Le courage d'Antoine

Le 23 mars prochain, Antoine sera jumelé au... (Courtoisie Esther Campeau, photographe-portraitiste)

Agrandir

Le 23 mars prochain, Antoine sera jumelé au journaliste du Droit, Daniel LeBlanc, et au chef du Château Montebello, Hugo Lavoie-Drouin, dans le cadre du Défi des chefs.

Courtoisie Esther Campeau, photographe-portraitiste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Les desserts sont sa spécialité. Quand Julie Maisonneuve prépare un gâteau ou tout autre dessert, elle sait qu'elle peut compter sur « l'expertise » de son fils de neuf ans, Antoine, pour la décoration de son oeuvre culinaire, pour le glaçage et, évidemment, pour la touche finale en bonbons.

Mais si vous aviez dit à Julie, il y a deux ans, que son jeune fils allait devenir son bras droit dans la cuisine, je doute qu'elle vous aurait cru.

Antoine, qui fêtera ses 10 ans en mars prochain, revient de loin. De très loin. Atteint d'un rare cancer, ce jeune garçon a dû subir 99 traitements de chimiothérapie... en huit mois.

En février 2015, les parents d'Antoine se sont rendu compte que celui-ci avait une étrange bosse au cou.

« Mais elle ne me faisait pas mal, raconte Antoine. Elle était juste achalante. » Assez « achalante » pour que ses parents l'emmènent immédiatement au Centre hospitalier pour enfants de l'Est de l'Ontario (CHEO).

« C'était le 27 février 2015, se souvient sa mère, Julie. Les médecins ont fait des tests et ils ont vu qu'il y avait une très grosse masse au niveau du thorax. Une masse qui écrasait les poumons d'Antoine. Puis, il y avait d'autres masses au cou et sur la clavicule. Les médecins ont présumé qu'il s'agissait d'un cancer des ganglions. Et ils nous ont dit de ne pas nous inquiéter, que c'était un cancer qui se guérissait bien, surtout chez les enfants. Antoine a été hospitalisé, ils ont procédé à une biopsie et les traitements de chimio devaient débuter d'une journée à l'autre », ajoute Julie.

Mais plus d'une semaine s'est écoulée avant que les médecins du CHEO reçoivent les résultats de la biopsie. Et la maladie d'Antoine était beaucoup plus grave qu'on le croyait, se sont-ils aperçus.

Le p'tit bonhomme de huit ans souffrait d'un cancer des ganglions, vrai, mais d'un lymphome appelé « zone grise » par les médecins, du fait qu'il comptait deux marqueurs de cancer différents, soit le Hodgkin et le non-Hodgkin cellule B.

« Ce genre de cancer ne s'était jamais vu chez un enfant, affirme Julie. C'était une première au CHEO. On a même transmis les analyses à des médecins experts à Washington. Et tout au long des traitements, les médecins du CHEO sont demeurés en communications avec Washington, parce qu'on allait un peu à l'aveuglette dans tout ça. Mais aujourd'hui, les médecins sont super contents des résultats. » 

Antoine n'aime pas se souvenir de ses huit mois de lutte incessante contre le cancer. Il n'aime pas revivre dans sa tête les 99 traitements de chimio qu'il a dû subir en huit mois. Les nausées à répétition, la perte totale de ses cheveux, la fatigue extrême, les cinq mois et demi loin de ses collègues de classe et de ses amis, l'été perdu, les innombrables injections.

Tout ça est pour lui un cauchemar qui, encore aujourd'hui, lui arrache une larme.

« J'avais juste hâte de rentrer à la maison, souffle-t-il en s'essuyant les yeux. J'avais un lapin nommé Galopin et je m'ennuyais beaucoup de lui. »

Antoine va bien aujourd'hui. « C'est guéri, affirme sa mère. C'est en rémission. Les médecins nous ont dit qu'il y avait un risque de rechute durant les 15 mois suivant la chimio. Et nous sommes rendus à 16 mois. Les suivis au CHEO sont maintenant plus espacés et tout va bien. Antoine a été fort courageux à travers tout ça. Un vrai champion. »

Un champion qui, en juin dernier, s'est vu décerner le prix Méritas à titre du meilleur élève de sa classe à l'école de l'Escalade, à Gatineau.

Et le 23 mars prochain, Antoine sera jumelé à notre collègue journaliste, Daniel LeBlanc, et le chef du Château Montebello, Hugo Lavoie-Drouin, dans le cadre du « Défi des chefs », une compétition culinaire amicale organisée au profit de Leucan Outaouais qui se tiendra au Palais des congrès de Gatineau et à laquelle 500 convives sont attendues.

Petit conseil au collègue Daniel : confie le dessert à Antoine. C'est sa spécialité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer