Le calme après la tempête

En 2011, Marc McDermott a fait l'objet d'un... (Capture d'éran)

Agrandir

En 2011, Marc McDermott a fait l'objet d'un reportage sur les ondes de V Télé au sujet d'un remblai illégal sur son terrain de Cantley.

Capture d'éran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / «Les choses se calment un peu et j'espère que ça va continuer comme ça. »

Le Cantléen Marc McDermott s'est dit content et soulagé, dimanche, lorsque joint par Le Droit. Content que son cri du coeur lancé dans notre édition de samedi ait été entendu un peu partout en province. Et soulagé de savoir que les moqueries à son égard aient considérablement diminué sur les réseaux sociaux au cours du weekend.

« Et j'ai reçu beaucoup moins d'appels (de moqueries) samedi soir que les autres soirs, a-t-il dit. Beaucoup moins ! Ça fait du bien ! D'habitude, je reçois beaucoup d'appels du «514» et du «418». Mais pas samedi soir. Y a même un jeune homme qui m'a appelé pour s'excuser de m'avoir téléphoné dans le passé pour rire de moi. Je lui ai dit que c'était correct, qu'il était bien fin de m'appeler pour ça. »

Père monoparental d'une fille de 12 ans, M. McDermott s'est aussi dit fort heureux d'apprendre qu'un homme (Éric Gagnon) a créé une campagne de sociofinancement sur GoFundMe pour constituer un fond d'études pour sa fille. Et celle-ci a affirmé que les sommes amassées l'aideront à réaliser son rêve de devenir enseignante.

« C'est mon but, a dit la jeune adolescente qui débutera ses études secondaires en septembre. Je veux poursuivre mes études pour devenir enseignante. J'ai toujours aimé l'école. Je trouvais ça ridicule tout ce qui se disait sur mon père sur Facebook. On me posait beaucoup de questions là-dessus à l'école, et c'était vraiment tannant. Mais là, j'espère que ça va arrêter pour de bon. Mon père ne méritait pas ça. »

M. McDermott et sa fille sont également soulagés de savoir que le jeu de société « J'ai l'doua » a été retiré du marché, samedi, par son créateur.

Marc McDermott, 49 ans, était la risée du Québec sur les réseaux sociaux. En 2011, il a fait l'objet d'un reportage sur les ondes de V Télé au sujet d'un remblai illégal sur son terrain de Cantley. Et ce court reportage, dans lequel M. McDermott a multiplié les jurons et les « j'ai l'doua » (j'ai le droit), a été repris sur les réseaux sociaux dans de nombreux montages vidéo moqueurs. Et les railleries à son égard duraient depuis. 

Le Gatinois Jocelyn Dumais, un ami de Marc McDermott, s'est porté à sa défense sur Facebook la semaine dernière. « Je voulais que cette intimidation cesse une fois pour toutes, a dit M. Dumais, dimanche. Et j'avoue que je suis surpris par la tournure des événements. Je ne m'attendais pas à ce que les choses se passent si vite. Et j'en suis agréablement surpris. C'est positif. Il fallait que cette intimidation en ligne cesse. Marc n'est pas une bête de cirque. Personne ne mérite ce que cet homme a vécu au cours des dernières années. Et mon seul et unique but était de faire cesser l'intimidation. »

Jocelyn Dumais a tenu à préciser, dimanche, que le journaliste Pierre-Jean Séguin (aujourd'hui à TVA), celui qui a réalisé le reportage en question en 2011 pour V Télé, n'est pas à blâmer pour le « dérapage » qui a suivi la mise en ondes de cette entrevue avec Marc McDermott.

« Pierre-Jean Séguin a fait son boulot à l'époque, a dit M. Dumais. Ce n'est quand même pas lui qui a réalisé tous les vidéos moqueurs qui ont suivi. Il n'y est pour rien. Il a fait son job de journaliste d'enquête et, selon moi, il est l'un des meilleurs dans ce domaine. Marc (McDermott) était en faute quand ce reportage a été réalisé, et il l'a admis. C'était un reportage juste. C'est après que les choses ont dérapé. »

M. Dumais a rappelé que Marc McDermott et lui ont retenu les services d'une firme d'avocats de la région. « Je pense que les avocats veulent faire de cette cause un cas type d'intimidation sur Internet, a-t-il indiqué. Le but est d'empêcher qu'une autre situation comme celle vécue par Marc ne se reproduise. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer