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Une chance que Sophie Grégoire-Trudeau est là. Sinon, son mari, le premier ministre du Canada Justin Trudeau, serait peut-être obèse et en très mauvaise santé.

Ce qui n'est évidemment pas le cas. M. Trudeau est le poster boy de la forme physique. Âgé de 45 ans, il a le physique d'un jeune homme de 25 ans qui court quotidiennement un marathon. Mais si notre leader est en si grande forme, c'est beaucoup grâce à sa femme. Car c'est elle qui le force à bouger. C'est elle qui « force la note ». 

« C'est difficile pour mon mari d'intégrer le sport dans sa vie de premier ministre, a dit Sophie Grégoire-Trudeau, mardi. Mais moi, je force la note. Et il fait de l'exercice physique tous les jours. Il essaie. »

Sophie Grégoire-Trudeau s'y connaît en motivation. Ambassadrice et porte-parole de la Fondation Fillactive, elle était de passage à la polyvalente L'Érablière, mardi matin, pour remettre les médailles à une cinquantaine d'étudiantes de cette polyvalente, ainsi que de la polyvalente Le Carrefour, qui ont courageusement couru cinq ou 10 kilomètres mardi matin sous une pluie battante.

La Fondation Fillactive a comme mission de faire découvrir aux filles de 12 à 17 ans du Québec et de l'Ontario le plaisir et les avantages qui découlent de l'adoption d'un mode de vie sain et actif. Et ce mouvement tient annuellement en mai une course de cinq et de 10 kilomètres, selon le choix des participantes.

Mais la cinquante d'adolescentes des polyvalentes L'Érablière et Le Carrefour qui s'entraînaient depuis septembre pour compléter cette course de Fillactive n'ont pas pu y prendre part, en mai dernier, puisque leurs écoles étaient fermées en raison des inondations historiques. Elles devaient se rendre à Montréal, le 9 mai, pour participer à cet événement annuel et relever ce défi.

Le comité Fillactive a donc organisé une autre course, mardi matin, pour les étudiantes de ces deux écoles secondaires gatinoises. Et Sophie Grégoire-Trudeau tenait à y être, elle qui prend à coeur son rôle de porte-parole de cette fondation.

« Quand Fillactive m'a approchée, a-t-elle dit, je n'y ai même pas pensé deux fois avant d'accepter. Je suis quelqu'un qui s'investit dans la cause de l'égalité de la femme depuis maintenant 15 ans. Alors je continue dans cette aventure-là avec Fillactive. L'exercice physique a joué un rôle crucial dans ma vie pour me garder saine d'esprit et de coeur. Et lorsqu'on sait qu'une fille - une Canadienne - sur deux délaisse le sport, on a un problème. Donc il faut travailler à la source. »

En fait, selon les données de la Fondation Fillactive, seulement 4 % des adolescentes canadiennes s'adonnent à au moins 60 minutes d'activité physique par jour. Mais on affirme que 70 % des participantes à la course annuelle (110 000 depuis 2007) maintiennent ultérieurement un mode de vie actif. Et toutes les jeunes participantes rencontrées mardi ont affirmé qu'elles répéteraient l'aventure l'an prochain.  

Mais est-ce que l'ambassadrice Grégoire-Trudeau prêche par l'exemple ? S'adonne-t-elle quotidiennement à 60 minutes d'activité physique ?

« Je fais au moins 30 minutes d'exercices par jour, a-t-elle répondu. Mais si je compte mes déplacements à suivre mes trois enfants, ça fait 60 minutes ! En plus de suivre un mari premier ministre, alors là ça fait 60 minutes, facile ! », a-t-elle ajouté en s'esclaffant.

C'est à se demander qui « force la note » dans ce couple...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer