La fusée a atterri

Anna-Maude a reçu sa fusée.... (Courtoisie)

Agrandir

Anna-Maude a reçu sa fusée.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Il n'y a pas à dire, chers lecteurs et chères lectrices, vous avez le coeur à la bonne place.

Mon père utilisait cette expression pour décrire une personne généreuse et empathique : « Il a le coeur à la bonne place ». Et ses mots me sont revenus en tête lorsque j'ai reçu un courriel, la semaine dernière, de Maude Gaumont.

Mais reculons un peu...

Dans une chronique publiée le 21 février dernier et intitulée La fusée d'Anna-Maude, je vous ai parlé d'une fillette de l'Outaouais âgée de trois ans. Anna-Maude est atteinte de dyspraxie, une rare maladie neurologique qu'elle devra combattre toute sa vie. Une maladie qui nécessite des rendez-vous hebdomadaires et mensuels en orthophonie, en ergothérapie et chez le neurologue. Voici un extrait de cette chronique :

« Ce qui aide grandement Anna-Maude depuis quelques jours, c'est cette chambre hyperbare - «sa fusée», comme l'appelle Anna-Maude - que ses parents (Maude Gaumont et Patrick Benoit) ont louée pour un traitement de 40 jours. 'On voit déjà du progrès chez Anna-Maude depuis qu'on a cette chambre, de dire sa mère. Cette chambre permet aux cellules de se régénérer et Anna-Maude parle un peu plus, elle mange mieux et elle dort beaucoup mieux depuis que nous avons cet appareil. Les changements chez notre fille sont énormes'. »

Mais cette chambre hyperbare qui aidait grandement la fillette était en location pour 40 jours au coût de 3 700 $. Et les jeunes parents d'Anna-Maude n'avaient tout simplement pas les 20 000 $ requis pour s'en procurer une. Ils ont donc tendu la main au public afin de pouvoir offrir à leur fille sa « fusée » à elle.

Et vous, lecteurs et lectrices, avez répondu à l'appel et généreusement donné. Et la somme amassée s'élève à... 20 150 $.

Voici ce que n'a écrit Maude Gaumont dans son courriel adressé aux lecteurs du Droit : « Il n'y a tout simplement pas assez de mots pour exprimer combien nous sommes reconnaissants pour les dons. Ensemble, en seulement 30 jours, vous venez de changer le parcours de vie d'Anna-Maude. Sa fusée a atterri et elle ne décollera jamais de la maison. Les grosses montagnes qui se dresseront devant elle au cours de sa vie se transformeront en petites montagnes grâce à vous. Anna-Maude, Zoé (leur fille de cinq ans), Patrick et moi vous remercions de tout notre coeur ! »

Le coeur à la bonne place, disais-je. Votre générosité, votre compassion et votre empathie, chers lecteurs, ne cesseront jamais de me surprendre. Et pourtant... je devrais m'y habituer. Parce que vous répondez toujours « présent » quand vient le temps de faire du bien. 

Chapeau la gang.

Tenez, pendant que nous y sommes...

Denis et Blanche Lacroix, un couple d'Ottawa marié depuis 27 ans et dont je vous ai parlé en novembre dernier, avaient besoin d'un appareil médical pour Blanche qui est atteinte d'amyotrophie spinale. Le coût de cet appareil : 2 500 $. Une somme que ce couple n'avait pas. 

Vous étiez là pour eux. La somme requise a été amassée en moins de 10 jours. Et Denis et Blanche vous en remercient infiniment.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer